Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Premier, deux...
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=6917
Page 1 sur 1

glocky [ 13/05/2005 à 10:53 ]

Bonjour,

Pourquoi dit-on le premier du mois et ensuite le deux, et non pas le un ou alors le deuxième, troisième... comme dans d'autres langues en l'occurrence plus logiques?

Merci!

Réponse attendue le 17/05/2005 - 10:05


gds_bp [ 14/05/2005 à 15:28 ]

Réponse du service Guichet du Savoir

Une langue n'est pas affaire de logique. C'est le fruit d'une longue histoire, souvent mouvementée...

Les règles :
Les cardinaux* prenant place après le nom, s'emploient souvent pour les ordinaux* pour indiquer l'ordre de succession ( souverains, papes,...), soit le millésime, soit quelques divisions (ouvrage, page...mois).
Pour le quantième du mois, on supprime le mot "jour" : le 6 août (au lieu de : le jour 26 août).
Mais on dit toujours, avec l'adjectif ordinal : le premier août.

L'histoire :
Dans l'indication du quantième du mois, on employait autrefois l'ordinal :
ex : "c'était le dixième d'août", "après le quinzième janvier", "le cinquième ou sixième avril", etc.
Vers la fin du XVIIe siècle, l'emploi du cardinal s'est généralisé.
On dit aujourd'hui "le 3 janvier", "le 10 août"... Le tour ancien : le 13 de janvier, encore assez usité au début du XIXe siècle, est devenu exceptionnel.

Mais pourquoi avoir gardé le "premier" du mois en nombre ordinal alors que les autres jours devenaient cardinaux ?
Une hypothèse :
Pour rompre ce que l'on considérait comme un maléfice, on remplaçait "un" par "empreu" dans les énumérations en ancien et moyen français (empreu, et deux, et trois, et quatre, et cinq, et six / Pathelin). Empreu a donné preu "premier". On observe encore des substitutions dans les comptines des enfants . Il existe encore dans l'argot des écoliers et dans le français populaire mais senti comme une réduction de premier : premier est parfois réduit à preume dans les jeux d'enfants.

source : Le Bon usage : grammaire française

*Un nombre cardinal indique la quantité, alors qu'un nombre ordinal indique la position :
"Un" et "deux" sont des nombres cardinaux ; "premier" et "deuxième" sont des nombres ordinaux.

Réponse attendue le 18/05/2005 - 15:05