Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > vrai au faux

vrai au faux

par ludo23, le 20/09/2017 à 21:19 - 1578 visites

Pouvez-vous me dire ce qu'est le Programme HAARP des état unie et par quelle convention internationale elle est régie ?

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 22/09/2017 à 15:20

Bonjour,

Vous vous interrogez sur le programme HAARP, et sur la convention internationale qui le régirait.

HAARP signifie “High Frequency Active Auroral Research Program”, selon l’article Wikipedia dédié à cette question. Il s’agirait d’un « programme américain à la fois scientifique et militaire de recherche sur l’ionosphère. Ses activités dépendent de la base aérienne de Kirtland AFB et sont financées conjointement par l'US Air Force et l'US Navy, ses activités scientifiques étant gérées par l'Université d'Alaska et sa mise en œuvre par le laboratoire Phillips de l'US Air Force et l'Office of Naval Research. Les installations du HAARP utilisent notamment la technologie IRI (ionospheric research instrument) et des techniques radioélectriques afin de comprendre les mécanismes complexes qui gouvernent l’ionosphère, région de la haute atmosphère. Un des objectifs, par excitation via des ondes haute fréquence (HF), est d'étudier l'impact de l’ionosphère sur les communications longues distances. »

Cependant l’article anglais de Wikipedia sur le sujet évoque ce programme au passé, et propose cet historique : « The HAARP program began in 1990. A U.S. senator from Alaska, Republican Ted Stevens, helped win approval for the facility, whose construction began in 1993.
In early May 2013, HAARP was temporarily shut down, awaiting a change between contractors who operated the facility. In July 2013, HAARP program manager James Keeney said, "Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) is expected on site as a client to finish up some research in fall 2013 and winter 2014." The temporary shutdown was described as being due to "a contractor regime change." Ahtna, Incorporated, the Alaska Native corporation serving the region of Alaska where the HAARP site is located, was reportedly in talks to take over the facility administration contract from Marsh Creek, LLC.
In May 2014, the Air Force announced that the HAARP program would be shut down later in 2014. While experiments ended in the summer of 2014, the complete shutdown and dismantling of the facility was postponed until at least May 2015. In mid-August 2015 control of the facility and its equipment was given to the University of Alaska Fairbanks. The University plans to make the facilities available for researchers on a pay-per-use basis.»

Wikipedia alerte ses lecteurs sur les nombreuses « théories du complot » que ce programme a suscitées : « Le projet HAARP est à l'origine de toutes sortes de théories du complot et de fantasmes.
Dans le livre "Les anges" ne jouent pas de cette HAARP écrit en 1995 par Nick Begich et Jeane Manning, les auteurs prétendent que la capacité d'HAARP à influencer l’ionosphère serait beaucoup plus importante qu'admise officiellement. Selon eux, ces 180 antennes permettraient un jour de faire des recherches pour pouvoir modifier le climat, interrompre toute forme de communication hertzienne, détruire ou détourner avions et missiles transcontinentaux et finalement, influencer les comportements humains, tout cela via des actions sur l’ionosphère.
En 1999, un rapport de la commission des affaires étrangères, de la sécurité et de la politique de défense du Parlement européen reprend une partie de ces assertions et mentionne que « le système militaire américain de manipulation ionosphérique, HAARP, lequel est basé en Alaska et ne représente qu'une partie du développement et de l'usage d'armes électromagnétiques à des fins de sécurité tant extérieure qu'intérieure, constitue un exemple d'une nouvelle menace militaire particulièrement grave pour l'environnement et la santé humaine au niveau planétaire. »
Selon David Naiditch, aucune donnée tangible ne semblerait permettre de soutenir cette théorie, les États-Unis étant par ailleurs parties à une convention internationale interdisant ce genre de pratiques (mais non la recherche à leur sujet). Le ministère américain de la Défense apporte par ailleurs son financement à quantité de projets sans que ceux-ci aient un rapport direct avec l'armement : transports, alimentation, communications, météo, etc.. »

Dans la mesure où le contrôle de ce programme a été officiellement transféré à l’Université d’Alaska Fairbanks, et plus précisément à son « Geophysical institute », nous attirons votre attention sur la rubrique très détaillée par laquelle cet institut répond à de nombreuses questions relatives à ce programme. Nous en citons quelques unes :

« What Is HAARP Used For ?
The goal of the research at HAARP is to conduct fundamental study of the physical processes at work in the very highest portions of our atmosphere, called the thermosphere and ionosphere. This research falls into two categories (1) active, which requires the use of the Ionospheric Research Instrument and (2) passive, which only uses monitoring instruments.
The ionosphere starts at about 60 to 80 km altitude and extends up above 500 km altitude. There are free electrons and ions in the ionosphere that radio waves can interact with. HAARP radio waves heat the electrons and create small perturbations that are similar to the kinds of interactions that happen in nature. Natural phenomena are random and are often difficult to observe. With HAARP, scientists can control when and where the perturbations occur so they can measure their effects. In addition, they can repeat experiments to confirm the measurements really show what researchers think they do.

Why Was HAARP Developed ?
Between 1990 and 2014, HAARP was a jointly managed program of the United States Air Force (USAF) and United States Navy. Its goal was to research the physical and electrical properties of the Earth’s ionosphere, which can affect our military and civilian communication and navigation systems.

Who Owns HAARP ?
For over 25 years, the Air Force Research Laboratory (AFRL) Space Vehicles Directorate at Kirtland Air Force Base, New Mexico, and the University of Alaska Fairbanks (UAF) have collaborated on ionospheric research at HAARP. When USAF funding for research and development decreased, efforts were made to find a solution to preserve this one-of-a-kind national research resource.
In August 2015, the research equipment was transferred to UAF under an Education Partnership Agreement (EPA). To provide authority and management control to UAF, a Cooperative Research and Development Agreement (CRADA) was established. CRADAs are unique agreements that provide access to extensive government-funded resources that can be leveraged to yield powerful results. It is common practice for government agencies to transfer ownership of research equipment to universities for the continued support of science. Responsibility for the HAARP facilities and equipment formally transferred from the military to UAF on Aug. 11, 2015. […]

How Does HAARP Work ?
Scientists at HAARP use HF radio transmitters to heat small regions of the ionosphere and observe the effects (including ionospheric heating). For traditional space research using ground-based observations or experiments on sounding rockets, it can take an extremely long time (days, weeks, years) to get the desired natural overhead conditions. Satellites can amass much larger databases but it is difficult to coordinate the satellite with the desired phenomena. With a facility like HAARP, it is possible to perform an experiment at will to create plasma structures and irregularities, use the ionosphere like an antenna to excite low frequency waves, create weak luminous aurora-like glows and a variety of other experiments.[…]

Can HAARP Create an Artificial Aurora ?
The natural aurora is created when very high-energy particles in a region of space known as the magnetosphere are swept toward the Earth’s magnetic poles and collide with gas molecules existing in the upper atmosphere. The energy involved in this process is enormous and is entirely natural.
The energy generated at HAARP is so much weaker than these naturally occurring processes that it is incapable of producing the type of optical display observed during an aurora. However, weak and repeatable optical emissions have been formed using HAARP (and reported in scientific literature) and observed using very sensitive cameras.[…]

Is HAARP a Classified Project ?
No, HAARP is not classified. An Environmental Impact Study (EIS) was conducted during 1992-1993 in accordance with the National Environmental Policy Act. The environmental impact process documents have always been, and are now, a matter of public record.”

Par ailleurs, depuis le 18 mai 1978 les Etats-Unis sont signataires de la Convention sur l'interdiction d'utiliser des techniques de modification de l'environnement à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles, disponible sur le site des Nations Unies Collection des Traités, et dont la notice est disponible ici. Tel est le 1er article de cette convention que les Etats-Unis se sont engagés à respecter :

« 1. Chaque Etat partie à la présente Convention s'engage à ne pas utiliser à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles des techniques de modification de l'environnement ayant des effets étendus, durables ou graves, en tant que moyens de causer des destructions, des dommages ou des préjudices à tout autre Etat partie.
2. Chaque Etat partie à la présente Convention s'engage à n'aider, encourager ou inciter aucun Etat, groupe d'Etats ou organisation internationale à mener des activités contraires aux dispositions du paragraphe 1 du présent article. »

Par conséquent, les Etats-Unis n’ont officiellement pas le droit d’utiliser HAARP « à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles ».

A notre connaissance et en l’état actuel de nos recherches, aucune enquête sérieuse, solidement étayée et rendue publique, ne permet d’affirmer que les Etats-Unis détournent HAARP à des fins militaires.

A consulter :
- HAARP : ce qu'il faut savoir avant de se mettre à fantasmer (Nouvelobs, 24/03/2011). Il s’agit de l’article publié sur Conspiracy watch. Telle est l’introduction de cet article : « Tremblements de terre, tempêtes, raz-de-marée,… Depuis quelques années, ils sont de plus en plus nombreux sur la Toile à attribuer l’origine de ces catastrophes naturelles à un programme de recherche américain : HAARP. Qu’y a-t-il vraiment derrière cet acronyme de cinq lettres ? Qui sont ses détracteurs ? Et comment le Parlement européen en est-il arrivé à se faire l’échos des thèses les plus extrémistes sur HAARP ? »
- Bibliographie sur la désinformation et la théorie du complot
- Conspirations, rumeurs, parodies: l'annuaire des sites "d'infaux" (L’express, 09/12/2016)
- S'informer, décrypter, participer ! - Guide pour s'orienter dans le brouillard de l'information / Ritimo; sous la direction de Myriam Merlant (2016)

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact