Le Guichet du Savoir - Consulter le sujet - Le café présente-t-il un risque pour la santé

Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Le café présente-t-il un risque pour la santé

Le café présente-t-il un risque pour la santé

par Ludovic Darlet, le 14/06/2016 à 12:51 - 4158 visites

Bonjour,

Je voudrais savoir si le café peut présenter un risque pour la santé ?
Je pense évidemment au système cardio-vasculaire, à la tension artérielle, au sommeil... Mais qu'en est-il exactement ?
Je suppose aussi que c'est une question de mesure...

En substance : dois-je supprimer ce breuvage de ma consommation ou simplement me restreindre à quelques tasses (combien et avec quels effets ?)

Merci !

P.S. Bravo pour votre extraordinaire travail !

Réponse du Guichet du savoir

par bml_san, le 17/06/2016 à 11:11

Réponse de Cap’Culture Santé :

Bonjour,

Globalement, des études montrent que la consommation de café est plutôt un facteur positif pour votre santé. Par contre, au-delà de 3 tasses de café par jour, il y a des risques, car le café possède plusieurs composés actifs qu’il n’est pas anodin de consommer en grande quantité. Il contient de la caféine, mais aussi des alcools diterpènes, des composés phénoliques et des antioxydants.

Vous trouverez en ligne un article de science et avenir sur les études montrant les effets positifs et négatifs du café sur la santé. Sur les effets négatifs, une précédente réponse du Guichet du savoir note qu’il empêche d’absorber le calcium et qu’il a une propension à déclencher notre envie d’aller à la selle !
Sur le site passeportsanté, il peut être contre indiqué en cas de reflux gastro-oesophagien et hernie hiatale symptomatique, d’ulcère gastroduodénal, de syndrome de l’intestin irritable, quand il y a une carence en fer, en cas de grossesse et d’allaitement, et enfin, pour les enfants. Nous vous laisserons parcourir le détail ci-dessous. Pour finir, un article de Sciences et avenir note aussi un problème possible de polyarthrite rhumatoïde.

Bref, mieux vaut être prudent dans sa consommation de café, et ne pas dépasser les fameuses 3 tasses à café par jour qui ont l’air de faire l’unanimité dans les études. Après, si vous souffrez d’un problème de santé, assurez-vous auprès de votre médecin qu’il n’y a pas de contre indication. Et, c’est certain, si vous avez une hygiène de vie défaillante (boire, fumer, manger en excès par exemple), et que vous ajoutez du café, il peut y avoir certaines interactions négatives sur votre santé.

Pour terminer, vous pouvez aussi parcourir cet ouvrage très intéressant sur le sujet : Café, thé, chocolat: les bienfaits pour le cerveau et pour le corps / Jean Costentin, Pierre Delaveau

Bonne lecture ! Et nous sommes très touchés par vos remerciements :)

Image

Dans une précédente réponse du Guichet du savoir, Le café c’est trop bon : nous avions déjà relevé quelques effets secondaires du café :
« Par exemple, l'excès de caféine empêche l'absorption du calcium ; c'est l'idée développée dans cette réponse : Gare aux excès de caféine !
Par ailleurs, certaines personnes ont remarqué des effets secondaires plutôt inattendus sur la digestion :
Lors d'une enquête concernant 99 sujets, 29 % d'entre eux (dont 63 % de femmes) ont déclaré que l'absorption de café entraînait une envie impérieuse de défécation.
Voir cette précédente réponse pour en savoir plus : Pourquoi boire du café donne-t-il envie d'aller à la selle ? »

Par ailleurs, le dossier du site Passeportsanté sur le café, on trouve aussi d’autres effets secondaires :

• Reflux gastro-oesophagien et hernie hiatale symptomatique
Ces troubles de l’oesophage sont caractérisés par des sensations de brûlure au thorax (brûlures rétrosternales) et par des régurgitations acides causées par la remontée du contenu acide de l’estomac dans la bouche. Ces symptômes apparaissent généralement après un repas. Certains aliments peuvent jouer un rôle dans l’amélioration de la sensation de bien-être et de la qualité de vie des personnes aux prises avec ces problèmes. On conseille entre autres à ces personnes d’éviter la consommation d’aliments riches en méthylxanthines, comme le café, le chocolat, le thé et le cola. Ces aliments diminuent la tension de repos du sphincter oesophagien inférieur et contribuent ainsi au reflux du contenu gastrique dans l’oesophage. De plus, afin de prévenir l’irritation de la muqueuse oesophagienne, il est recommandé d’éviter de consommer du café ordinaire et du café décaféiné qui peuvent causer des brûlures épigastriques.

• Ulcère gastroduodénal
Un ulcère gastroduodénal est une lésion ouverte de la muqueuse de l’estomac. Cette lésion est souvent accompagnée d'une inflammation et de la destruction de cette muqueuse. Les personnes atteintes d’un ulcère gastroduodénal devraient prendre du café avec modération puisqu’il contient des méthylxanthines. Celles-ci peuvent provoquer de fortes douleurs, surtout lorsque le café est consommé à jeun ou juste avant le coucher. Enfin, il paraît raisonnable de recommander de consommer avec modération les aliments qui, à tout le moins expérimentalement, augmentent l’acidité gastrique. C’est le cas des aliments qui contiennent des méthylxanthines (café, thé, chocolat, cacao, cola) et des boissons décaféinées.

• Syndrome de l’intestin irritable
La caféine peut exacerber les symptômes des personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable. Il est prudent d’en vérifier les effets et d’en limiter la consommation, au besoin.

• Absorption du fer
L’acide chlorogénique, le principal composé phénolique du café, serait un puissant inhibiteur de l’absorption intestinale du fer non hémique, c’est-à-dire le fer présent dans les produits végétaux. Les résultats d’une étude d’intervention, effectuée chez des hommes en santé, montrent que la quantité de composés phénoliques contenue dans une tasse de café soluble (instantané) diminue l’absorption du fer de 60 % à 90 %. D’après une synthèse d’études recensant différentes recherches chez l’humain, la consommation de 150 ml à 250 ml de café pris durant un repas diminuerait l’absorption du fer de 24 % à 73 %. Une étude abondamment citée, la Framingham Heart Study, montre que, chez les personnes âgées, chaque tasse de café consommée par semaine est associée à une diminution de 1 % des réserves de fer dans le sang.

Café et caféine : les groupes à risque
Le café et le thé sont les principales sources de caféine chez l’adulte. Selon certaines données, les enfants, les femmes en âge de procréer, les femmes enceintes et celles qui allaitent pourraient être plus vulnérables aux effets de la caféine. Celle-ci, consommée en grande quantité, aurait possiblement des effets indésirables, entre autres sur certains facteurs de reproduction et de développement. Une consommation de caféine de plus de 300 mg par jour a été associée, dans quelques études, à une diminution de la fertilité. De plus, il existe possiblement un lien entre une consommation élevée de caféine et un risque d’avortement spontané. Il n’y a cependant pas de consensus à ce sujet dans la littérature scientifique.

Les données provenant d’études épidémiologiques sont contradictoires, mais tout porte à croire qu’une consommation modérée de caféine ne soit généralement pas nuisible. Toutefois, par mesure de précaution, Santé Canada recommande aux femmes en âge de procréer et aux femmes enceintes de limiter leur apport en caféine à un maximum de 300 mg par jour, soit l’équivalent d’environ deux tasses de 8 oz (250 ml) de café régulier. Cette recommandation s’applique également aux femmes qui allaitent puisque la caféine peut passer dans le lait maternel, ce qui peut causer de l’irritabilité chez le bébé et perturber son sommeil.

Quant aux enfants, Santé Canada recommande de ne pas dépasser 45 mg de caféine par jour chez les 4 ans à 6 ans, 62,5 mg par jour chez les 7 ans à 9 ans, et 85 mg par jour chez les 10 ans à 12 ans. Ces recommandations ont été formulées à la suite de certaines inquiétudes en regard des effets possibles de la caféine sur le développement du système nerveux. D’après les résultats d’études cliniques contrôlées, il semble qu’une consommation de caféine inférieure à 3 mg/kg de poids corporel n’entraîne pas d’effet négatif sur le comportement de l’enfant (hyperactivité, déficit d’attention). Au Canada, un apport de 2,5 mg/kg de poids corporel a servi de référence pour le calcul de l’apport maximal recommandé.


Cordialement,

L’équipe Cap’Culture Santé.
Retrouvez nous sur Image
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact