Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Literie médiévale

Literie médiévale

par Chamija, le 28/05/2008 à 19:10 - 7201 visites

Bonjour,
Lors de la visite de châteaux médiévaux, j'ai constaté que les lits étaient 'anormalement' courts. Les gens dormaient-ils assis et pourquoi, ou y a-t-il une autre explication ?
Avec tous mes remerciements.

Réponse de

par Invité, le 30/05/2008 à 15:48

Réponse du service Guichet du Savoir


Nous n'avons trouvé aucune source historique, que ce soit chez Viollet-le-Duc et son Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque carlovingienne à la Renaissance, ou bien Georges Duby et l'Histoire de la vie privée de l'Europe féodale à la Renaissance, qui affirme formellement que dormir assis était la norme au Moyen-Age. En revanche, on trouve de très longues descriptions de la literie, notamment entre le XIIIème et le XVème siècle, qui concordent sur la taille importante des lits à la fin du Moyen-Age : ils étaient fréquemment d'une longueur d'au moins 1,80 mètres sur plus de deux mètres de large.

Cependant, il est une coutume héritée de l'Antiquité qui a survécu longtemps au Moyen-Age : le lit n'était pas seulement l'endroit pour se reposer mais, pour les puissants, c'était un lieu de réception. Il est possible que le lit que vous ayez vu soit un lit de parement, ou un lit de justice, dont la fonction première n'était pas le repos, mais l'apparat :

Certains châlits, mais non pas tous, étaient munis de piliers, de colonnes, de montants, bref, d'un échafaudagee de bois complété par des verges de fer et destiné à soutenir le ciel de lit, cette grande innovation du milieu du Moyen-Age (XIIIème siècle) qui donna naissance au lit de parement et aussi au lit de justice par quoi il faut comprendre un trône, une "chaire" surmontée d'un dais. (in Histoire de la vie privée précédemment cité, dans lequel on trouve une riche iconographie qui présente à la fois des personnages assis, calés par des coussins, ou allongés dans leurs lits).

On trouve aussi fréquemment l'idée que les gens dormaient assis par crainte de la mort, cette position étant celle du défunt. Nous n'avons pas trouvé de source fiable qui permet de l'affirmer.

Ambroise Paré, dans son Introduction à chirurgie (1597) développe des préconisations sur la place du corps endormi, la meilleure position pour lui étant ventrale :

Gentil discours de la situation du corps en dormant

Outre en plus en observant le sommeil, il faut prendre garde à la forme du coucher car il faut premièrement se coucher sur le coté droit, afin que la viande ne se dépose pas au fond de l’estomac d’autant qu’il est charnu et moins membraneux que le dessus et par conséquent plus chaud et propre à la concoction. Puis quelque espace de temps sur le coté gauche afin que le foie se couche mieux sur l’estomac : ce faisant la digestion sera mieux faite d’autant que le foie qui est plus chaud que le ventricule, l’embrassant totalement, lui fera comme un brasier.
Il ne sera pas impertinent, une fois ce second sommeil achevé, le matin, de se retourner sur le côté droit afin que par telle situation l’orifice de l’estomac demeurant ouvert, les vapeurs fuligineuses excité de l’ébullition du chylus.
Ceux qui pourront se garder de dormir sur le dos feront bien, craignant de trop réchauffer les reins et engendrer des gravelles, pierres et autres grandes maladies ; comme paralysies, convulsion et espèces de catarrhes et fluxions qui se font par les nerfs le long de l’épine.
Quand au dormir sur le ventre, il n’est jamais mauvais pour ceux qui peuvent s’en accoutumer, sinon en cas qu’ils soient sujets au mal des yeux : car par telle situation, la fluxion s’encline d’avantage furiceux : mais au reste la concoction en est bien aidée de tant que la chaleur n’est pas seulement retenue au environs du ventricule mais elle est en outre augmentée par la tièdeur de la délicate plume du lit.
  • 2 votes

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact