Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > 1793 - Volontaires

1793 - Volontaires

par Ginfi, le 11/08/2005 à 17:11 - 12312 visites

Bonsoir,

En 1793, la Convention a décidé la levée de 300 000 hommes de 18 à 40 ans, désignés par élection ou tirage au sort. La levée en masse, destinée à sauver la "patrie en danger", revient à une réquisition permanente des Français au service de la guerre.

Connaissez vous la durée de "l'engagement" de ces volontaires ?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 12/08/2005 à 14:30

Réponse du département civilisation

Dans l’ouvrage Histoire militaire de la France, sous la direction d’André Corvisier (Chap. X, pp 235-245), une distinction est faite entre la levée des 300 000 hommes de février 1793 et la levée en masse du 23 août 1793.
Levée des 300 000 hommes : [i]A la suite du rapport de Dubois-Crancé du 25 janvier 1793, la Convention décida de porter les effectifs à 500 000 et de faire dans ce but une levée de 300 000 hommes. On ne devait recruter que des volontaires [...] Ainsi la Convention avait reculé devant la décision de déclarer le service militaire obligatoire.[/i]
Levée en masse : [i]Les levées successives de volontaires avaient montré les limites et les insuffisances de ce type de recrutement ; aussi les députés souhaitaient-ils lui substituer un service militaire obligatoire. […] le 23 août 1793, le Comité de salut public réduisit la levée en masse à une réquisition des jeunes gens de 18 à 25 ans.
[…]
L’effort exceptionnel de 1793 ne pouvait être prolongé indéfiniment et les difficultés budgétaires imposaient d’ailleurs une réduction des effectifs. Le Directoire estima qu’il fallait 200 000 hommes sur le Rhin, 100 000 en Italie, 50 000 pour couvrir la Belgique et la Hollande…[/i]

Le dictionnaire critique de la révolution française de François Furet et Mona Ozouf (p 446) confirme ces propos, et apporte un élément de réponse : [i]les deux grands recrutement de 1793, la ‘levée des 300 000’ et la levée en masse’ employèrent la désignation et la contrainte. Le gouvernement, au printemps 1793, avait des besoins désespérés en hommes : la nécessité l’emporta sur les principes, et les procédures adoptées furent extrêmement sommaires. Les communes devaient procurer des hommes pour l’armée, et tous ceux qui avaient entre 18 et 40 ans , et qui étaient célibataires ou veufs sans enfants, se trouvèrent placés en état permanent de réquisition. […] La levée en masse, à laquelle on procéda par tirage au sort sans qu’il fut permis –cas unique dans les modes de recrutement de l’époque- de se faire remplacer en payant quelqu’un pour partir à sa place, suscita sans doute un certain ressentiment, surtout dans les zones rurales.[/i]

A lire aussi

* La Vendée et la France / Jean-Clément Martin, 1987
* Histoire et dictionnaire de la révolution française 1789-1799, J. Tulard, J.F. Fayard, A. Fierro

Quelques précisions sur Internet (notamment sur l'âge des hommes enrolés)

[i]D'ailleurs, les hommes manquent, et ce ne sont pas les engagements volontaires de l'été 1792, trop peu nombreux, qui pallieront cette faiblesse. Pour faire face, le Comité de salut public ne voit qu'une solution : la levée en masse. Par le décret du 24 février 1793, la Convention décide l'enrôlement immédiat de 300 000 soldats, tirés au sort parmi les célibataires et les veufs âgés de 18 à 45 ans. Mesure fatalement impopulaire...
La France ne connaît ni la conscription ni le service militaire. Ses armées sont composées de professionnels et le recours, exceptionnel, à une milice locale, a toujours été mal perçu. La Convention ne peut ignorer cet état d'esprit, mais pour imposer son décret, elle compte sur la peur qui, ces derniers mois, s'est abattue sur le pays. Sur ce point, le pouvoir commet une erreur.[/i]
Source : Historia Presse

[i]Les 8 armées de la République ne disposent dans les premières semaines de 1793 que de 190.000 hommes. En effet les volontaires de 1791 et 1792 n'avaient aucunes obligation de rester sous les drapeaux. Le 13 décembre 1792, la Convention avait tenter d'enrayer le retour des volontaires dans leur foyer en décrétant que "tout volontaire national qui abandonnera son poste sera noté par la municipalité du lieu de son domicile sur un tableau d'instruction civique comme ayant refusé à la patrie le secours qu'elle lui demandait". Le décret sur la levée en masse de 300.000 hommes, recrutés parmi les célibataires et veuf de 20 à 40 ans, permettra d'atteindre les chiffres de 400.000 hommes sous les drapeau fin avril 1793 et 500.000 hommes début juillet. A la fin 1793, le million d'homme, chiffre énorme pour l'époque, sera atteint. [/i]
Source : La campagne de 1793 (Site perso)

[i]Les 20 et 24 février 1793, les députés votent la formation de contingents départementaux qui visent principalement les hommes de 18 à 40 ans, veufs et sans enfants. Ce qui est mal acceptée, c’est l’exemption des municipaux, juges et autres administrateurs. Recrutés par tirage au sort, cette levée des 300000 hommes devient rapidement l’origine de la rébellion qui embrase tout le grand ouest.[/i]
Source : Pouvoirs et politisation : Hédé et son canton ( 1785 - An II) (Site perso : Mémoire de maîtrise 2002-2003)



  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact