Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Durée d'un effort maximal

Durée d'un effort maximal

par Adidi, le 18/08/2017 à 11:29 - 681 visites

Bonjour, j'aimerais savoir quelle est la durée maximale pendant laquelle l'homme peut se donner à fond. Par exemple, pendant combien de temps peut il courir, pédaler ou bien nager le plus vite possible sans décélérer ? De même pour la boxe, pendant combien de temps un homme peut il frapper le plus vite possible sur un sac de frappe ?

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 22/08/2017 à 10:56

Bonjour,

Il ne nous est pas possible de vous apporter une réponse précise à votre question, ne serait-ce que parce que celle-ci diffère grandement selon l’âge, le sexe, le niveau d’entraînement, et les dispositions génétiques de chacun… Voici néanmoins quelques informations générales sur les limites physiologiques du corps humain pendant l’effort.

En effet, plus l’effort est intense, plus les muscles consomment de nutriments et de dioxygène. Pour fournir l'apport nécessaire, le rythme respiratoire et cardiaque augmentent. Toutefois certaines limites ne peuvent pas être dépassées :

- La fréquence cardiaque ne dépassera pas une valeur limite approximativement donnée par la formule : FC max (fréquence cardiaque maximum) = 220- âge en années
- La consommation de dioxygène augmente jusqu’à une valeur qui ne peut être dépassée, et que l’on nomme la VO2 max. La VO2 max représente le volume maximal de dioxygène consommé dans un temps donné, cette consommation restant stable au-delà d’un certain niveau d’effort. Toutefois, la valeur de la VO2 max peut être améliorée par l’entraînement régulier et adapté dans les limites des dispositions génétiques de chacun.
Source : Les modifications physiques à l’effort

« Les limites de l'organisme face à l'effort : Le VO2 max

Lorsque l'intensité de l'effort est maximale, la consommation et l'utilisation de dioxygène atteint une valeur seuil maximale appelée VO2 max.
A partir de cette valeur, l'organisme utilise d'autres ressources énergétiques, limitées, qui ne font pas appel à la consommation de dioxygène.
L'effort ne peut être maintenu au delà de quelques minutes à des puissances égales ou supérieures au palier correspondant à la VO2 max.

[…]Pour le sédentaire, la limite de consommation en dioxygène est atteint pour 3,9 L/min. Pour le professionnel, la limite est de 5,29 L/min. Cela correspond à un VO2 max en ml/kg/min de 39,8 (sédentaire) et 65,3 (professionnel).

[…]La différence de VO2 max peut être liée à l'entraînement.

[…]Pour la cycliste professionnelle, le VO2 max est de 53,57 ml/kg/min. Pour la femme sédentaire, il est de 44,41 ml/kg/min. En comparant les VO2 max d'un cycliste homme et d'une cycliste femme à conditions physiques comparables, on peut émettre l'hypothèse d'une différence liée au sexe.
Le VO2 max dépend de l’âge de l’individu (il diminue avec l’âge), il dépend du sexe de l’individu (il est plus élevé chez les hommes quel que soit l’âge), il dépend de l’entraînement (il augmente avec l’entraînement) et il dépend de chaque individu (donc il est dépendante de facteurs génétiques).
Le VO2 max peut être augmenté par l’entraînement mais elle dépend de la fréquence cardiaque maximale, elle est limitée par le développement de l’appareil cardiaque et non par l’appareil ventilatoire : le débit ventilatoire n’est pas un facteur limitant du VO2 max, le facteur limitant est le débit cardiaque qui est limité par la fréquence cardiaque maximale qui dépend de l’âge (FCmax = 220 – âge) »
Source : Corps humain, sport et santé, Fabien Dubois (document pédagogique)

Notons par ailleurs qu’un effort intense prolongé entraîne des conséquences pour l’organisme :
- Perte d’eau importante
- perte de sels minéraux (sodium, magnésium, potassium, calcium, etc .)
- le corps puise dans ses réserves pour trouver l’énergie dont il a besoin. S’il puise dans les réserves de glucides, il abime certains tissus.
Source : Le malaise vagal du trailer, Raid Rando Trail

Les glucides sont le premier carburant du muscle. Les réserves en glycogène s'épuisent en 60 à 90 minutes lors d'un effort intense.
Source : Pharmacie Delepoulle

Les systèmes osseux, musculaire, ligamentaire et cardio-vasculaire ont aussi leurs limites.

Un effort trop intense et prolongé sans une préparation adaptée peut entraîner des blessures ou d'autres conséquences graves : élongation, entorses et déchirures, fractures, perte de connaissance, crise cardiaque…

Il est donc indispensable de bien se préparer avant tout effort intense, que ce soit dans le cadre d’un entraînement ou non. La récupération après l’effort est tout aussi importante.


Pour aller plus loin :

- Le cerveau empêche le corps de dépasser ses limites, maxisciences.com
- Limites des adaptations cardiovasculaires des sportifs endurants, David Matelot
- La Plasticité humaine ou le secret de la performance : conférence donnée le 20 juin 2002, Michel Rieu; Université de tous les savoirs
- Urgences en médecine du sport : scénarios de prise en charge John M O'Byrne, Brian M Devitt
- Méthodologie de l'entraînement sportif, Marc Testa
- Manuel pratique de l'entraînement : 110 questions-réponses développées pour tout savoir et tout comprendre Jean-Luc Cayla, Rémy Lacrampe


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact