Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > les danses au moyen age

les danses au moyen age

par kenzmah, le 13/12/2012 à 20:47 - 8519 visites

Je voudrai savoir les styles et l'histoire des danses au moyen âge ainsi que d'autres informations sur les danses au moyen âge. Ainsi que tous ce que vous trouverez merci d’avance.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_spec, le 14/12/2012 à 18:19

Réponse du Département Arts vivants :

Bonjour,

Les danses médiévales sont relativement mal connues, ayant laissé peu de traces écrites. La plupart des spécialistes restent impuissants ou perplexes face à l'absence de documents chorégraphiques précis ou de traités. Pourtant, l'iconographie montrant des danseurs abonde, les manuscrits musicaux contiennent de nombreuses musiques à danser, et les textes littéraires décrivent très souvent des scènes de danse.
Le déchiffrage musical reste un problème : la notation musicale s'inscrit à cette époque sur une portée à quatre lignes (et non à cinq comme aujourd'hui), ce qui rend l'interprétation des phrases mélodiques assez aléatoire.

Parmi les danses médiévales on compte :

Le tripudium
C’est une danse à 3 temps dans laquelle les exécutants ne se touchent pas.

La carole
Les danseurs forment « une ronde en se tenant par le doigt, par la main ou par le poignet ; ils pouvaient aussi, cependant, constituer une chaîne, et on songe alors à la farandole, qui pourrait être une variante de la carole. Comme ronde, comme danse tournée, la carole s'opposait à l'espringale (espringerie) qui était une danse sautée (saltarello). Pour Margit Sahlin, la carole médiévale serait une procession en forme de danse grave, une sorte de marche bien rythmée, quoique sans règles chorégraphiques définies. Les formes de la carole n'étaient pas fixes. Un des danseurs lançait une strophe qui devenait un refrain repris par tous, ou bien les chœurs répétaient un même motif, indépendant des strophes chantées par le soliste ; parfois, les instruments se substituaient aux voix (danses d'église). Au xiiie siècle, la carola fut un divertissement aristocratique, mi-chanté et mi-mimé, où étaient imbriquées, habituellement sous la forme d'un rondeau (rondet de carole), des chansons populaires. »
Source : Article de Pierre-Paul LACAS, « CAROLE, danse », Encyclopædia Universalis en ligne

« Les premières danses savantes : danses du pays d’oc. On peut les classer en deux catégories: les danses à tempo vif (trotto, rota et sauterelle qui deviendra saltarelle) et les danses à tempo modéré (ductia, nota, formes variées de l’estampie).
La ductia, danse essentiellement instrumentale, comporte 3 puncta ou plus dont chacun comporte deux phrases musicales. La première, [a] est terminée par une cadence3 suspensive, on l’appelle l’ouvert, tandis que la seconde *a’+ possède une cadence conclusive, c’est le clos ou clausus (qui donnera clausule). Après chaque punctum arrive le refrain [r] qui se termine également par un clos, d’où la structure: *aa’rbb’rcc’r...+. La nota est une ductia moins développée et qui peut être chantée. »
Source

L'estampie (XIIe siècle)
« L’estampie (de stampare, frapper) est d’abord instrumentale puis chantée, son instrument type semble être la vielle à archet. La première que l’on connaisse date du XIIe siècle, elle est due au troubadour occitan Raimbaut de Vacqueiras (Kalenda maya). Comme la ductia, elle est formée de puncta avec ouverts et clos mais avec un système de rimes plus compliqué. »
Source

Le branle (XIVe siècle)
« Danse d'origine française, que caractérise un premier balancement sur place par déplacement latéral des pieds (que le vieux français appelait « branlement », d'où le nom dérivé), et qui fut fort en vogue du règne d'Henri III à la mort de Louis XIV. Elle est de rythme binaire (parfois ternaire), de tempo modéré. À ses origines, le branle s'exécutait avant les autres danses. Un bal pouvait commencer par trois branles : les personnes d'un certain âge se réservaient le branle double, au tempo plutôt lent ; suivait le branle simple pour les jeunes ; enfin, un branle gai était l'apanage de ceux qui pouvaient danser un pas rapide. T. Arbeau énumère quatre variétés principales de branles : branle double, branle simple et branle de Bourgogne, au rythme binaire, branle gai, au rythme ternaire. Le branle provient vraisemblablement d'une des parties de la suite en basse-danse, et les branles se constituèrent eux-mêmes en suites. Chaque région de l'Europe connut sa variété. »
Source : article de Pierre-Paul LACAS, « BRANLE, musique et danse », Encyclopædia Universalis en ligne

Le saltarello (XIVe siècle)
« La Passamezzo Milanese, connue aussi sous le nom de Passamezzo Antico, une des suites de danses italiennes de Pacolini, est fondée sur le schéma passamezzo, padoana, saltarello. La passamezzo est une danse de rythme binaire, semblable à la pavane, mais plus rapide ; la padoana (ou padovana), plus lente, est une pavane ; la saltarello (ou salterello) est une danse sautée, vive, de rythme ternaire obstiné, proche de la tarentelle et de la gaillarde. Un exemple célèbre d'utilisation de la saltarello : le finale de la Quatrième Symphonie, «Italienne» (1833) de Felix Mendelssohn-Bartholdi. »
Source : article d’Alain FÉRON, « Passamezzo milanese, PACOLINI (Giovanni) », Encyclopædia Universalis en ligne

La tresque (XIVe siècle)
La tresque est une danse médiévale en chaîne du XIVe siècle, originaire d'Italie, qui peut être accompagnée de musique et de chants. On prétend qu'elle est à l'origine de la farandole.

La basse danse (moitié du XIVe siècle à la moitié du XVIe)
« Selon la plupart des auteurs, danse de cour, à deux temps (parfois à trois), de tempo lent, au caractère grave et solennel, répandue en France et en Italie (bassa danza). La basse-danse doit son nom à ses pas marchés ou glissés, donc effectués à ras de terre, « bas », par opposition aux danses « hautes » (alta danza, pas de Brabant, saltarello) qui comprenaient des sauts. En ce sens générique, branle, pavane, allemande, sarabande, gavotte, menuet sont des basses-danses…
La basse-danse spécifique fut pratiquée de la moitié du xive siècle à la moitié du xvie… Elles étaient généralement monodiques et vraisemblablement accompagnées d'une percussion. »
Source et suite de l’article de Pierre-Paul LACAS, « BASSE-DANSE », Encyclopædia Universalis en ligne

La tarentelle (XVe siècle)
« La tarentelle est une forme musicale traditionnelle provenant du Sud de l'Italie. Connue dès le XVIIe siècle… Particulièrement vivante, cette mélodie en 6/8, accompagnée d'une danse entrainante et joyeuse, était jouée au cours de cérémonies qui pouvaient durer des journées entières, afin de guérir ceux que l'on croyait être victimes de morsure d'une araignée légendaire, la tarentule. »
Source et suite

La danse macabre
A la fin du XIVe et tout au long du XVe siècle se développe la danse macabre dont on trouve des représentations dans les arts plastiques mais dont on ne sait pas grand chose sur sa pratique.
Source : http://emmanuelthiry.chez-alice.fr/03_moyen_age.pdf


Quelques pistes de lecture pour aller plus loin :

Histoire de la danse. 01 : des origines à la fin du moyen-âge / Germaine Prudhommeau

La danse ancienne et moderne ou Traité historique de la danse / Louis de Cahusac
L. de Cahusac, auteur de livrets de ballet et d'opéra pour Rameau, occupa une place importante dans le milieu artistique de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Il participa à l'"Encyclopédie" et aux débats philosophiques et esthétiques de l'époque. Son ouvrage, écrit en 1754, traite non seulement de danse, mais aussi de musique, de spectacles et de fêtes, de l'Antiquité au XVIIIe siècle.

Histoire de la danse en Occident / Paul Bourcier

Pour aller au cœur du sujet, un ouvrage de l’époque datant de 1597 : Orchesographie : metode, et teorie en forme de discours et tablature pour apprendre a dancer, battre le tambour en toute sorte et diversité de batteries, Iouër du fifre et arigot, tirer des armes et escrimer,... / par Thoinot Arbeau


Nous espérons vous avoir aidé dans vos recherches et vous remercions pour votre confiance.

L’équipe Arts vivants

Image

[686]TH792[686]
  • 2 votes

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact