Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Dettes du tiers monde

Dettes du tiers monde

par boisansoif, le 17/02/2005 à 19:04 - 6130 visites

Mais qui pourrait me donner une raison valable au fait que nos politiques passent leur temps à éponger les dettes des pays africains qu'ils inondent de sous et ce, alors que beaucoup d'entre nous auraient bien besoin de cet argent que les mêmes poliques disent ne pas avoir ?? Curieux, non !
Merci de m'éclairer, j'avoue ne pas très bien comprendre !

Réponse de

par gds_bp, le 19/02/2005 à 17:14

Réponse du service Guichet du Savoir

Un peu d'histoire...
Après la 2e guerre mondiale, c'est l'époque des luttes pour l'indépendance à l'égard des puissances coloniales et vis a vis des deux blocs de la guerre froide.
Des amorces de développement se font alors qui n'étaient pas encore complètement subordonnées aux financements des banques et des institutions internationales. Mais le Tiers-monde ne maîtrisant pas l'exploitation (ce n'est pas lui, par exemple, qui fixe le prix des salaires) ni les prix de ses matières premières qui sont alors ses principales richesses, l'échange est inégal. Ces deux problèmes subsistent encore aujourd'hui mais ils sont aggravés par ce qu'on appelle la "dette".

Au début des années 1970, se produit une crise économique dans les pays occidentaux : la croissance donne des signes de fatigue et les prix du pétrole quadruplent. Les grandes banques occidentales se trouvent en possession de dollars (hausse subite des pétrodollars...) et prêtent alors facilement aux pays du Tiers monde (PTM): les taux d'intérêt sont bas et il y a une hausse des prix des matières premières, laissant espérer qu'ils pourraient rembourser rapidement.
Parallèlement, les pays occidentaux, pour éviter de voir ces PTM basculer dans un système alternatif qui pourrait être communiste, encouragent tous les projets et prêtent même de l'argent à des projets grandioses et destructeurs de l'environnement, commandés par des régimes dictatoriaux.

Donc, la conjoncture qu'on aurait pu croire favorable aux PTM ne va pas durer. Elle paraissait favorable parce qu'un endettement n'est pas malsain si la croissance est supérieure aux taux d'intérêt réels. Or après le second choc pétrolier, en 1979, les USA vont pratiquer un taux d'intérêt très élevé (pour mettre fin à l'inflation et enrayer la chute du dollar) qui aura des conséquences désastreuses pour les PTM fortement endettés. De plus, les prix des matières premières recommencent à baisser.

Résultats : nécessité de recourir à de nouveaux emprunts pour rembourser les précédents... De plus les pays développés diminuent notablement leurs importations des pays en voie de développement, précipitant ces derniers dans la crise, surtout l'Amérique du sud (la moitié de la dette est répartie entre 5 pays seulement : Brésil, Mexique, Argentine, Corée du sud, Vénézuela).
Les USA dont les banques, très impliquées dans ces pays les plus endettés, sont menaçées de faillite, vont faire appel au FMI et à la Banque mondiale pour mettre en place deux mécanismes :

- le report des échéances (rééchelonnement de la dette) : accorder un délai supplémentaire tout en continuant à payer les intérêts
- les plans d'ajustement structurels : austérité budgétaire publique (diminution du nombre de fonctionnaires et de leurs salaires, baisse des budgets sociaux, des dépenses d'éducation et de santé, etc.) et libéralisation (donc hausse) des prix, suppression des subventions notamment en faveur des produits de base, etc. ; privatisation du sytème bancaire et des entreprises publiques, de la terre, etc.

En résumé, la crise de la dette (augmentation des taux d’intérêt) à partir des années 1980, a été utilisée pour imposer systématiquement des politiques d’austérité au nom de "l’ajustement". Pour placer les surplus de capitaux et de marchandises du Nord, la dette publique du Sud a été multiplié par douze entre 1968 et 1980. L’augmentation des taux a fait tomber les pays dans une spirale infernale devant emprunter pour payer les intérêts et donc toujours plus s’endetter.

La dette est énorme (environ 2 100 milliards de dollars) mais représente moins de 5% des dettes ( 45 000 milliards) contractées à l'échelle planétaire.
En conclusion, l'annulation de la dette extérieure des pays pauvres représente une exigence de justice élémentaire, petite contrepartie de l'énorme dette sociale et écologique laissée par le développement occidental.

sources :
- Sortir de l'impasse : dette et ajustement
- 50 questions, 50 réponses sur la dette, le FMI et la banque mondiale

La France envisage donc, maintenant, son aide à l'Afrique de façon différente :
- Les Echos
- CADTM/france

Faites-vous une opinion vous-même en consultant les sites suivants :
- Banque mondiale
- FMI
- ONU
- CADTM
- documents de la BML
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact