Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Pourquoi boire du café donne-t-il envie d'aller à la selle ?

Pourquoi boire du café donne-t-il envie d'aller à la selle ?

par galilea, le 17/10/2012 à 15:45 - 8360 visites

Bonjour chez Guichet,
Beaucoup de personnes de mon entourage avouent que boire du café leur donne envie de faire caca. Quelle en est la raison ?
(Voir aussi l'expression familière : "café-clope-caca")
Merci d'avance pour ta réponse.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_sci, le 18/10/2012 à 17:45

Réponse du département Sciences et Techniques

D'après les différents ouvrages que nous avons consultés, rien n'a vraiment été scientifiquement prouvé :

"Les effets du café sur l’appareil digestif ont été mentionnés pour la première fois par les savants médecins perse Razès à la fin du Ixe siècle et arabe Avicenne au XIe siècle. Au XXe siècle, de nombreux travaux ont tenté de mettre en évidence l’existence d’un lien entre la consommation de café et la survenue de diverses pathologies digestives mais les résultats sont souvent contradictoires, si bien qu’il n’est pas possible d’affirmer sur des données scientifiques indiscutables que la consommation de café en est directement responsable."

Si vous voulez plus de détails sur les différentes actions du café, de la caféine et des substances contenues dans le café sur l'évacuation des selles, voici quelques précisions :

"-Effets du café sur le sphincter inférieur de l'œsophage

Les effets du café sur la pression du sphincter inférieur de l'oesophage (PSIO) sont très discutables car les résultats des études expérimentales sont discordants.
Chez 20 sujets sains, l'absorption de café instantané diminue la PSIO basale et postprandiale. En revanche, si le café est instillé dans l'estomac par une sonde intragastrique, la PSIO augmente. Une relation dose-effet a même été observée. Le café décaféiné agit de la même manière que le café normal. Toutefois, ces effets ne sont pas constatés chez les sujets qui tolèrent mal le café. Lors d'autres études, aucun effet du café sur la PSIO basale et
postprandiale n'a été observé. Enfin, quand le café, additionné ou non d'hydroxyde de potassium pour neutraliser l'acidité, est bu à jeun ou au cours d'un repas, la PSIO est diminuée mais moins fortement si l'acidité est réduite.
La réponse du sphincter inférieur de l'œsophage à l'ingestion de café dépend de la tendance des sujets à ressentir assez fréquemment des brûlures œsophagiennes, ou à être « intolérant au café ».
L'importance des variations de la pression du sphincter inférieur de l'oesophage, la PSIO, provoquée par l'absorption de café est très variable selon les sujets. Elle est aussi fonction du type de café consommé puisque la composition des cafés est différente suivant leurs natures (origines végétales, mélanges de cafés, café et café décaféiné) et leurs divers modes de préparation.
La PSIO, la sécrétion acide et la gastrinémie ont été mesurées chez huit sujets en bonne santé après l'ingestion par chacun d'entre eux de quantités équivalentes de huit types de cafés traités par des technologies différentes. Les réponses varient selon les types de café.
Les mécanismes par lesquels le café pourrait agir sur la PSIO ne sont pas élucidés d'autant plus que la composition du café est très complexe.
Le café et le café décaféiné stimulent la sécrétion de gastrine contrairement à la caféine. Or, il est admis par certains, bien que controversé par d'autres, que cette hormone accroît la PSIO. Cependant, après l'absorption de café, une augmentation de la gastrinémie mais une diminution de la PSIO ont été observées.

Il est probable que d'autres substances présentes dans le café sont aussi responsables des modifications de la PSIO. En effet, la sécrétion de gastrine est plus faible si la cire (présente dans la couche externe du grain de café et riche en acides gras) a été préalablement extraite.
Il semble enfin que les effets du café dépendent de la quantité
consommée en une prise.
Un café très concentré (5,6 g/50 ml d'eau et 10 g de saccharose) ne modifie pas la gastrinémie si le sujet en consomme 50ml mais l'augmente d'un facteur de 1,7 à 2,3, selon les sujets, si la consommation est de 100 ml. Cette concentration est cependant 8 fois plus grande que celle du café habituellement consommé aux États-Unis.
Il est donc impossible dans l'état actuel des connaissances d'affirmer la nature et l'intensité d'un éventuel effet du café sur la pression du sphincter inférieur de l'œsophage."


"-Effets du café sur la motricité intestinale

Les études expérimentales, du fait de leurs résultats discordants, ne permettent pas de déterminer si la caféine est inhibitrice ou activatrice de la motricité intestinale.
Son action relaxante du muscle lisse intestinal serait en partie due à une augmentation de l'AMPc des cellules musculaires. Toutefois, la libération du calcium intracellulaire induite par la caféine provoque une brève contraction des cellules musculaires lisses. Il est possible que, comme pour la théophylline, les effets inhibiteur ou activateur dépendent de la dose administrée. Pourtant la perfusion digestive intraluminale de caféine ne modifie pas le transit intestinal chez l'homme.
Bien qu'une étude radiologique ait montré que le café et, à un moindre degré, le café décaféiné stimulaient la motilité de l'intestin , le temps de transit oro-cascal ne semble pas modifié d'après les résultats du test de l'hydrogène expiré (breath-test).

Lors d'une enquête concernant 99 sujets, 29 % d'entre eux (dont 63 % de femmes) ont déclaré que l'absorption de café entraînait une envie impérieuse de défécation. La mesure manométrique de la motilité n'a montré une augmentation de l'index de motilité du recto-sigmoïde après l'ingestion de café ou de café décaféiné que chez les sujets « sensibles » tandis que l'absorption d'eau chaude ne produisait aucune modification. Le délai de réponse très bref suggère que la réponse gastro-colique pourrait être due à la stimulation par le café ou le café décaféiné de la sécrétion soit de la gastrine soit de la cholécystokinine (CCK)."

Sources :
Le Café et la santé, Gerard Debry
Café, thé, chocolat: les bienfaits pour le cerveau et pour le corps, Jean Costentin
Thé ou café ? : réponses santé, Charles Morel
  • 2 votes

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact