Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Images inversées

Images inversées

par Aragorn2, le 04/10/2006 à 00:03 - 5401 visites

Bonjour guichet,

Tout d'abord bravo pour l'idée de fournir des réponses aux questions que l'on se pose.
Cela fait déja quelque temps que je parcours vos réponses, et j'ai à mon tour une question.

Je remarque souvent, surtout à la télévision, pendant des émissions (reportages, informations...), que assez souvent l'image est inversée.
C'est une inversion entre la gauche et la droite qui est effectuée, on le remarque souvent lorsque l'on voit, en arrière plan, des écritures sur des panneaux ou autre.
J'aimerais savoir s'il y a une explication au fait de souvent inverser les images et dans quels cas c'est utilisé. Est-ce uniquement une pratique liée à la télévision ?


Merci.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_art, le 07/10/2006 à 14:45

Réponse du Département Arts et Loisirs

La réponse à votre question est en cours de finalisation. Nous attendons la confirmation de certaines informations avant de vous l'envoyer.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_art, le 10/10/2006 à 11:56

Réponse du département Arts et Loisirs

L’image inversée ou plan inversé sont des effets spéciaux qui inversent l’orientation de l’image.
D’après les renseignements fournis par le service montage de France 3 Rhône Alpes – Auvergne, l’usage de ce type de plan est lié à une nécessité narrative et plus particulièrement à un souci de raccord logique entre deux plans, et ainsi éviter les faux raccords et les sautes d’images.
Pour plus de clarté, voici quelques définitions extraits de « Esthétique du montage » par Vincent Amiel. Nathan, collection « Nathan cinéma ».
Le raccord est « à la fois l’opération technique de collure entre les plans et la recherche, dans la mise en scène, d’une relation entre les plans qui se succèdent. Le raccord est alors une façon d’adoucir la césure constituée par le cut. » Cet opération technique se fait au moment du montage. Elle prend part à l’élaboration du processus narratif mis en place en images.
Le faux raccord est « le passage d’un plan à un autre qui ne correspond pas aux conventions de continuité du montage classique. Par exemple, lorsque le spectateur ressent une « saute » spatiale ou temporelle, lorsque les plans ou les scènes en « raccordent » pas logiquement. Le faux raccord peut être le résultat d’une maladresse, mais souvent aujourd’hui, c’est un choix esthétique, dans un cinéma moderne qui privilégie les ruptures. »
Concrètement, pour revenir à votre question, l’image peut être inversée pour maintenir une certaine cohérence d’un plan à un autre du point de vue de celui qui regarde. Par exemple, sur une scène de mouvement, si sur le premier plan la caméra était sur la gauche du sujet en mouvement, il faudra conserver ce coté de la ligne pour les plans suivants du même sujet. Ainsi pour un travelling sur une personne qui marche, la caméra étant sur la gauche du personnage dans un plan général, on voit donc le profil gauche du personnage. Pour le plan suivant (gros plan) de la même action, on devra toujours voir le profil gauche de ce personnage. Si on cadre le profil droit, le spectateur aura l'impression que le personnage a changé de sens de marche...
Cette cohérence d’un plan à un autre du point de vue de celui qui regarde se fait en respectant la règle des 180°. Elaborée au tout début du cinéma, cette règle de base consiste à toujours placer la caméra, lors des plans successifs d'une séquence, toujours du même coté d'une ligne perpendiculaire à la ligne d'action.
Cette règle doit être particulièrement suivie dans le cas notamment de tournages réalisés avec plusieurs caméras et qui rendent compte du sujet à partir de points de vue différents. Cette question du point de vue est centrale et essentielle dans la réflexion du cinéaste et du monteur.

Pour approfondir le sujet :
Le point de vue : du regard du cinéaste à la vision du spectateur/ Joel Magny. Cahiers du cinéma, 2001.
Le plan : au commencement du cinéma/ Emmanuel Siety. Cahiers du cinéma, 2001.
Le montage / Dominique Villain. Cahiers du cinéma, 1991.

Nos remerciements à l’équipe de France 3 Rhône – Alpes / Auvergne.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact