Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Arcimboldo
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=72566
Page 1 sur 1

giannif [ 01/10/2017 à 21:18 ]

Qui était Arcimboldo ?

Réponse attendue le 04/10/2017 - 21:10


gds_alc [ 03/10/2017 à 10:44 ]

Bonjour,

Arcimboldo (vers 1527 à Milan - 11 juillet 1593 à Milan) est un peintre maniériste italien dont les tableaux, des assemblages d’objets d’éléments divers comme des fruits, des légumes, des végétaux etc. puisent à la fois dans le registre du « grotesque », mis à la mode par les caricatures de Leonard de Vinci et la vision « naturaliste » des peintres lombards qui intègrent dans leur peinture des natures-mortes.
Célèbres dès l’origine, « les Têtes composées de Giuseppe Arcimboldo (livres, fleurs, fruits, légumes, animaux, etc.), répondent parfaitement au goût pour les curiosités, développé à la cour des Habsbourg .

En 1562, Giuseppe Arcimboldo entre au service de l'empereur Ferdinand Ier à Vienne en tant que portraitiste. Il est reconduit dans cette fonction deux ans plus tard par l'empereur Maximilien II, pour lequel il organise au début des années 1570 plusieurs festivités, en imaginant non seulement la scénographie, mais aussi les costumes et les masques. À partir de 1576, il est à Prague au service de l'empereur Rodolphe II, qui l'envoie en 1582 en Allemagne pour acheter des objets rares, et auquel il offre trois ans plus tard un recueil de dessins préparatoires pour les fêtes organisées durant les quinze années précédentes (Florence, Offices). Sa double activité de conseiller des collections impériales et de coordinateur du rituel de cour nous aide à mieux comprendre la fonction des Têtes composées qui, mises en place dès le début du séjour à la cour des Habsbourg, s'organisent généralement en séries allégoriques. La série des Quatre Saisons, conçue à partir de 1563 (en partie au Kunsthistorisches Museum de Vienne) et dont l'empereur Maximilien II offre dix ans plus tard une réplique à l'Électeur protestant Auguste de Saxe (Paris, musée du Louvre), se combine ainsi à celle des Quatre Éléments, élaborée à partir de 1566, en produisant, d'une part, des couples de correspondances à travers le face à face entre une saison et un élément, d'autre part, l'effet paradoxal d'une plaisanterie sérieuse. Celle-ci consiste à parodier la tradition des Césars représentés sur les monnaies en buste et de profil et, dans le même temps, à symboliser toute la diversité du monde, dominé par l'empire habsbourgeois. Elle revêt donc une portée politique, s'inscrivant parfaitement dans le goût développé à la cour des Habsbourg durant le dernier tiers du xvie siècle ».
Source : Encyclopaedia Universalis, disponible à la Bibliothèque municipale de Lyon. Nous vous laissons aussi prendre connaissance de la notice publiée sur wikipedia.

La base de données Joconde propose des fiches, accompagnées de reproduction, sur les peintures d’Arcimboldo se trouvant dans les musées français. Vous pourrez notamment découvrir quatre tableaux représentant, selon le mode des têtes composées, les quatre saisons.

Si vous êtes un jeune lecteur nous vous suggérons les ouvrages suivants :
* Les tableaux rigolos de Arcimboldo / Sylvie Girardet; illustrations de Nestor Salas, 2007 : Propose de découvrir et comprendre l'univers particulier du peintre italien Arcimboldo. Tout au long de sa vie, il a peint des personnages composés de fruits, de légumes, d'animaux, de livres ou d'objets divers. Ces compositions riches en détails permettent à l'enfant d'exercer sa curiosité et son sens de l'observation en repérant des erreurs, des couleurs...

* Incroyables portraits d'Arcimboldo : Dans les tableaux de G. Arcimboldo, des fruits, des légumes, des fleurs ou des animaux se transforment en portraits : des jeunes femmes, des vieillards, la personnification des saisons, etc. Les reproductions des tableaux sont accompagnées de commentaires sur la vie, l'oeuvre et la manière de créer du peintre.

Sinon, nous vous invitons à consulter ce catalogue d’exposition :

Arcimboldo : 1526-1593 : exposition, Paris, Musée du Luxembourg, 15 septembre 2007-13 janvier 2008 / sous la direction de Sylvia Ferino, Exposition. Paris, Musée du Luxembourg. 2007-2008 : Présentation des différentes facettes de l'oeuvre du peintre italien, réputé pour ses têtes anamorphiques composées de plantes, d'animaux, etc., mais qui s'est aussi rendu célèbre en son temps par ses portraits princiers, ses illustrations scientifiques et ses projets pour des fêtes et des célébrations pour la cour des Habsbourg.

Réponse attendue le 06/10/2017 - 10:10