Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > La Chine

La Chine

par lunardelli, le 30/03/2005 à 07:59 - 8258 visites

Quels sont les attentes de la population chinoise, en matière de tourisme en Europe?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_chin, le 30/03/2005 à 17:33

Réponse du Fonds chinois de la Bibliothèque municipale de Lyon

Il n’est question de tourisme chinois – toutes destinations confondues – que depuis une vingtaine d’années. Il est le fait de l’ouverture de ce pays au monde et de l’enrichissement d’une partie de la population.

L’on a beaucoup entendu parler et lu des dernières dispositions permettant aux Chinois d’obtenir plus facilement un visa pour venir visiter les pays européens de l’espace Schengen. Des chiffres considérables de la masse touristique chinoise attendue ou pressentie ont été avancés. Toutefois, le tourisme chinois en Europe ne date pas des années 2000 ni même des années 90. Il existe (pour la période contemporaine) depuis le début des années 80, soit peu de temps après la mise en place de la politique de réformes économiques en Chine. Mais il était alors souvent déguisé, ayant l’apparence d’une mission économique, d’un voyage d’échanges culturels, de visites de délégations menant un « travail d’enquête », etc. ; dans ces cas, quelques jours, voire quelques heures seulement étaient consacrés à l’objet déclaré du voyage, le reste du temps étant alors consacré au tourisme…

D’autre part, le tourisme chinois en Europe constitue une étape supplémentaire d’un processus qui a touché en premier lieu le tourisme national devenu très important et le tourisme dans les pays d’Asie du sud-est, notamment la Thaïlande.

Le 12 février 2004, était signé un accord entre la Chine et l'Union européenne (texte en anglais, format PDF) faisant des pays membres de l'Espace Schengen des « destinations touristiques autorisées ». Voir également L’Union européenne signe aujourd’hui à Pékin un important accord touristique avec la Chine (en français, format PDF).

Une recherche effectuée dans la base de dépouillement de périodiques LexisNexis (accessible uniquement depuis les postes de la bibliothèque) avec les mots suivants : « chinois, voyages, attentes » nous a permis d’obtenir l’article suivant de la revue Stratégies, numéro daté du 24 juin 2004. Le titre de cet article est « Déjà vingt millions de touristes chinois », l’auteur en est : Alain Delcayre :

QUOTE
[i]Date et chiffres clés[/i]
*16,5 millions. Nombre de voyageurs chinois à l'étranger en 2002 (+37% par rapport à 2001).
*100 millions. Nombre de voyageurs chinois à l'étranger prévu en 2020.
*300 000. Nombre de visiteurs chinois en France en 1997.
*450 000. Nombre de visiteurs chinois en France en 2003.
*13 millions. Nombre de Chinois ayant des hauts revenus, soit de 1 % de la population totale.
*39 millions. Nombre de Chinois appartenant à la classe moyenne pouvant voyager à l'étranger.
*528. Nombre d'agences de voyage officielles en Chine en 2002 (elles étaient 67 en 1996).


[i]En 2003, 20,22 millions de touristes chinois sont partis à l'étranger, soit 21,8 % de plus par rapport à l'année précédente. En France, de quelque 300 000 en 1997, les visiteurs chinois sont passés à plus de 450 000 l'an dernier. Et parmi eux, 135 400 ont choisi la France comme premier pays d'entrée pour leurs trajets de voyages. « La fréquentation devrait croître de 20 à 25 % d'ici deux à trois ans », assure Patricia Barthélémy, responsable des marchés en développement à l'Office du tourisme et des congrès de Paris. Mais bien qu'attractive, la France n'est encore que le quatorzième pays de destination touristique pour les voyageurs chinois, loin derrière les régions de l'Asie du Sud-Est, notamment. Elle devrait toutefois bénéficier, comme ses homologues de l'Union européenne, de l'accord touristique signé le 12 février dernier avec la Chine, simplifiant les procédures applicables aux visas touristiques délivrés par les États membres de l'Union. « Cet accord est un véritable tournant pour le tourisme chinois, dont nous avons déjà pu observer les premiers effets dans nos hôtels parisiens du 4 au 2 étoiles selon la clientèle, affaires, individuelle ou étudiante, passant par les agences émettrices homologuées par le gouvernement chinois », indique-t-on au groupe Accor, qui bénéficie d'une certaine notoriété du fait de l'implantation de 22 hôtels en Chine.
[…]
Devant un tel essor, et sous l'impulsion de l'Office de tourisme et des congrès de Paris, les professionnels français font feu de tout bois pour mieux connaître et attirer cette clientèle d'avenir. Le comité Paris pour la Chine, créé en 1999 et qui compte aujourd'hui 35 sociétés (hôtels, grands magasins, grandes marques de luxe...), organise régulièrement des visites en Chine pour promouvoir la ville et ses produits. Une immersion nécessaire pour mieux appréhender les attentes de cette clientèle d'autant plus difficile à cerner « qu'elle n'a pas coutume de faire part directement de ses exigences », note Norbert Henrot. Ainsi, après étude des us et coutumes locales, l'hôtel Meurice a pris l'habitude d'accueillir ses clients chinois par quelques petites attentions très appréciées : une bouilloire électrique avec du thé vert dans la chambre, les pantoufles dans la salle de bains et non au bas du lit, un petit déjeuner français toujours accompagné de spécialités chinoises... sans compter l'inévitable employée franco-chinoise à l'accueil.
[…]
De fait, le touriste chinois ne peut se résumer au voyageur haut de gamme des hôtels de luxe qui peut dépenser de 650 euros pour une chambre double à 12 000 euros la suite à l'hôtel Meurice. La récente ouverture du marché du tourisme en Chine laisse présager l'arrivée d'une population certes toujours aisée mais aux exigences moins élitistes. Le profil du touriste chinois est encore à 60 % masculin et âgé pour l'essentiel de 30 à 50 ans. Ses voyages restent encore soumis à une forte saisonnalité. L'essentiel des séjours se concentre encore sur trois semaines : en février pour le Nouvel an chinois, la période du 1er mai sur laquelle s'est récemment greffée la troisième semaine légale de congés et enfin la fête nationale du 1er octobre.
Question consommation, les Chinois n'ont rien à envier aux autres touristes. « Ils connaissent très bien les marques occidentales et ont un faible pour Gucci, Chanel, Dior, Hugo Boss, Armani, Ferragamo mais aussi Lancel. Ce sont également de gros consommateurs de parfums et de cosmétiques. Ils ont en effet l'habitude de faire de nombreux cadeaux à leurs famille, amis et collègues de travail », explique Sylvie Roisné, responsable de la clientèle internationale au Printemps. Les Chinois voyagent encore beaucoup en groupe et disposent d'un emploi du temps serré, d'où leur forte exigence en matière de services. Le grand magasin parisien du boulevard Haussmann, à Paris, a ainsi mis à leur disposition, depuis 1996, un espace d'accueil avec un interprète chinois, un plan de Paris et du magasin ainsi que des messages sonores d'information en chinois. « Ils ont des habitudes qu'il est bon de connaître, comme par exemple de discuter les prix et d'être pris en charge. Ils sont aussi très sensibles aux petits cadeaux ou échantillons » […][/i]

Une autre recherche dans la même base de dépouillement de périodiques LexisNexis, mais avec les mots : «tourisme chinois, croissance, Europe» donnent d’autres résultats, citons en quelques-uns avec quelques extraits :

Le Figaro n° 18716 du 08 octobre 2004, p. 19.
TITRE: « Paris mise sur l'afflux de touristes chinois. Dans dix ans, ils seront 1,5 million de visiteurs chaque année ».
AUTEUR: Delphine DENUIT.

[i]L'année de la France en Chine qui débute pourrait donner le coup d'envoi à un formidable essor du tourisme chinois dans notre pays. C'est du moins ce qu'espèrent les professionnels français. L'afflux de touristes chinois devrait être soutenu par l'octroi plus facile de visas pour les groupes. Depuis le 1er septembre, le gouvernement chinois applique la clause dite de « destination autorisée » à 27 pays européens, dont la France.
Après un mauvais millésime 2003, dû à la canicule et au ralentissement de la croissance mondiale, tous les regards sont tournés vers le marché chinois et son 1,3 milliard d'habitants. La France a pour atout d'être « la destination la plus désirée des Chinois », selon Paul Roll, directeur général de l'office du tourisme et des congrès de Paris. Souvent passionnés par l'histoire de France, ils considèrent l'Hexagone comme le pays de l'art de vivre, du romantisme et de la littérature. Même si ces nouveaux touristes ne restent guère longtemps : en moyenne entre un jour et demi et deux jours seulement, le plus souvent en marge d'un tour européen chronométré.
« On accueille 400 000 touristes chinois, dont 200 000 issus de la Chine continentale, remarque Paul Roll. Et ce nombre devrait croître de 30 % par an jusqu'à représenter la première ou deuxième nationalité derrière les deux millions d'Américains à venir visiter la France d'ici à dix ans avec plus de 1,5 million de touristes par an. » Les professionnels font bien sûr leur possible pour capter ces nouveaux touristes.
Depuis cinq ans, un comité Chine à Paris, composé d'une trentaine d'entreprises (tour-opérateurs, grands magasins, hôteliers, etc.), mène chaque année une tournée en Chine pour y faire la promotion de l'Hexagone. Le Printemps y organise, lui aussi, des événements et dispose depuis dix ans à Pékin d'un bureau de représentation et d'un site Internet accessible en chinois, en mandarin et en cantonais. A Paris, des guides accompagnatrices chinoises prennent le relais pour leur faire visiter l'un des plus anciens grands magasins.
[...] En revanche, la plupart d'entre eux aiment rapporter de France les mêmes «valeurs sûres» : des cosmétiques (parfums français en tête), des souvenirs (pour les proches et collègues de travail), des vêtements pour homme, des accessoires et des montres. Autant d'éléments qui laissent augurer du fort potentiel de ce nouveau marché qui devrait « encore enregistrer d'ici à un an une nouvelle progression fulgurante », selon Marisa Minelli. [/i]

Toujours dans : Le Figaro, N° 18483 du 9 janvier 2004.
TITRE: « Les touristes chinois attendus en masse ».
AUTEUR: Delphine CHAYET.
[i]Ils rêvent de voir Paris, la Côte d'Azur et les châteaux de la Loire, avant de s'envoler pour l'Italie.
[…] Incontournables, la France et l'Italie donnent, pour l'heure, l'occasion de séjours brefs deux à trois nuits à Paris en moyenne.
Mais, tout comme les Japonais se sont peu à peu tournés vers des voyages individuels, « la soif de découverte de l'Europe évoluera en demandes plus ciblées, plus exigeantes avec les années », devine Patricia Tartour-Jonathan. Installée dans ses nouveaux locaux, une équipe de la Maison de la Chine s'apprête d'ailleurs à « tirer la demande vers le haut » en préparant des voyages thématiques et culturels. Conscient de l'enjeu depuis cinq ans, l'Office du tourisme de Paris promeut lui aussi ses opérateurs lors de tournées annuelles en Chine. En pariant sur la croissance du pouvoir d'achat des Chinois et leur « grand désir de France, un pays éminemment romantique dans l'imaginaire collectif ». [/i]

Pour répondre à votre question, il peut être également intéressant de consulter les sites chinois qui proposent des services de voyages organisés. Ainsi le site Youer (le nom complet de cette agence de voyage et son slogan signifie : « Voyager, et oublier de rentrer »). Tout un programme donc. Nous vous proposons de décrire ci-dessous quelques-uns des voyages proposés par cette agence, en vous en livrant les grandes étapes. Il est en effet possible d’imaginer que ces voyagistes répondent à la demande chinoise en offrant un tel catalogue. Ainsi la page de ce site fait les offres suivantes :

Les plus beaux paysages d’Europe continentale en 23 jours avec la visite de 11 pays : coût = 23888 yuan (env. 2230,67 euro, selon le cours du 30 mars 2005).
Programme :
Jour 1 = Paris, hôtel 3 étoiles ; après le dîner, promenade en bateau sur la Seine
Jour 2 = le Paris romantique. Notre-dame de Paris, Musée du Louvre
Le Jardin des Tuileries, Place de la Concorde, Arc de Triomphe, La Madeleine, le Panthéon, La Basilique du Sacré Cœur, Grande Arche de la Défense
Jour 3 : Château de Versailles ; Château de Fontainebleau
Jour 4 : départ en train pour Barcelone (Espagne) avec un arrêt à Brive (Corrèze). Visite de la Sagrada Familia et du Musée Picasso.
Jour 5 : départ de Barcelone pour Marseille : visite de Notre Dame de la Garde, le Château d’If, Hospice de la Vieille Charité, le vieux port. Le soir : bouillabaisse.
Jour 6 : départ pour Dijon : Palais des Ducs, etc. La moutarde, les vins…
[[i]Nota bene [/i]: à compter de cette date, nous ne donnons plus le détail des visites].
Jour 7 : départ pour la Suisse : Genève, Berne
Jour 8 : Lucerne
Jour 9 : Départ pour l’Italie (Milan)
Jour 10 : Venise
Jour 11 : Florence
Jour 12 : Rome ; Le Vatican
Jour 13 : départ pour l’Autriche (Vienne)
Jour 14 : Salzburg
Jour 15 : départ pour l’Allemagne (Füssen) ; château de Neuschwanstein
Jour 16 : Munich
Jour 17 : Heidelberg
Jour 18 : Francfort
Jour 19 : Cologne
Jour 20 : Départ pour les Pays-Bas (Amsterdam) ; visite du Musée Van Gogh, Maison d’Anne Frank…
Jour 21 : départ pour la Belgique (Bruxelles) ; puis pour le Luxembourg
Jour 22 : retour à Paris (Aéroport Charles de Gaulle)
Jour 23 : arrivée à Pékin, Shanghai ou Hong Kong. Retour dans votre «doux logis» ([i]Sic ![/i]).

Un autre voyage de 9 jours seulement pour visiter 5 pays (Allemagne, France, Pays-Bas, Belgique et Luxembourg) coûte, lui, 11980 yuan (soit env. 1116,67 euro selon le cours du 30 mars 2005).

De tels voyages peuvent [i]a priori [/i]sembler à la fois longs (plus de 20 jours) et rapides au vu du nombre de pays visités, très fatigants, et très onéreux. Mais si on les compare en détail aux équivalents proposés aux touristes occidentaux qui se rendent en Chine, on pourrait s’apercevoir que les uns et les autres sont à peu près de la même veine.

Pour conclure, nous vous livrons ce message extrait de la liste de discussions Yahoo Groupes France – Chine qui en dit long sur les formes que peut prendre le tourisme chinois en Europe :

[i]Les managers du groupe allemand TUI se sont eux-mêmes frotté les yeux.
Le rêve d'une grande partie de la nouvelle classe moyenne chinoise est de foncer dans de grosses voitures sur les autoroutes allemandes, affranchies, luxe suprême pour les amateurs de bolides, de toutes limitations de vitesse. «Les Chinois sont tout le temps dans des embouteillages. Ce sont des fous d'automobile et très friands des modèles haut de gamme», confie Mario Köpers, porte-parole du leader mondial du tourisme avec un chiffre d'affaires de 19,2 milliards d'euros en 2003, propriétaire en France de Nouvelles Frontières. Sitôt dit, sitôt fait, le groupe organise aujourd'hui des voyages sur mesure sur les autoroutes d'outre-Rhin pour les fous du volant de l'Empire du Milieu. […][/i]
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact