Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Informations sur Joseph Vial

Informations sur Joseph Vial

par Rhône-Alpes Questions, le 21/12/2009 à 10:43 - 1448 visites

Bonjour,
Je recherche des informations sur Joseph Vial, grand maître de la Loge "Le parfait silence", j'ai noté la présence d'ouvrages qui concerne cette Loge dans votre bibliothèque (exemple : http://sbibbh.si.bm-lyon.fr/cgi-bin/bestn?...&scr=1&x=0&y=0) et je réside au Brésil.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_anc, le 23/12/2009 à 11:56

[i]Réponse du Département Fonds ancien[/i]

Le nom de Vial est assez répandu dans la région lyonnaise aux XVIIIe et XIXe siècle.
Joseph Vial est toutefois bien cité, dans l’ouvrage d’Albert Ladret, Le Grand siècle de la Franc-maçonnerie. (Dervy-livres, 1976) comme dignitaire de la Loge Le Parfait Silence. Il y est mentionné comme Vénérable en 1784/1786/1787/1791. Il est qualifié de « négociant ». Comme vous le verrez plus loin, les archives de cette Loge ont disparu à la Révolution. Ladret s’est donc appuyé sur les tableaux des membres des loges qui sont conservés à la Bibliothèque Nationale de France : Cartons 270 (Tableaux de 1762 à 1810) et Carton 271 (Tableaux 1781-1812). Les tableaux imprimés que nous possédons pour 1812, 1813 après que la Loge a été reconstituée. ne contiennent pas le nom de Joseph Vial.
Des chercheurs de l'IDERM (Institut d'Etude et de Recherches maçonniques) que nous avons consultés n'ont pas trouvé d'indications supplémentaires.

Dans l’Almanach astronomique et historique de la ville Lyon pour 1786, [BML Rés 356029], Joseph Vial est mentionné depuis 1770 comme ancien juge conservateur (juridiction d’ancien régime à Lyon pour décider des contestations entre les marchands et négociants et pour la conservation des privilèges des foires), Homme du roi en 1776-1777, conseiller de ville en 1776 et échevin en 1780 et 1781. Il habitait rue Tramassac à Lyon. En 1776, il est indiqué en outre : « Jos. Vial l’aîné. »


D’après Ladret, à la veille de la Révolution, il y avait 14 loges à Lyon et dans les environs.
La loge le Parfait Silence a été créée vers 1762. Elle fut contestée par la Grande Loge des Maîtres réguliers de Lyon. Cependant elle fut reconnue par la Grande Loge de France le 5 avril 1763. Cette loge est en activité, mais elle devra attendre le 1er février 1781 pour être constituée et reconnue par le Grand Orient de France. Le 21 août 1777, la loge Le parfait Silence reçoit en visiteur l’empereur d’Autriche Joseph II sous le pseudonyme de comte de Falkenstein. De 1779 à 1781, l’abbé Rand, prêtre séculier occupe le poste de vénérable. Sébastien Carret lui succède. Les travaux sont suspendus pendant la période insurrectionnelle de 1792 à 1803. Les registres et les archives de l’atelier ont été détruits en septembre 1793 pendant le siège de Lyon. Le 11 février 1803 le V.M. Philippe Blanc rallume les feux du Parfait Silence au nom et sous les auspices du Grand Orient de France.
Les Frères de cette Loge n’étaient pas très jeunes (8 frères de moins de 30 ans en 1788). La majorité était composée de négociants (75), 6 prêtres, 2 avocats, 2 chirurgiens, 2 imprimeurs.
Sur cette Loge et son fonctionnement vous trouverez également des renseignements dans l'ouvrage suivant : Ephémérides des Loges maçonniques de Lyon. Enfin, si vous recherchez des renseignements d’état-civil, sachez que les registres paroissiaux de Lyon sont en ligne sur le site Archives municipales de Lyon.
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact