Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > féminisme en France

féminisme en France

par mllepomme, le 12/06/2008 à 10:52 - 4412 visites

Je dois écrire une dissertation sur féminisme en France pendant les années 60, est-ce que vous pouvez recommander des ouvrages pour aider mes recherches? Merci

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 14/06/2008 à 10:15

Réponse du Département Civilisation

Que signifie le mot féminisme ? « L'histoire a donné, de préférence, un sens politique au mot « féminisme ». Ce sens s'est imposé par la double référence à Fourier et à Dumas fils, à partir des deux courants théoriques et politiques du XIXe siècle, la pensée utopique, socialiste et marxiste, et la pensée républicaine et démocratique. L'apparition du néologisme « féminisme » coïncide avec l'avènement de la IIIe République et l'on imagine comment l'apparition de l'individu citoyen peut impliquer l'identité, voire l'égalité, de l'homme et de la femme, ce qui évoque une apparente neutralisation de la différence sexuelle. Cependant, c'est à l'autre tradition que le féminisme d'aujourd'hui s'est référé : reprenant lui aussi à son compte une dénomination fabriquée par un observateur extérieur - ici les médias, après la « commémoration », en 1970, de celle qui est plus inconnue que le soldat inconnu lui-même, sa femme -, il s'est appelé M.L.F., Mouvement de libération des femmes. Comme il y eut un mouvement ouvrier, il y a un mouvement des femmes, c'est-à-dire un mouvement social et politique, expression d'un groupe social porteur d'une demande de changement général et global de société. »
« 1970 ne fut pas, comme on le crut alors, l'année zéro du féminisme…L'entre-deux-guerres laisse place à nouveau à une activité féministe diverse qu'il serait simpliste de réduire au suffragisme. De la même façon, le droit de vote accordé aux femmes en 1944, le succès de Simone de Beauvoir avec Le Deuxième Sexe en 1949, la création du Planning familial en 1956 ne sont que la face visible d'une évolution sociale qui s'est faite en dehors du militantisme féministe mais pas sans lui…L'histoire du féminisme comporte donc des temps forts et des temps discrets, et cette alternance est sans nul doute un fait historique remarquable. En tout cas, elle souligne le double aspect du féminisme, comme mouvement politique discontinu et comme mouvement social diffus, ce dernier, d'ailleurs, n'étant pas souvent pensé et vécu dans l'identification au féminisme. Par exemple, dans les années 1960, période qui précède la dernière manifestation historique du féminisme, les problèmes se trouvent posés en dehors d'une quelconque perspective politique. Les ouvrages consacrés alors aux femmes analysent leur évolution économique, professionnelle et familiale, c'est-à-dire une situation sociale appelée « condition ». L'étude de cette condition féminine vise à permettre une meilleure « participation » des femmes à la vie sociale. Or le féminisme des années 1970 introduit là une rupture, tout en reprenant une tradition : par-delà l'analyse de la place des femmes dans le système de production et dans l'organisation traditionnelle du rapport entre la famille et le travail, il propose que cette condition soit représentée en termes d'« oppression » et d'« exploitation. »
Geneviève Fraisse in Encyclopaedia Universalis

Quelques références :

*Le féminisme d’Andrée Michel, in chapitre 6, « la situation des femmes dans l’après-guerre (1945-1965) et la période de reconstruction du féminisme (1965-1980)
Extrait : « En France, le pouvoir fut contraint d’accorder leurs droits politiques aux femmes, mais il maintint la législation napoléonienne alors que les femmes de la plupart des pays occidentaux obtenaient des droits plus égalitaires dans la famille. La France s’embourba dans deux guerres coloniales pendant quinze ans (de 1945 à 1962, date de la fin de la guerre d’Algérie) plutôt que d’abolir les lois sexistes du mariage et de la famille. Il fallut attendre 1965 pour une réforme encore timide de la condition de la femme mariée dans l’administration des biens du ménage et 1970 pour le remplacement de la puissance paternelle par la puissance parentale. »
*Histoire des femmes en France XIXe-XXe siècles de Michelle Zancarini-Fournel, in chapitre 4, « du droit de vote et d’éligibilité à la parité », comportant une abondante bibliographie.
*Les Femmes, sujets d’histoire sous la dir. de Irène Corradin et Jacqueline Martin pour les tableaux chronologiques de Marie-France Brive.
*Histoire du féminisme français du Moyen-Age à nos jours de Maïté Albistur et Daniel Armogathe.

Pour aller plus loin :

*Guide des sources de l’histoire du féminisme sous la dir. Christine Bard, Annie Metz et Valérie Neveu (archives, associations et surtout webographie (par ex. archives du féminisme)
*Histoire des femmes en Occident : le XXe siècle, sous la dir. de Françoise Thébaud.

Nous vous signalons pour terminer cette bibliographie réalisée par Christine Bard, auteure d'ouvrages de référence sur l'histoire des femmes tel Les femmes dans la société française au 20e siècle.
  • 2 votes

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact