Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Rèponse d'un ancien Maire de Lyon: M. Pradel ?

Rèponse d'un ancien Maire de Lyon: M. Pradel ?

par André Gromier, le 14/06/2012 à 16:50 - 2351 visites

Mesdames, Messieurs,

M. Pradel étant Maire de Lyon, le pouvoir central le trouvant peut conciliant et pas assez représentatif lui a envoyé pour les élections municipales un concurrent parisien: Maurice Herzog.
Le résultat a été une gifle magistrale pour Maurice Herzog.
Louis Pradel a alors déclaré: qu'il aille se faire cuire 2 œufs ?
Des journalistes lui ont demandé: mais pourquoi 2 œufs, habituellement c'est 1 œuf !
C'est la réponse (très amusante) de M. Pradel à cette question que je recherche.
D'avance merci.

André Gromier

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 16/06/2012 à 14:30

Réponse de la Documentation Lyon et Rhône-Alpes

L’ouvrage Louis Pradel, maire de Lyon : voyage au cœur du pouvoir municipal analyse la stratégie politique du « duel Pradel / Herzog » lors des élections municipales de mars 1965 dans le contexte de la nouvelle loi électorale.

« La nouvelle loi électorale du 27 juin 1964 mettait fin à la représentation proportionnelle au profit d’un scrutin majoritaire à deux tours avec listes bloquées. Cela signifiait que la liste qui obtiendrait la majorité absolue au premier tour serait élue en entier, que l’on ne pouvait plus panacher ni exprimer de votes préférentiels et qu’entre le premier et le second tour, il serait impossible de fusionner les listes. »
A Lyon, la ville est divisée en 9 secteurs dans lesquels cette loi interdit aux candidats d’utiliser leur nom ailleurs que dans le secteur où ils se présentent.

Sur le plan politique, le ministre gaulliste de l’intérieur Roger Frey souhaite faire intégrer des gaullistes dans les listes de Pradel puis, suite au refus de ce dernier de coopérer, imposer la candidature de Maurice Herzog. Ce dernier est alors obligé de faire campagne malgré les mauvais pronostics des sondages qui prévoient la réélection sans difficulté du maire sortant.

Les listes P.R.A.D.E.L. (« Pour la Réalisation Active Des Espérances Lyonnaises »), bien reconnaissables grâce à cette astuce trouvée par le maire pour les distinguer des listes concurrentes et les associer indirectement à son patronyme, triomphent dès le 1er tour des élections municipales, le dimanche 14 mars 1965. La défaite d’Herzog est consacrée.

Nous avons consulté la presse quotidienne régionale (Progrès de Lyon, Dernière heure lyonnaise et l’Echo-Liberté) les jours suivant la date du scrutin mais aucun de ces titres ne fait allusion à l’expression « se faire cuire un œuf » (ni deux).

Le Progrès de Lyon et la Dernière Heure lyonnaise rapportent les propos de remerciements du maire réélu vis-à-vis des Lyonnais qui ont compris que le conseil municipal « a travaillé dans l’union pour le bien de tous depuis 1959 » (date des précédentes élections municipales). L’allocution de Maurice Herzog, précisant que les résultats sont conformes aux annonces des sondages mais qu’il regrette que le conseil municipal de Lyon ne soit pas représenté à Paris, figure également. Si ce dernier déclare "Je ne veux pas répondre aux déclarations de M. Pradel qui me considère comme un voyou : je lui laisse la responsabilité de ses paroles" (Dernière heure lyonnaise du 15 mars 1965), les journalistes transcrivent peu de « petites phrases » de la part des candidats après l’élection.

Autre source consultée : 7 maires de Lyon depuis 1900

Réponse de André Gromier

par André Gromier, le 18/06/2012 à 20:52

Mesdames, Messieurs,

Je vous remercie pour votre étude.
Je comprends parfaitement votre arguement: après les élections, les journalistes ne rapportent pas ce genre d'anectotes.
Peut-être qu'en faisant appel à la mémoire des journalistes des 3 journaux locaux principaux: Le Progrès, Dernière Heure Lyonnaise, L'Echo-la-Liberté on pourrait trouver la réponse à ma question ?
En d'autres termes les journalistres qui ont écrit sur cette élection peuvent être répertoriés ?
Il suffirait de les interroger ? On peut penser que la plupart sont en retraite mais refuseraient-ils de faire partager un bon mot ?
Qu'en pensez-vous ?

Bien sincèrement.

André Gromier

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 20/06/2012 à 16:01

Réponse de la Documentation Lyon et Rhône-Alpes

Bonjour

Vous pouvez effectivement entreprendre une telle enquête auprès d'anciens journalistes.

Pour les retrouver, nous vous conseillons alors de contacter,:
- le centre de documentation du Progrès,
- le Club de la Presse de Lyon.
  • 2 votes

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact