Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Domestication

Domestication

par ptitpimmoi, le 17/04/2013 à 08:50 - 988 visites

Bonjour,

Peut-on considérer que nous sommes les inventeurs de la domestication lorsque l'on sait que les fourmis font des élevages de pucerons, travaillent pour certaines termites etc. Le crocodile à les oiseaux qui lui nettoient les dents, etc. ?

Merci d'avance pour la réponse

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 18/04/2013 à 10:40

Bonjour,

Votre question ne soulève qu'un problème de terminologie :

La domestication (du latin domus, « maison ») est le terme désignant l'action que l'homme exerce sur des animaux ou des végétaux, ne serait-ce qu'en les élevant ou en les cultivant. En se les appropriant et en les utilisant pour son agrément ou la satisfaction de ses besoins, l'homme les transforme.
source : Encyclopaedia universalis

Ce dont vous parlez à propos des espèces animales qui s'entraident ou s'exploitent s'appelle le mutualisme ou le commensalisme.

Le mutualisme est une interaction entre deux (ou plusieurs) espèces, dans laquelle les organismes impliqués tirent tous les deux profit de cette relation. On parle alors d'une interaction à bénéfices réciproques.
source : Mutualisme

Le commensalisme (du latin cum-, « avec » et mensa, « table », par exemple « compagnon de table ») est un type d’interaction biologique naturelle et fréquente ou systématique entre deux êtres vivants dans laquelle l'hôte fournit une partie de sa propre nourriture au commensal : il n’obtient en revanche aucune contrepartie évidente de ce dernier (le bénéfice de cette relation n'est pas réciproque).
Le commensalisme est une exploitation non-parasitaire d'une espèce vivante par une autre espèce.

source : wikipedia
Voir aussi cet article : Interaction biologique


La relation de coopération entre pucerons – fourmis est un bel exemple de mutualisme dans le règne animal, les premiers cherchant protection et hygiène, les seconds une source de sucres nécessaires à la survie de la colonie.
lire la suite

Quelques ouvrages portant sur ce sujet :
- Alliances animales / Rémi Gantès et Jean-Pierre Quignard
- La solidarité : chez les plantes, les animaux, les humains / Jean-Marie Pelt; en collab. avec Franck Steffan
- L'art d'être parasite : les associations du vivant / Claude Combes
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
cron
mentions légales - contact