Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

santé publique
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=34394
Page 1 sur 1

agnes48 [ 06/06/2009 à 23:47 ]

bonsoir - pourriez-vs m'indiquer :
- la règlementation concernant les poubelles ds les immeubles à Lyon ?
- est-il vrai que les poubelles sont vecteurs de maladies telle la méningite pr ex ?
Merci de votre aide. Et bonne journée.

Réponse attendue le 10/06/2009 - 23:06


gds_bp [ 08/06/2009 à 15:56 ]

Réponse du service Guichet du Savoir

Nous vous invitons à consulter une précédente Question/Réponse du Guichet à propos du Règlement sanitaire départemental type :
"L’article L2 du Code de la santé publique institue le principe de Règlements sanitaires départementaux, pris par arrêté préfectoral, permettant de compléter les dispositions du Code et édicter des dispositions particulières.
Pour en faciliter l’établissement dans tous les départements, le ministère de la Santé a établi un Règlement sanitaire départemental type [...]"


Pour connaître celui applicable à Lyon, vous pouvez contacter la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales du Rhône, notamment le service Santé-Environnement aux coordonnées suivantes :
"Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales du Rhône
245 rue Garibaldi
69442 Lyon cedex 03
Tel : 04-72-61-39-11
Fax : 04-78-71-03-87
Horaires d'ouverture : 9h - 12h et 14h - 16h du lundi au vendredi"


Vous pouvez également contacter le Service Hygiène et Sécurité de la ville de Lyon :
"Direction de l'Ecologie Urbaine - Service Communal d'Hygiène et de Santé - Mairie de Lyon
69205 - Lyon cedex 01
Adresse physique : 60 rue de Sèze 69006 Lyon
Tél. 04 72 83 14 00
Fax 04 72 83 14 40
Mail: eco-urb@mairie-lyon.fr"


Un document publié par le site "universimmo.com" donne des extraits de règlements sanitaires départementaux (RSD) :
"TITRE IV.
Elimination des déchets et mesures de salubrité générales.
Section 1. - Déchets ménagers.
Les dispositions de la présente section s'appliquent aux déchets des ménages et aux déchets provenant des collectivités autres que les établissements hospitaliers, tels que restaurants d'entreprises ou d'établissements scolaires.
Ces dispositions ne s'appliquent pas aux déchets à caractères industriels et aux déchets radio-actifs, lesquels font l'objet d'une réglementation particulière.
Art. 73. - Présentation des déchets à la collecte.
Les personnes desservies par un service de collecte sont tenues de présenter leurs déchets dans les conditions définies par arrêté municipal.
Les personnes non desservies par un tel service doivent déposer leurs déchets en un lieu de réception fixé par arrêté municipal et selon les modalités prévues par cet arrêté.
Art. 74. - Produits non admis dans les déchets ménagers.
Les déchets ménagers présentés au service de collecte ne doivent contenir aucun produit ou objet susceptible d'exploser, d'enflammer, les détritus ou d'altérer les récipients, de blesser les préposés chargés de l'enlèvement des déchets, de constituer des dangers ou une impossibilité pratique pour leur collecte ou leur traitement.
Les détritus à arêtes coupantes doivent être préalablement enveloppés.
II est interdit de mélanger aux ordures ménagères les déchets anatomiques ou infectieux des établissements hospitaliers ou assimilés ainsi que les déchets issus d'abattage professionnel.
Il est également interdit de déposer dans les récipients destinés à la collecte des ordures ménagères des substances toxiques et notamment pharmaceutiques ou radioactives, solides ou liquides, susceptibles de constituer un danger ou une cause d'insalubrité.
Art. 75. - Récipients de collecte des ordures ménagères.
Les caractéristiques des récipients destinés à contenir les ordures ménagères doivent répondre aux conditions fixées par l'autorité municipale ou, le cas échéant, par la collectivité publique assurant la gestion du service de collecte pour plusieurs communes.
Selon les modes de collecte adoptés, les récipients utilisés doivent satisfaire en particulier aux prescriptions ci-dessous
75-1. Poubelles.
Ces récipients doivent être étanches, insonores, munis d'un couvercle s'opposant à l'accès des mouches, rongeurs et autres animaux, et constitués en matériaux difficilement inflammables; leur assise doit leur assurer une bonne stabilité.
[...]"


Le site de l'Académie de Lille vous indique un lien hyperactif conduisant au règlement sanitaire départemental type 2004.

Vous pouvez aussi demander un exemplaire du RSD du Rhône à la Préfecture du département :
"Préfecture du Rhône
106 Rue Pierre Corneille
69003 Lyon
04 78 62 88 38


Concernant la deuxième partie de votre question, nous vous apporterons un complément de réponse ultérieurement.

Réponse attendue le 11/06/2009 - 15:06


gds_bp [ 09/06/2009 à 16:03 ]

Réponse du service Guichet du Savoir


Les problèmes de contamination par le biais des déchets, étaient beaucoup plus manifestes avant "l'invention" des poubelles que maintenant.
Dans la plupart des pays occidentaux, les ordures sont régulièrement collectées, empêchant la propagation de maladies (toujours mettre ses déchets dans des sacs en plastique pour limiter la prolifération des microbes).
Il suffit pour s'en convaincre, de voir ce qui se passait autrefois dans nos pays ou ce qui se passe encore de nos jours dans certains pays pauvres.

A l'appui de ces dires, vous pouvez lire les documents suivants :

- Les poubelles : de redoutables nids à maladies
- Incinération et mise en décharge


[i]Quant aux méningites, elles correspondent à une atteinte inflammatoire des méninges. Le responsable est le plus souvent d’origine infectieuse :
* Virus, dans 80 % des cas. Elles sont alors bénignes et le rétablissement est le plus souvent spontané ;
* Bactérie, dans 20 à 25 % des cas. Ces infections sont particulièrement graves et peuvent être fatales ;
* Plus rarement par un parasite ou un champignon.
[...]
Pas une mais des méningites !
Bien que dans tous les cas, les méningites constituent des infections des méninges, il ne faut pas confondre méningite virale et méningite d’origine bactérienne, en particulier celle à méningocoque dont l’issue peut être dramatique. Petit rappel.

Les méningites virales
Les méningites virales sont majoritairement bénignes. Les entérovirus sont ainsi à l’origine de 80 % des infections de ce type. Les signes cliniques disparaissent spontanément au bout de trois à huit jours.[/i]


[i]Les méningites bactériennes
Elles sont très graves et doivent rapidement être traitées par antibiotiques. Elles peuvent être dues à différents germes, principalement les pneumocoques et les méningocoques.
* Le pneumocoque est souvent en cause chez le tout petit. Un vaccin existait depuis longtemps mais il était inactif chez les enfants de moins de deux ans. Depuis l'an dernier est disponible un vaccin que l'on peut administrer dès deux mois et associer aux autres vaccinations (diphtérie, tétanos, coqueluche, polio…). Son efficacité est très bonne et il permet également de prévenir certaines otites ;
* Le méningocoque se présente sous différentes formes, ou "sérogroupes". Il existe un vaccin contre le méningocoque A et C, en revanche, aucun vaccin n'est disponible contre le méningocoque de type B, le plus souvent en cause en France. La vaccination contre le méningocoque C a une efficacité de plus de 90 %. Elle se pratique en une seule injection chez les enfants de plus d'un an, les adolescents et les adultes et en trois injections chez les nourrissons de 2 à 12 mois.[/i]

Source : Doctissimo : Alerte à la méningite !

A consulter également, le site "meningite.info", notamment à la page Transmission.

Réponse attendue le 12/06/2009 - 16:06