Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Noms des départements
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=2032
Page 1 sur 1

marwan [ 04/09/2004 à 17:54 ]

Bonjour,

J'aimerai comprendre s'il y a une règle pour nommer un territoire haut ou bas: le bas Dauphiné se situe au nord du territoire mais à l'altitude la plus basse, ce serait donc l'altitude qui expliquerait cette appelation, mais alors quid de la Normandie ou d'autres territoires ainsi nommés?

Cordialement,

Marwan

Réponse attendue le 08/09/2004 - 17:09


gds_db [ 07/09/2004 à 12:17 ]

Réponse du service guichet du Savoir

Les noms des départements, régions et autres territoires ont souvent été choisis en fonction de la toponymie des anciennes provinces mais également en fonction de données géographiques :

Lors de la Révolution française pour unifier le territoire national et mettre fin à la diversité administrative des provinces de l'ancien régime, l'Assemblée constituante adopte le projet Cassini sur la création des départements. Au nombre de 83, ils sont tous organisés autour d'un chef-lieu accessible des quatre coins du département en moins d'une journée de cheval. Surtout, chaque département est doté d'un conseil chargé de l'administrer localement, sous l'étroit contrôle toutefois du pouvoir central. Le roi confirme ce vote par lettres patentes du 22 mars 1790. Les noms des départements sont choisis en fonction des fleuves et des massifs montagneux présents sur leur territoire.

Aujourd’hui, certains noms de départements sont affublés d’adjectifs relatifs à l'altitude ou à la position du département par rapport à un court d'eau : "haut", "bas", autrefois "inférieur", d’adjectifs qualificatifs liés à la position géographique : "atlantique", "maritime", "bouches du", etc.

Exemples de départements en amont de fleuves : la Haute-Vienne, la Haute-Garonne, la Haute-Marne, etc.
Exemples de départements situés en altitude : Hautes-Pyrénées, Hautes-Alpes etc.

Depuis 1790, certains départements ont changé de nom comme car les qualificatifs « inférieur », « basse » et « bas » sont jugés péjoratifs par les habitants. Citons par exemple : les Basses-Pyrénées devenues les Pyrénées-Atlantique (en 1969), la Seine-Inférieure devenue la Seine-Maritime (en 1955), et les Basses-Alpes devenues les Alpes-de-Haute-Provence (en 1970).


D’après « Les mots de la géographie : dictionnaire critique» :
« Bas : Direction de l’espace sensible, qui entre dans la composition de nombreux noms géographiques, propres ou communs, en raison de leur caractéristique topographique absolue ou comparée : Pays-Bas, Bas-Rhône, Bas-Champ. Cette dénomination objective s’est très tôt accompagnée de connotations subjectives, puisqu’elle désigne aussi la partie d’une province où ne se trouvait pas la capitale, sans considération pour l’altitude réelle : Basse-Bourgogne, Bas-Languedoc, Basse-Bretagne. […] Bas comporte en général une forte connotation péjorative. […] Cette connotation tient à la manifestation du pouvoir sur l’espace et sur les autres […]. Le côté péjoratif du bas était peut-être moins accusé en 1790 que de nos jours, ou plus banal et ainsi « légitime », puisque c’est récemment que l’on a choisi de changer le nom des Basses-Alpes et des Basses Pyrénées (et pas encore ceux du Bas-Rhin et de la Basse-Normandie).»

La région, d'abord circonscription d'action régionale en 1955 puis établissement public régional en 1972, est devenue collectivité territoriale en 1982.
La Normandie est une ancienne province du Nord-Ouest de la France qui a été découpée en 5 départements et 2 régions administratives : La Haute-Normandie et la Basse-Normandie. Basse signifiait plus éloignée de la capitale Rouen, que la Haute-Normandie.
A noter : une proposition de loi "tendant à la réunification de la Normandie" a été présentée au Parlement visant à réunir ces deux régions en une seule.

Sources :
- Génération de départements synthétiques d'Eric MILLER-PRAT, Directeur de l'Institut de 'Patagéographie Informatique Strasbourg-en-Bresse (Bas-Ain).
- Les mots de la géographie : dictionnaire critique de Roger Brunet, Robert Ferras et Hervé Théry

Merci à l’agence IGN du département du Rhône pour son aide.

Réponse attendue le 10/09/2004 - 12:09