Bonjour, nous sommes désolés mais en raison de la promulgation du stade 3 de l'épidémie, nous ne sommes plus en mesure de vous répondre. Nous espérons pouvoir revenir vers vous très prochainement.

Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Parler & Respirer

Parler & Respirer

par ptambouran, le 01/09/2014 à 04:17 - 4014 visites

Bonjour ,

Pourquoi ne peut-on pas respirer par le nez et parler en même temps?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_san, le 02/09/2014 à 15:24

Réponse de Cap’Culture Santé :

Bonjour,

Vous vous interrogez sur l’impossibilité de parler et respirer en simultané. Cela s’explique par le fait que lorsque vous respirez, l’air entre dans vos poumons, vous pouvez toujours essayer de parler en inspirant par la bouche mais c’est très difficile et pénible. Quand à parler par le nez, c’est tout bonnement impossible puisqu'il n'est pas équipé de cordes vocales. Quand à l’action de parler en expirant et en utilisant ses cordes vocales, ce qui est le mode normal de phonation de l’être humain, qui implique aussi le nez pour les sonorités dites nasales (comme le « n »), l’air étant en train de sortir par le même tuyau par lequel il est entré il est impossible de faire les 2 en simultané. Pour plus d’informations, vous pouvez parcourir les extraits de livre et de sites ci-dessous.

Image

Un extrait du livre : La voix de Guy Cornut dans la collection Que sais-je ?

« Adaptation de la respiration à la phonation
Pendant la phonation, le mouvement respiratoire doit s’adapter d’une manière très particulière. Les différences essentielles peuvent se résumer de la manière suivante :
- le rythme respiratoire est profondément modifié : l’inspiration se raccourcit alors que la phase expiratoire, qui correspond à la phonation, est considérablement allongée.
- les volumes d’air mobilisés dépendent du type d’activité vocale mais, de toute manière, sont nettement supérieurs au « volume courant » de la respiration calme.
- les pressions pulmonaires expiratoires sont supérieures à celles que l’on observe dans la respiration normale. En effet, pendant la phonation, l’affrontement des cordes vocales crée un obstacle, entraînant une élévation de pression en amont de la glotte (pression sous-glottique). Les muscles respiratoires doivent donc s’adapter pour produire cette élévation de pression, pour la maintenir pendant toute la durée de l’émission sonore et, surtout, pour la moduler en fonction des variations d’intensité, de tonalité et de timbre de la voix. »


Sur le site de l'Université Lumière Lyon 2 sur la phonétique acoustique destiné aux étudiants en Sciences du Langage. Vous trouverez toutes les informations sur le mécanisme de la production de parole.

Bonne lecture !

Cordialement,

L’équipe Cap’Culture Santé.
Retrouvez nous sur Image
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact