Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Alph'art

Alph'art

par Lou-Ann, le 08/03/2004 à 10:23 - 7697 visites

Qu’est-ce qu’un « Alph’art » ?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_litt, le 08/03/2004 à 10:27

Réponse du département Langues et Littératures

Il s’agit d’une notion créée de toutes pièces et, pour l’heure, encore réservée aux « initiés » de la bande dessinée. Les dictionnaires généralistes n’en font mention ni comme nom commun, ni comme nom propre. Parmi les ouvrages de référence généraux, c’est le « Quid », via son index alphabétique, qui va nous apprendre laconiquement qu’il s’agit d’une distinction attribuée chaque année au cours du Festival international de la BD d’Angoulême. Cette récompense tire son appellation du titre du dernier album (inachevé) d’Hergé, « Tintin et l’alph’art », qui se réfère au milieu de l’art contemporain dont l’auteur était un amateur éclairé.

A l’instar des « Oscar », « César » et autres « Molière », il est attribué plusieurs « Alph’art », chacun correspondant à une catégorie particulière du domaine abordé. Ainsi sont récompensées plusieurs productions de BD parues pendant l’année écoulée : Alph’art du meilleur album (français, étranger), du meilleur scénario, etc.
Le plus attendu est, bien sûr, l’ « Alph’art du meilleur album ».
En 2004, il a été attribué à : Manu Larcenet pour "Le combat ordinaire" (Ed. Dargaud).

Chaque année, à l’issue du Festival, est également attribué le « Grand Prix de la Ville d’Angoulême » qui rend hommage, pour l’ensemble de son œuvre, à un dessinateur confirmé. C’est le lauréat de ce Prix qui sera, l’année suivante, le président d’un Festival auquel il imposera plus ou moins sa personnalité.
Zep est le nouveau lauréat du Grand Prix de la Ville d’Angoulême, millésime 2004. Il succède à Régis Loisel.

C’est en général ce qu’on retient du Festival et il s’établit généralement, dans l’esprit du Public, une confusion entre Grand Prix et Alph’art. Cette année, le jury du Festival d’Angoulême n’a pas attribué des "Alph’Art", mais des "Prix" tout simplement.
Le Festival d'Angoulême a décidé de débaptiser les Prix d'Angoulême qui portaient le nom d’alph’art depuis quinze ans.

Réponse de Lou-Ann

par Lou-Ann, le 08/03/2004 à 10:33

Comment peut-on savoir qui a été récompensé dans le cadre de festivals comme celui d’Angoulême ? Existe-t-il un rétrospectif dans des publications spécialisées en Bande dessinée ? En fait, je recherche qui a obtenu l’alph’art du meilleur album français en 1999.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_litt, le 08/03/2004 à 10:37

Réponse du département Langues et Littérature

Les publications spécialisées en BD, comme la presse généraliste (Le Monde, Libération, etc), traitent le sujet au coup par coup et ne donnent généralement pas d’information rétrospective. Il faut donc se référer aux numéros antérieurs publiés au moment du Festival pour avoir le palmarès complet d’une année particulière.

Il en va ainsi des périodiques de BD critiques et d’actualité comme Bodoï (version papier, cote 955501 du silo, ou en ligne), L’Avis des bulles (955668), la Lettre de Dargaud (955532). Quant à 9e Art ou Le Collectionneur de Bandes dessinées, ils proposent, par nature, des articles de fond, analytiques et/ou historiques de bon niveau, mais ne sont pas une source pour la question qui nous occupe.

Sur le Net, la base de donnée de référence francophone concernant l’actualité et la critique Bédéphilique est BD Paradisio par là-même, le site belge s’intéresse plus au présent et à l’annonce des évènements qu’au rétrospectif, même s’il conserve toutes ses archives depuis sa création dans les années 90. Symptômatiquement, pour les Alph’art, il propose une liste rétrospective des nominés, non des lauréats, depuis 1998. Plus encore que pour les documents traditionnels, il existe de nombreux sites pointus sur la BD mais qui ne répondent pas vraiment à notre question.

Même si Canal BD, le site des libraires spécialisés en BD, propose un répertoire critique complet des albums en vente, c’est vers des sites de librairie qu’il faut se tourner pour trouver une ébauche de recherche par année d’albums ayant obtenu des Alph’art (malheureusement on ne peut remonter au-delà de 2000).

En fin de compte, la manière la plus rapide de procéder, sur internet, est toujours de lancer sur quelque moteur (Google par exemple) la recherche « Alph’art » ou « Alph’art 1999 », et quelques sites (parfois inattendus) nous apprennent à qui l’Alph’art du meilleur album a été attribué cette année-là.

Mais c’est surtout ainsi qu’on découvre LE site pertinent : il est bien entendu anglo-saxon, il s’intitule Comic Book Award Almanac et nous propose une liste quasiment exhaustive dans le temps et l’espace des distinctions en matière de BD.

Donc, en 1999, l’Alph’art du meilleur album français a été attribué à Dupuy-Berbérian pour le 4e tome de Monsieur Jean et celui du meilleur album étranger traduit, Dave McKean pour Cages.
  • 2 votes

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact