Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Abstraction

Abstraction

par Shanti1, le 16/03/2017 à 21:44 - 1179 visites

Bonjour,

Le mot "abstraction" peut il s'employer pour définir une personne.

Autrement dit une personne irréelle peut elle être une abstraction ? Exemple un avatar ou une personne décédée.

Je vous remercie d'avance pour votre aide.

Shanti

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 20/03/2017 à 10:12

Bonjour,

Le terme "abstraction" peut-être utilisé pour décrire l'état, la situation d'une personne, mais apparemment pas pour la qualifier directement :

" III.− [En parlant d'une pers.] État d'un homme ou d'un mode de vie isolé de l'environnement.
A.− [Au sing.] Vieilli, péj., État d'un homme qui s'éloigne de la société de nos semblables et se plonge dans une solitude absolue.`` (Besch. 1845); état de rêverie prolongée et plus ou moins pathologique :
32. L'espèce d'abstraction où vivait Gilliatt s'augmentait de la matérialité même de ses occupations. La réalité à haute dose effare. Le labeur corporel avec ses détails sans nombre n'ôtait rien à la stupeur de se trouver là et de faire ce qu'il faisait. Ordinairement la lassitude matérielle est un fil qui tire à terre; mais la singularité même de la besogne entreprise par Gilliatt le maintenait dans une sorte de région idéale et crépusculaire. V. Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 274.
33. Le voilà de nouveau dans ses abstractions. Littré.
34. Il traînait ses vieilles pantoufles avec un petit bruit régulier et agaçant, s'enfonçait dans l'ombre, revenait vers la lumière, les mains derrière le dos, la tête basse, les yeux à terre, murmurant, s'exclamant, agitant la tête, inconscient de ceux qui l'entouraient. Il calculait, supputait. Douze séances à cent francs et la guérison était au bout peut-être. Ce bromure, ces médicaments, ça ne valait pas les séances de massage électrique. À moins que les deux traitements ensemble... Un mieux en trois séances. Un mieux! Voir un peu, sortir du néant! Il en éprouvait un choc dans la poitrine, de penser à ces choses. Il s'arrêta, affirma tout haut, dans son abstraction : − Il me faut ces douze séances... Une espèce d'écho nasillard lui avait répondu. Il retomba dans la réalité, se rendit compte que le petit Georges était en train de se moquer de lui. M. Van der Meersch, L'Invasion 14,1935, p. 213.
− [Au plur.] Vieilli. ,,Absences d'esprit : avoir des abstractions.`` (Besch. 1845).

B.− Néol. État d'un homme ou d'un mode de vie isolé, réellement ou par la pensée, de son entourage :
35. ... regarder la coupole semble un moment devoir devenir l'expression pour peindre l'abstraction d'un académicien d'une séance de l'Académie, la dissimulation de ses sensations, de ses impressions, quand un ennemi parle. E. et J. de Goncourt, Journal,1887, p. 661.
36. 8 heures du matin. Je suis seul sous ma tente. Le camp, dans un repli de la grande plaine de Toulouse. Après la pluie de cette nuit, vent violent dans les peupliers et sur les toiles tendues. L'isolement, l'abstraction soudaine de cette vie me satisfait. J. Rivière, Alain-Fournier, Correspondance,Lettre de A.-F. à J. R., juill. 1909, p. 145.
37. Tout être humain est un obstacle pour qui tend à Dieu. Les mouvements que Dieu me fait la grâce de mettre en moi, je ne puis les percevoir que dans une abstraction complète. Comme ceux qui écoutent la musique les yeux fermés. Ce qu'il me faudrait, ce sont des journées vides, si vides.... Tout ce qui y entrerait, et l'amitié même, et l'affection surtout, n'y entrerait que pour les troubler. H. de Montherlant, Le Maître de Santiago,1947, II, 1, p. 623.

[...]
C.− Sém. sens III « état mental » (cf. sém. III A). Ac. 1694 est le 1eret le seul à le mentionner jusqu'en 1752, où il est aussi relevé par Trév. : on dit aussi qu'Un homme est dans des abstractions continuelles, pour dire qu'Il resve continuellement, qu'il est appliqué à toute autre chose, qu'à celles dont on parle. (Ac. 1694). Ce sens est alors voisin de « distraction ». − Rem. Cet ex. de l'Ac. 1694 montre bien par son ambivalence la filiation du sens II au sens III (au sens II les abstractions sont dissociées de l'esprit qui les produit; au sens III cette dissociation n'est plus faite). Ce sens se nuance diversement à l'époque mod., au point qu'il faut se demander s'il n'y a pas plutôt recréation que continuité (cf. sém.). "

source : CNRTL

Peut-être avez-vous un questionnement plus philosophique ... ?
Nous vous orientons alors vers ces documents qui rendront certainement les notions de concret/abstrait plus concrètes :
- Quelques dictionnaires de philosophie
- Des repères pour vous éclairer .... par J. Llapasset : Abstrait / concret
- Philopratique : Abstrait/concret
- Astrait / Concret / académie de Grenoble
- Qui pense abstrait? / Philosophie magazine

Bonne journée
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact