Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

nombre de mots
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=22989
Page 1 sur 1

jybou [ 23/04/2007 à 03:29 ]

Bonjour, je suis arrivé par hasard sur ce forum qui a de suite répondu à une des questions que je me posais depuis longtemps: le nombre de mots de la langue française. La seconde question est: combien de mots utilise-t-on quotidiennement dans le langage courant?? Merci à qui m'apportera réponse, bon français à tous, Jybou.

Réponse attendue le 26/04/2007 - 03:04


bml_litt [ 24/04/2007 à 09:29 ]

Réponse du département Langues et Littératures

Nous avons déjà traité plusieurs questions similaires et il en ressort « qu'il est difficile, voire impossible, de quantifier le vocabulaire exact, qu'il s'agisse du vocabulaire actif ou passif, d'un individu ».

Voici ce que nous dit le site de l'Académie française:

"[i]La définition même de « mot » fait difficulté, ce qui vide de sens la question de la « richesse » relative du vocabulaire des diverses langues : les langues dites « agglutinantes », par exemple, peuvent créer une infinité de « mots » dont chacun équivaudrait pour nous à une phrase entière. Est-ce que j’utilise plus de « mots » si je dis melting pot ou rayon de soleil que si je dis creuset ou sunray ?

Si l’on parle de la langue française (ou anglaise), de quoi s’agit-il ? Prend-on en considération tous les domaines, toutes les époques, tous les niveaux de langue ? Il est impossible de fournir un dénombrement de l’ensemble des formes qu’offre une langue : certaines (comme dans le cas de tous les verbes que l’on peut composer avec le préfixe re-) n’ont qu’une existence virtuelle ; chaque jour, d’autres se créent ou disparaissent de l’usage. Le vocabulaire spécialisé des sciences est en constant développement : le Dictionnaire de la chimie de Duval, loin d’être exhaustif puisqu’on distingue plus de 100 000 matières colorantes, comptait déjà 26 400 entrées en 1935, mais plus de 70 000 en 1977 !

Tout ce que l’on peut dénombrer, ce sont les «entrées» constituant les nomenclatures des divers dictionnaires, les formes qu’ils enregistrent, choisies par les éditeurs selon l’idée qu’ils se font des besoins de l’utilisateur et selon des principes qui leur sont propres : une entrée générale pour une même forme ou une par sens, syntagmes composés en plus des formes simples, etc.

Fondés sur des enquêtes de fréquence, le «français fondamental» et le «français élémentaire» comptent respectivement un peu plus de 1 000 à 3 000 entrées. Les dictionnaires scolaires destinés aux élèves de 8 à 14 ans en comptent de 2 000 à 20 000, le Trésor de la langue française environ 100 000 (non compris les dérivés intégrés aux articles), les grands dictionnaires encyclopédiques environ 200 000 (y compris les noms propres).

Quant aux dictionnaires de la langue courante, qui recensent grosso modo le vocabulaire nécessaire à la conversation, à la lecture de la presse générale d’information et à celle des textes littéraires du XVIe siècle à nos jours, en y ajoutant un pourcentage variable des termes spéciaux, de formes rares, archaïques, régionales ou dialectales, ainsi que d’emprunts aux divers pays francophones ou aux langues étrangères, ils comportent environ 60 000 entrées, en français comme en anglais ou en chinois."[/i]

D'après l'ouvrage de Michel Malherbe, intitulé Les langages de l'humanité : une encyclopédie des 3000 langues parlées dans le monde :

"La seule définition précise qu'on puisse donner du nombre de mots d'une langue est celle du nombre de mots contenus dans le dictionnaire le plus complet de cette langue. Cela est très abstrait : un dictionnaire n'est jamais complet ; une langue crée des mots tous les jours et un dictionnaire contient toujours des mots que personne n'utilise plus. En fait, chaque homme a son propre vocabulaire, constituté pour satisfaire ses besoins de communication, et l'ensemble des mots utilisés par ceux qui se comprennent parce qu'ils parlent la même langue constitue le vocabulaire de cette langue à un instant donné.
[...]
l'homme se crée le vocabulaire dont il a besoin pour vivre et n'accède à un vocabulaire complètement différent que par la lecture, le voyage ou la recherche. Si la langue française est plus riche que le kirundi ou l'eskimo, c'est surtout parce que nous sommes plus nombreux et que nous pratiquons davantage de métiers, mais cela ne signifie pas qu'un français déterminé utilise quotidiennement beaucoup plus de mots qu'un Murundi ou qu'un Eskimo.
[...]
Pour fixer les idées, donnons cependant quelques ordres de grandeur du nombre de mots de différentes langues.
Le français usuel comprend environ 32 000 mots, parmi lesquels 20 000 d'origine savante ou étrangère et 12 000 d'origine populaire française… »

Nous vous invitons à consulter ces précédentes réponses :

- Vocabulaire : nombre de mots connus

- Richesse

Réponse attendue le 27/04/2007 - 09:04