Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > épectase

épectase

par albert.santiago, le 06/08/2007 à 18:16 - 1778 visites

Comment expliquer la manière dont le terme épectase s'est galvaudé à travers les siècles pour désigner aujourd'hui la mort durant l'orgasme masculin ? Et dans quel contexte trouvons-nous le terme employé dans son sens religieux ?

Merci d'avance.

Albert.

Réponse de

par gds_bp, le 07/08/2007 à 15:15

Réponse du service Guichet du Savoir

La plupart de nos dictionnaires étant muet sur le sujet, nous vous donnons la définition de l'encyclopédie libre Wikipedia :

Épectase

L’épectase est, chez les chrétiens, une tension de l’homme vers Dieu.

Le terme epéktasis signifie en grec classique « extension, allongement », en particulier en philologie : il désigne alors l’allongement d’une voyelle brève. Son utilisation par les auteurs chrétiens vient d’un passage de l’épître aux Philippiens (III, 13–15) de Paul de Tarse :

« Oubliant les choses qui sont derrière et tendant avec effort (ἐπεκτεινόμενος / epekteinómenos) vers celles qui sont devant, je cours droit au but pour le prix de l'appel céleste de Dieu dans le christ Jésus. »

Chez Jean Climaque (VIIe siècle), le terme désigne l’effort de l’homme vers Dieu, effort exprimé par la métaphore de l’échelle. Il est également repris par d'autres Pères de l'Église grecs, pour lesquels le mot caractérise la béatitude des élus au Paradis, s’accroissant sans cesse et n’atteignant jamais la satiété. Dans ces sens, le mot reste employé de manière courante par les orthodoxes.

Le sens plus connu de « mort durant l’orgasme », indiqué entre autres par le dictionnaire Robert, est purement accidentel. En 1974, le cardinal français Jean Daniélou trouve la mort dans des circonstances embarrassantes pour l’Église catholique romaine : on trouve son corps chez une prostituée. L’Église réagit en publiant un communiqué indiquant que c’est « dans l’épectase de l'Apôtre qu’il est allé à la rencontre du Dieu Vivant ». Le Canard enchaîné, peu convaincu, plaisante sur le mot, lui donnant ainsi cette seconde signification qu’il n’avait en rien au départ, même si une analogie peut être trouvée après coup.

Un cas connu d'épectase — dans ce second sens — est le président français Félix Faure (1841-1899), mort dans les bras de Marguerite Steinheil. Selon l'anecdote, le médecin alerté demanda : « Le Président a-t-il toujours sa connaissance? » et que la réponse fut « Non, Monsieur, on l'a fait sortir par une porte dérobée ». Georges Clemenceau aurait commenté : « il voulut vivre comme César et il est mort Pompée. »
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact