Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Largeur d'un lé

Largeur d'un lé

par papathomas, le 19/05/2013 à 23:35 - 2656 visites

Bonjour,

Nous souhaiterions savoir pourquoi la largeur standard d'un lé de tapisserie est de 53 centimètres.

Pourquoi un tel chiffre? comment est-il obtenu? est-ce une conversion d'unités de mesure étrangère ou ancienne?

Et quand est apparue la tapisserie telle que nous la connaissons de nos jours?

Merci par avance.

A bientôt.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_gg, le 23/05/2013 à 15:31

Bonjour,

Tout d’abord, il ne faut pas confondre l’histoire de la tapisserie, la pièce d’étoffe brodée, et celle du papier peint, le lé de papier décoré encollé au mur.
Le fait de décorer ses meubles ou son intérieur avec des tentures ou des papiers colorés ne date pas d’hier, mais du XIVe siècle, avec les techniques de gravures sur bois et les premières presses d’imprimerie.

Ensuite si vous faites référence au papier peint tel que nous le connaissons aujourd’hui, sous sa forme moderne, alors la transition entre le domino peintet la feuille de papier imprimée en rouleau s’est effectuée au cours du XIXe siècle :
« Les mêmes fabricants se font aussi industriels et utilisent les cylindres gravés employés dès la fin du XVIIIe siècle pour les étoffes. Cet usage a été rendu possible vers 1830 par la fabrication à la machine d'un papier « continu », et non plus produit en feuilles. La machine, encore, remplaçant la planche gravée appliquée à la main, permet une grande régularité d'impression, facilitée aussi par les progrès accomplis en matière d'encres et de procédés divers. Le papier peint sort désormais de véritables usines, comme celle de Zuber qui, en 1849, emploie 500 ouvriers. Il est donc produit en grande quantité, et à tous les prix. Vers 1860, en France, la prédominance de la machine sur la planche est acquise. Elle s'accompagne de perfectionnements incessants, notamment lorsque Balin met au point, à Paris en 1866, la technique d'impression au balancier, à froid, qui donne au papier de tenture l'apparence du cuir, ou des céramiques. », article de Jean-Pierre Seguin sur les Papiers-peints.

En ce qui concerne l’origine de la dimension standard d’un lé de papier peint (un rouleau de 10,05 m de long pour 0,53 m de large), nous n’avons pas trouvé l’origine exacte.
Il est vrai que 53 cm correspondent à 20,8 pouces anglais, et que les machines à papier continu anglaises ont longtemps dominé le marché de l’impression, mais nous n’avons pas trouvé non plus d’existence de ce lien.

Le standard doit certainement remonter à l’origine des presses à papier manuelles : les feuilles de papier étaient retournées à la main, et la cinquantaine de centimètres correspond à l’écart entre les deux mains, les bras tendus.
Ainsi, en 1760, le châssis de fer des presses à papier était de 65 cm par 55 cm, pour des feuilles de 54 par 42 cm, qui une fois pliée formait un cahier à relier. (in Histoire de l’édition française. T02, Le livre triomphant : 1660-1830)

Cette dimension semble être standard depuis le XIXe siècle, ainsi que vous pouvez le constater sur cette nomenclature des formats les plus répandus dans le commerce, ainsi que leurs dimensions et le poids moyen de la rame, extraite de l’article sur les papiers peints de La grande encyclopédie : inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts : par une société de savants et de gens de lettres :

Image

Ce même article en détaille la fabrication, comme suit :
« Fabrication :
Il existe deux méthodes de fabrication suivant la qualité des produits à obtenir : on opère à la planche pour les meilleurs, le papier employé a 8,50 m de longueur pour une largeur de 0,50 m ; on opère à la machine pour les papiers plus ordinaires, les rouleaux ont jusqu’à 8,50 m de longueur pour une largeur variant de 0,5 m à 1,50 m.
»

Pour de plus amples informations sur l’histoire passionnante du papier peint, nous vous conseillons :
- Le papier peint, de Véronique de Bruignac
- Histoire du papier peint en France, d’Henri Clouzot et Charles Follot
- l’article de Jean-Pierre Seguin pour l’Encyclopædia Universalis Papiers-peints
- le site de Musée de l’imprimerie Lyon

Bonne journée.
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact