Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > volontariat, scoutisme, bénévolat

volontariat, scoutisme, bénévolat

par paapacool, le 14/09/2007 à 20:22 - 8869 visites

je voudrais connaitre les grandes figures historiques et réligieuses ayant promus le volontariat à travers le monde.

Réponse de

par gds_bp, le 15/09/2007 à 17:49

Réponse du service Guichet du Savoir

[i]Les notions de bénévolat et de volontariat méritent d'être définies au préalable, d'autant que la distinction entre les deux termes est éminemment française. Qui est bénévole ? Qui est volontaire ? Volontariat et bénévolat sont également associés à d'autres concepts comme l'altruisme, l'engagement, la solidarité... Leurs fondements théoriques permettent de mieux comprendre les comportements bénévoles et volontaires au-delà des simples définitions.
Mais il est tout aussi important de bien cerner le champ d'intervention du bénévolat et du volontariat : bénévoles et volontaires appartiennent à la société civile, au tiers secteur, à l'économie sociale... Plus prosaïquement, le cadre privilégié du bénévolat, tout du moins de l'action bénévole identifiée et quantifiée, reste l'association. Quels sont les domaines d'intervention privilégiés des bénévoles ? Quelle a été l'évolution de leur engagement dans la décennie écoulée ?
Les bénévoles n'agissent pas seuls : adhérents et salariés des associations sont une composante importante de l'action bénévole, d'autant que les rapports entre adhésion, bénévolat et salariat sont très étroits.
La question du statut des bénévoles et du bénévolat reste source de débat pour les associations comme pour les pouvoirs publics chargés de promouvoir la pratique associative. Un statut existe pour le volontariat qui a beaucoup évolué depuis dix ans. Il est devenu un enjeu essentiel pour la sécurité civile (sapeurs-pompiers volontaires), une composante incontournable de la solidarité internationale (volontaires de la coopération internationale) et devrait connaître une renaissance avec la réforme du service national et les nouvelles formes de volontariat civil.
[...]
Définitions du bénévolat et du volontariat
Des termes différents sont utilisés d'un pays à l'autre pour parler de bénévolat. S'il n'existe qu'un mot en anglais (« vohmteering »), plusieurs notions y sont associées en allemand (« Ehrenamt, ehrenamtliches Engagement, bûrgerschaftliches Engagement, Freiwilligenarbeiî, freiwïlliges Engagement »), qui ne renvoient pas forcément à la même réalité.
En français, il existe deux mots - « bénévolat » et « volontariat » -, qui ont des significations différentes mais sont parfois employés indifféremment et abusivement comme synonymes quand il s'agit de qualifier une activité libre et non rémunérée.
En plus de la notion de don de soi, cinq conditions caractérisent le bénévolat comme le volontariat. « Le bénévole ou le volontaire est celui qui s'engage (notion d'engagement), de son plein gré (notion de liberté), de manière désintéressée (notion d'acte sans but lucratif), dans une action organisée (notion d'appartenance à un groupe, à une structure), au service de la communauté (notion d'intérêt commun) ».
Ces deux termes polysémiques ont donc pour points communs la liberté de choix, l'absence de contrepartie financière, l'engagement auprès d'un cercle différent des cercles amicaux ou familiaux, le fait d'être généralement encadré - dans une association ou une organisation non gouvernementale (ONG) -, même s'il existe des formes « sauvages » du bénévolat, c'est-à-dire hors structure.
[...]
Certains auteurs distinguent les volontaires des bénévoles en fonction de la durée de leur engagement. « Le volontaire est un expatrié de longue durée qui s'engage de son plein gré à mettre ses capacités physiques à la disposition d'une cause d'intérêt général sans en tirer de salaire ». Le volontaire, dans le cadre des actions humanitaires, bénéficie, en France, d'un statut reconnu par les pouvoirs publics et d'indemnités de subsistance, mais pas d'une réelle rémunération. En revanche, « le bénévole, lui, engagé bien souvent dans des missions plus courtes », ne perçoit aucune indemnité, n'a pas de statut officiel, mais surtout « son intervention se situe en dehors de sa période de travail » (temps libre, congés spéciaux, vacances ou retraite).
La distinction entre volontaires et bénévoles est surtout nette dans les associations tournées vers l'aide au Tiers-Monde : elle vise en partie à justifier la couverture sociale accordée aux volontaires. Le Comité de coordination pour le service des volontaires internationaux (CCIVS) (7) a clairement distingue le service volontaire et les autres formes d'activités sociales (bénévolat, charité). Le bénévolat est l'expression d'une solidarité naturelle et sociale que l'on rencontre aussi bien dans les communautés traditionnelles que dans les sociétés modernes. Bénévolat et charité s'attachent aux symptômes des problèmes, pas à leurs causes sociales. Le service volontaire s'attaque aux racines des maux.
Bénévolat et volontariat diffèrent, dans cette acception, par l'intensité de l'engagement des volontaires.
[...]
En s'attachant à l'étymologie des deux termes, on s'aperçoit qu'il existe aussi entre eux une différence de fond. Ainsi, "bénévole" a un sens plus religieux tandis que "volontaire" avait, dès l'origine, une acceptation plus militaire.[/i]
Source (et suite) sur Bénévolat et volontariat : en France et dans le monde



Pour en venir à votre question proprement dit, il est facile d'y répondre à propos du scoutisme, car la grande figure du scoutisme est son créateur Baden-Powell.
Voici un extrait de sa biographie sur wikipedia :

[i]L'événement qui le rend célèbre dans tout l'empire britannique est le sauvetage de la petite ville de Mafeking en 1899, durant la guerre des Boers (des colons d'origine et de langue hollandaise). Avec beaucoup d'astuce et de courage communicatif, il réussit à sauver la ville qui est assiégée pendant 217 jours par des troupes ennemies quatre fois plus nombreuses. Il utilise les jeunes de la ville comme estafettes (pour transmettre des messages à pied et à vélo), comme observateurs, sentinelles ou éclaireurs. (cf. siège de Mafeking).

À la libération de la ville, le 16 mai 1900, il est acclamé comme un héros et nommé major-général. Il prouva que des jeunes étaient tout à fait capables de réussir une mission, pourvu qu'on leur fasse confiance. Il publie ses observations sous le nom de Scouting (L’art des éclaireurs) dans un petit fascicule destiné aux militaires appelé : Aids to scouting.

Création du scoutisme

À son retour au Royaume-Uni, il est accueilli triomphalement. Il constate que Aids to scouting a un immense succès auprès des garçons britanniques et est utilisé par des éducateurs. Il reçoit même beaucoup de courriers de garçons lui demandant des conseils. Marqué par la jeunesse britannique des quartiers désœuvrés, souvent en mauvaise santé et délinquante, il décide de mettre en pratique tous les principes qu’il a observés à la guerre au service de jeunes garçons et dans une optique de paix.

« À la fin de ma carrière militaire, dit Baden-Powell, je me mis à l'œuvre pour transformer ce qui était un art d'apprendre aux hommes à faire la guerre, en un art d'apprendre aux jeunes à faire la paix ; le scoutisme n'a rien de commun avec les principes militaires. »

En 1907, alors âgé de 50 ans, il organise un camp de quinze jours avec une vingtaine de garçons de différentes classes sociales sur l'île de Brownsea. Il y teste ses idées d'éducation par le jeu, d'indépendance et de confiance. Il inaugure ce camp le premier août à huit heures en soufflant dans sa corne de koudou.

À la suite de ce camp, Sir William Smith (fondateur des boy’s brigade) lui demande d’écrire un ouvrage sur la manière dont le scouting pouvait être adapté à la jeunesse qu’il appelle : Scouting for boys (Éclaireurs).[/i]


En revanche, la question est plus complexe en ce qui concerne le bénévolat (et/ou volontariat). Tout d'abord ces termes sont des notions récentes (on parlait autrefois de charité, philanthropie, etc.). De plus, il nous est difficile de recenser tous les grands acteurs de ce domaine car cet "inventaire" n'a, apparemment, pas été fait.

Nous ne pouvons donc que vous proposer quelques noms, en vrac, de personnages (ou associations) célèbres, essentiellement en France, pour leur engagement dans cette voie.

St Vincent de Paul , Henri Dunant, Armée du salut, Secours populaire, l'abbé Pierre, mère Teresa, soeur Emmanuelle, Joseph Wresinski, Médecins sans frontières, etc.


Pour en savoir plus sur la philanthropie : mccord-museum.qc.ca et la bienfaisance : musee-assurance-maladie.com
  • 2 votes

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact