Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > ursulines à Lyon 1

ursulines à Lyon 1

par Ram, le 28/11/2014 à 11:32 - 1575 visites

bonjour,
Destinée à l'éducation des jeunes filles, s'installa successivement dans plusieurs maisons des Pentes à partir de 1612 : (2) entre la grande et la petite rue des Feuillants, voisine du petit Foreys, puis 33 rue Vieille Monnaie (René Leynaud), puis vers la future rue Coysevox.

puis je savoir en quelle année elles se sont installées petit rue des Feuillant? rue Leynaud ? rue Coysevox?
Quelles étaient leurs sources de revenus, et leurs activités au Feuillants.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 29/11/2014 à 12:30

Réponse de la Documentation Lyon et Rhône-Alpes

Bonjour,

L’ouvrage de l’Abbé Ad. Vachet (1845-1912) intitulé Les anciens couvents de Lyon consacre un chapitre aux Ursulines de Lyon (p.552 à 563).
Nous pouvons ainsi suivre les installations successives de cette congrégation catholique à Lyon dans les 1er et 5e arrondissements, dont voici les différentes dates trouvées sur la période qui concerne votre question, soit les XVIIe-XVIIIe :

Citer:
Source : Les anciens couvents de Lyon / Abbé Ad. Vachet , Lyon : E. Vitte, 1895, 662 p.

p. 556 : C’est à son retour de Paris que la Mère de Bermond, passant à Lyon y fonda le couvent des Ursulines […]. Louis XIII ayant donné les lettres patentes nécessaires (1612), on s’occupa de trouver un local. M. Ranquet donna sa maison, qui était située entre la grande et la petite rue des Feuillants*, la place Romarin et la place de la Croix-Paquet. Cette maison fut plus tard achetée par les Feuillants (1622) et les Ursulines n’y demeurèrent que quatre mois, jusqu’à ce qu’elles fussent pourvues d’une maison convenable pour continuer leurs saints services. Après quatre mois de séjour en cette maison, les Ursulines s’établirent dans la rue de la Vielle-Monnaie. Ce premier établissement était situé sur le côté nord de la rue, où est actuellement le n°33. Cette acquisition des Ursulines comprenait un jardin et deux maisons, relevant de la commanderie de Malte.

p.557-558 : Autour de 1622, les Ursulines s’installèrent de l’autre côté de la rue Vielle-Monnaie**, côté sud. Elles firent l’acquisition d’une partie du Petit-Foreys, délimitée par la place de la Croix-Paquet et la montée de la Glacière. A diverses reprises, elles s’occupèrent de construction, mais ce ne fut qu’en 1702 qu’elles firent bâtir une maison en rapport avec leur prospérité. […] La Chapelle était bâtie sur la rue Vielle-Monnaie. Les jardins s’étendaient de la rue Romarin jusqu’à la Croix-Paquet et au jardin des Capucins de l’autre.

p.558 : La prospérité de ce couvent alla grandissant, et bientôt les locaux furent trop étroits. En conséquence, on résolut de fonder un second couvent d’Ursulines. En 1633, sur la colline de Saint-Just, au lieu nommé alors les Martyrs ou les Bains romains, une dizaine de religieuses allèrent fonder une colonie nouvelle.

p. 559 : En 1745, les religieuses pensèrent à fonder une troisième couvent qui fut élevait en 1673 montée de Saint –Barthelemy. […].

p.560. En 1697 eu lieu la réunion de deux monastères (celui de Sainte-Marguerite et celui de la montée de Saint-Barthélemy), soit vingt quatre ans après la fondation de ce troisième couvent. […]. Le dix-huitième siècle semble s’être bien passé dans le calme pour nos deux couvents =. [..]. De 1697 à 1756, époque où le troisième monastère de Sainte-Ursuline fut acheté par les Lazaristes [..]. Mais la Révolution fut bientôt là.

p.561 : Les religieuses furent dispersées et leurs biens vendus. Une portion du monastère de la rue Vieille-Monnaie servit de caserne, cette maison fait l’angle de la Vielle-Monnaie de la rue Coysevox. Après avoir servi quelques temps à cet usage, ce couvent fut dépecé et vendu ; il en fut de même du couvent de Saint-Just.



* Rue des Feuillants : actuellement Petite rue des Feuillants
** Rue Vieille-Monnaie : actuellement rue René-Leynaud, depuis 1945
Source : Rues de Lyon à travers les siècles : XIVe-XXIe siècles / Maurice Vanario, 2002

Toutefois, les dates indiquées dans cet ouvrage étant pour certaines implantations imprécises, nous vous conseillons de vous adresser aux Archives Départementales du Rhône qui détiennent des fonds sur les bâtiments religieux sous l'Ancien Régime.

A lire également à la bibliothèque municipale de Lyon :
- 1610-2010, à Lyon depuis 400 ans : les Ursulines / Géraud, Marthe, Bulletin municipal - Lyon; 2 août 2010, p. 1-2 ; 9 août 2010, p. 1-2
- La merveilleuse histoire des premières ursulines françaises : contribution à l'étude du sentiment religieux en France au XVIIe siècle / Chanoine L. Cristiani, 1935
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact