Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Les blettes sont-elles toxiques ?

Les blettes sont-elles toxiques ?

par Pixeliseur, le 15/12/2014 à 13:27 - 22612 visites

Bonjour,
je viens de lire dans cet article que les côtes des blettes seraient toxiques : Bd
Après avoir un peu cherché je n'ai pas trouvé de réponse vraiment claire.
Ces légumes sont pourtant vendus au marché, en savez-vous plus ?

Merci !

Réponse du Guichet du savoir

par gds_se, le 16/12/2014 à 14:22

Bonjour,

Image
By Schnobby (Own work), CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons


La Blette, ou bette, se récolte au potager de juillet à octobre. Ce légume, fréquent en saison sur les marchés, est apprécié autant pour ses feuilles, à préparer comme des épinards, que pour ses côtes, qui s'utilisent dans de nombreuses recettes, notamment en gratin et tourte. Riche en fer, calcium, vitamines C et B9, la blette est un légume à redécouvrir !

Botanique et variétés

La blette (Beta vulgaris var. cicla), est une plante herbacée de la famille des Chénopodiacées, comme la betterave (dont elle est très proche), l'épinard ou le quinoa. Elle est cultivée comme une plante potagère, pour ses grandes feuilles vertes et ses côtes (ou pétioles) charnus, larges et plats, dont la couleur varie du blanc au rouge, en passant par le rose, l'orangé et le jaune. Ses couleurs flamboyantes et contrastées selon les variétés, très décoratives dans un jardin, font que la blette est parfois utilisée comme plante ornementale.

• Variétés à feuilles : la bette épinard, la poirée verte à couper, et la bette blonde commune. Pour récolter, on coupe toute la plante, qui donne de nouvelles feuilles.
• Variétés à cardes : la bette blanche commune, la bette blonde à cardes blanches de Lyon (côtes très larges, feuilles ondulées cloquées vert clair), la bette verte à cardes blanches de Paris (feuilles vert foncé, précoce et résistante au froid), ainsi que les bettes à cardes rouges, roses, oranges ou jaunes (moins productives mais dont les côtes sont plus goûteuses). La récolte se fait en coupant les feuilles externes, au fur et à mesure de leur croissance.
• Variété ornementale : la bette frisée à cardes blanches, à feuilles rouge foncé.

Atouts nutritionnels de la blette

La blette, feuilles et côtes confondues, est peu calorique : seulement 21Kcal pour 100g, soit 92kJ. Elle contient en effet 2,7g de glucides pour 100g (c'est-à-dire moins que la moyenne des légumes), à peine quelques traces de lipides, et 2,1g de protéines (teneur supérieure à celles de nombreux légumes). Elle est réputée diurétique, légèrement laxative (grâce à ses fibres : 1g/100g) et riche en eau (92% de la plante).

Cette eau de constitution contient des minéraux dissous en quantités intéressantes (7g/100g) : du sodium, du potassium, mais aussi du phosphore, du magnésium, et surtout du fer et du calcium. A noter que plus les feuilles sont d'un vert foncé, plus la teneur en fer et en calcium est élevée.

La blette est également très bien pourvue en vitamine C (35mg/100g) et B9, et elle contient également du béta-carotène, un anti-oxydant majeur. Sa richesse en vitamine C rend intéressante l'association de la blette avec une viande, car cette vitamine favorise l'assimilation du fer de la viande.

Si vous souffrez de lithiase, sachez que la blette contient de l'acide oxalique, qui peut favoriser les calculs. Un moyen de réduire la teneur en acide oxalique est de faire cuire les blettes dans deux eaux, mais on perd alors aussi une partie des vitamines et minéraux.


(Source : Blette (ou bette) / Gerbeaud)


Effectivement, il n’est pas clair de savoir si les côtes de blette sont toxiques ou non.

Le site Psychologies explique, dans son article Croquez dans le cru :

Vous ne les mangez jamais crus et vous avez raison : les feuilles de rhubarbe, les côtes de bette et l’oseille sont toxiques en raison de leur concentration en acide oxalique.

Toutefois, sur d’autres sites, on nous explique que les côtes de blettes ne posent pas de problème aux personnes en bonne santé. Elles sont cependant déconseillées aux personnes souffrant de calculs rénaux, toujours à cause de cette concentration en acide oxalique :

Rhubarbe, côtes de bette, épinards, betteraves, cacao

Deux règles sont à respecter avec la rhubarbe : ne jamais la manger crue et ne plus la récolter après le 24 juin. Ces deux règles sont liées à l’acide oxalique qui est toxique. Plus la plante pousse et plus elle en contient. La cuisson détruit la substance. En outre, toujours peler la rhubarbe, cela élimine une partie de l’acide oxalique. Les feuilles de la rhubarbe ne peuvent pas être consommées donc il faut toujours les enlever. Mais vous pouvez les utiliser pour fabriquer un moyen de lutte très simple contre les pucerons: hacher les feuilles, verser 1 à 2 litres d’eau bouillante dessus, laisser tirer environ une demi-heure, filtrer et gicler sur la plante concernée sans diluer la solution.
L’acide oxalique dans les aliments ne pose en principe pas de problème aux personnes en bonne santé. Le corps l’élimine lui-même. Les personnes qui ont déjà eu des calculs rénaux ont un risque plus élevé de souffrir à nouveau de ce problème si elles ont une alimentation riche en acide oxalique. Elles devraient donc faire preuve de retenue avec les aliments comme les betteraves, les côtes de bette, les épinards ou le cacao qui en contiennent beaucoup.


(Source : Du poison dans les légumes ? Quoi de plus naturel ! / Vitagate)


L’encyclopédie Larousse dans son article sur l’acide oxalique confirme cette information :

MÉDECINE
L'acide oxalique peut être d'origine endogène (synthétisé à partir d'un acide aminé, la glycine) ou exogène alimentaire (oseille, épinard, rhubarbe, thé, café). Il fixe le calcium. En milieu acide, urinaire notamment, il peut cristalliser sous forme de calculs provoquant une lithiase urinaire.
Le taux sanguin d'acide oxalique est normalement faible. Les aliments riches en acide oxalique (oseille et rhubarbe surtout) sont susceptibles de le faire augmenter : ils doivent donc être évités en cas d'oxalose (affection héréditaire due à un trouble du métabolisme de la glycine) ou de lithiase urinaire oxalique. Pur, l'acide oxalique est utilisé dans l'industrie, principalement comme antirouille. C'est un toxique violent.


Les côtes de blette contiennent donc une importante concentration d’acide oxalique, qui peut avoir des effets dangereux, mais ne sont pas impropres à la consommation. De plus, la cuisson des aliments semble retirer une bonne partie de cet acide. Toutefois, les personnes souffrant de maladies rénales ou urinaires ne devraient pas en consommer.



Bonne journée
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact