Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Politique

Politique

par stexsteen, le 19/02/2005 à 15:16 - 4927 visites

Quelle est la situation géopolitique du Liban?
Pourquoi y a-t-il des risques de guerre civile dans ce pays?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_soc, le 21/02/2005 à 14:30

Réponse du département Société

Situation Géopolitique du Liban

Nom de l’Etat : République libanaise
Capitale : Beyrouth (1 563 000 habitants)
Population :.4.441.000 millions
Superficie : 10 452 Km²
Langue officielle : Arabe et français
Autres langues parlées : Anglais

Système politique
Système d'apparence parlementaire qui laisse, malgré les accords de Taëf de 1989, une large place au confessionnalisme. Le pays est ainsi dirigé par une troïka composé du Président de la République (chrétien), élu par l'Assemblée nationale pour six ans, du Premier ministre (sunnite) et du président de l'Assemblée nationale (chiite). L'Assemblée nationale composée de 128 membres, moitié chrétiens et moitié musulmans est élue au suffrage universel par les citoyens majeurs (21 ans) pour quatre ans.

Système institutionnel
La constitution de 1929 a été amendée en 1990 par incorporation des accords de Taëf, supposés assurer une meilleure représentation des différentes communautés et ce, dans l'attente de la suppression définitive du confessionnalisme. Le Président de la République qui reste chrétien a ainsi perdu une large part de ses pouvoirs au profit du Premier ministre sunnite et du Président de l'Assemblée Nationale chiite.
Suffrage : 21 ans. Les femmes peuvent voter à condition de justifier d'un minimum d'instruction.

Système administratif
Organisation centralisée à la française qui comporte six mohafazat (singulier mohafazah)) qui correspondent à des départements : Beyrouth (chef lieu : Beyrouth) Mont-Liban ( Baadda) Liban-Nord (Tripoli) Liban-Sud (Saïda) Békaa (Zahlé) Nabatiyé (Nabatiyé) Les mohafazat sont divisés en caïmacamat eux-mêmes subdivisés en caza qui correspondent à des cantons français.

Système juridictionnel
Il est calqué sur le modèle français avec un ordre judiciaire et un ordre administratif doté d'un Conseil d'Etat qui a le rôle du Conseil d'Etat français. Au sommet de l'ordre judiciaire, se trouve une Cour de Cassation, juge du droit. Elle coiffe six Cours d'Appel, une par mohafazat auxquelles sont soumises les appels des tribunaux du premier degré, équivalents de nos TGI. Il existe un tribunal du premier degré par mohafazat. Les juges sont nommés après concours par un Haut-conseil de la magistrature. La Haute-cour de Justice formée du président du Haut-conseil de la magistrature et de cinq magistrats désignés parmi les juges de la Cour de Cassation est chargée de juger le Président et les ministres en cas de haute trahison. En 1994, à l'instar du Conseil constitutionnel français, une Cour constitutionnelle a été créée pour connaître des questions constitutionnelles.

Système juridique
Durant le mandat français, le pays s'est doté d'une législation calquée sur les codes français et suisses mais il reste des lois d'origine ottomane ou relevant du doit canon.

Système économique
Le Liban est un pays à économie de marché. Monnaie : livre libanaise L£

Religions
Pour des raisons politiques aucun recensement n'a eu lieu depuis 1932 qui donnait une majorité de chrétiens. Selon les enquêtes récentes et par recoupement, les musulmans, sunnites, chiites et druzes représenteraient aujourd'hui 60 % de la population, contre 40 % pour les chrétiens toutes communautés confondues.

Divisions ethniques
Plutôt que de parler de divisions ethniques, il convient de faire état de communautés. La loi en organise quinze mais il y en a en réalité dix sept. A noter la forte et très active communauté arménienne qui s'est parfaitement intégrée au pays.

Principaux partis politiques
Les partis politiques libanais ne ressemblent en rien aux partis existants dans les pays démocratiques. Ils relèvent plutôt d'une confession ou même d'un lien de clientélisme. De plus, les clivages ne se situent pas entre droite et gauche mais entre partis nationalistes libanais et partis nationalistes arabes. En bleu, les partis chrétiens, en rouge le parti druze, en vert les partis musulmans, en gris les partis sans confession particulière.

Parti National Chrétien Dory Chamoun
Bloc National Raymond Eddé
Parti Kataëb (phalangiste)
Maradas (maronite) : Suleiman Frangié junior
Amal (chiite) Nabih Berri
Hezbollah (chiite) Cheikh Fadlallah et Hassan Nasrallah
Parti Socialiste Progressiste (druze) Walid Joumblatt
Parti National Social Syrien (multiconfessionnel) Assad Hardane
Baas Syrien (majorité musulmane) Abdallah Amin
Al Waad ( multiconfessionnel) Elie Hobeika

Pour plus de renseignements , vous pouvez consulter les pages web suivantes :
Anima
Le site de l'Institut du Monde Arabe
Med Intelligence

En ce qui concerne la deuxième partie de votre question portant sur un sujet brulant d'actualité, nous vous conseillons de consulter nos bases de données de références d'articles accessibles à partir du catalogue de la bibliothèque en tapant en mots-clés : Liban, politique ; Liban, guerre civile.
Lexisnexis
Cd-Rap
Repère
europresse

Pour compléter votre recherche sur le Liban, voici un certain nombre d'ouvrages de géopolitique disponibles au département Société de la bibliothèque :

le Dictionnaire historique et politique du 20è siècle
Mondes rebelles
Dictionnaire de géopolitique
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact