Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Philharmonie de Paris
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=66202
Page 1 sur 1

dlyon [ 13/05/2016 à 18:54 ]

Bonsoir,

Sait-on pourquoi Jean Nouvel a choisi la forme de l'oiseau dans son monument de la Philharmonie ?
(j'ai posé la question à son cabinet d'architecture... mais je n'ai pas eu de réponse)
Je vous remercie dix mille fois ! (et bien sûr, je ne vous en voudrais pas si vous n'obtenez pas de réponse)
Bien cordialement.

Réponse attendue le 17/05/2016 - 18:05


gds_db [ 14/05/2016 à 16:33 ]

Bonjour,

Nous n'avons pas trouvé de commentaires ou d'explications provenant de Jean Nouvel ou de ses ateliers expliquant ce choix.
ce que nous pouvons vous dire c'est que Jean Nouvel a souhaité créer une nouvelle promenade dans le parc de la Villette. Les promeneurs, les flâneurs, les familles sont invités à s’y promener en toute liberté. Selon l'architecte, le bâtiment devait s'intégrer à merveille dans le Parc de la Villette.
Dans ce cas, le thème des oiseaux semble cohérent...
La butte, par ailleurs, aura l'air d'avoir surgi des entrailles de Paris sous l'effet d'un plissement de terrain, assez puissant pour avoir froissé plusieurs strates minérales. Jean Nouvel dit rendre là un hommage à celui chez qui il fit ses débuts, Claude Parent, et à sa théorie de la fonction oblique.
L'impressionnant feuilletage puisera sa matière dans un unique filon, l'aluminium, employé sous forme de pavés. Jean Nouvel sourit : « Dans mon jargon, j'appelle ça une mono-matière mutante » . Car le sol de sa butte devrait varier sans cesse grâce aux sept teintes et aux sept formes différentes des pavés. Selon les combinaisons de ses pièces, le puzzle qui devrait rappeler les dessins d'Escher dessinera des oiseaux, des feuilles ou encore des notes de musiques. On pourra d'autant plus observer le phénomène de près qu'on devrait pouvoir déambuler en haut de cette colline minérale, aussi librement qu'on va se promener aux Buttes Chaumont. Le nouveau relief se voudra d'autant plus un nouvel espace public du parc de la Villette que l'espace vert imaginé par Bernard Tschumi dans les années 1980 sera, lui, prolongé sous le bâtiment, comme dans « une grotte ».

source : Surprenante Philharmonie de Paris / Marie-Douce ALBERT - Le Figaro, no. 19501 - Le Figaro et vous, vendredi 13 avril 2007, p. 31

Par ailleurs, les oiseaux sont l'une des signatures architecturales de Jean Nouvel ; ils sont omniprésents sur le toit et la façade de l'édifice :
La couverture de la Philharmonie se compose de quelque 340 000 oiseaux, répartis en 7 géométries et quatre teintes différentes. 265 000 oiseaux en tôle d’aluminium sont posés en bardage sur les façades pour figurer un grand envol. Les 65 000 oiseaux restants, conçus soit en fonte d'aluminium et assemblés sur un contreparement de granit prédécoupé soit en béton, habillent le parvis de la Philharmonie, ainsi qu’une partie de la toiture acoustique de la Grande salle.
source : Le magazine en ligne de la Philharmonie de Paris et le dossier de presse

Lire aussi :
- La philharmonie de Paris - Bâtimétiers N° 36 - 2014
- Du béton Lafarge pour le nouveau bâtiment de la Philharmonie de Paris


Dans cet article du journal Libération (datant de janvier 2002), Jean Nouvel dit : «Les oiseaux, c'est beau... Tout est métaphysique... C'est le début d'un film...»

Et dans cet article du journal Le Figaro (datant de mars 2008), Jean Nouvel dit : "Je suis touché par la poétique des gros oiseaux métalliques." Même s'il parlait d'avions, avouez que la citation est cocace !

A titre personnel, nous y verrons simplement le symbole des envolées musicales ! :D

Bonne journée.

Réponse attendue le 18/05/2016 - 16:05