Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Anémie Maté Roïbos

Anémie Maté Roïbos

par loufoc, le 29/10/2017 à 08:53 - 653 visites

Bonjour,
Boire du thé alors que l'on est sujet à l'anémie ferriprive n'est pas une bonne idée compte tenu du fait (pour faire simple) que les tannates présents dans le thé absorbent le fer dans notre estomac avant même que notre corps ne se serve.

Le café a la même action dans une moindre mesure que le thé.

Qu'en est-il du maté et du roïboss ? ... tous deux appelés "thé de ceci" ou "thé de cela" alors qu'ils n'ont rien à voir avec : le premier est issu d'arbre de la famille des aquifoliaceae, tandis que l'autre provient de la famille des fabaceae qui n'ont donc rien à voir avec le théier, de la famille des théacées.
Bref, maté et roïboos font-ils bon ménage avec l'anémie ferriprive ?
Pour chacune de ces deux plantes on peut lire tous leurs bienfaits (y compris sur le GdS en réponses à des questions), mais nuls commentaires sur leur contre-indication en lien acec une carence en fer.
Est-ce à dire que tout va bien, ou est-ce qu'il n' y pas eu d'études en la matière ?
Merci pour votre efficacité,
Lou

Réponse attendue le 03/11/2017 - 08:53

Réponse du Guichet du savoir

par bml_san, le 02/11/2017 à 13:00

Réponse de Cap’Culture Santé :

Bonjour,

Votre question porte sur l'action du maté et du rooibos sur le fer et l'anémie.

Dans une précédente réponse du Guichet du savoir de 2012, nous indiquions que les tanins présents dans le rooïbos pouvaient limiter l'absorption du fer. Cependant, dans un article de 2015 du magazine Sciences et avenir, il est dit que l'infusion de rooïbos ne limite pas l'absorption du fer et serait même recommandé. Nous n'avons pas trouvé d'autres sources sur la corrélation entre rooïbos et anémie.

Quant au maté, il n'est pas contre-indiqué. Le Vidal mentionne même son utilisation en médecine traditionnelle dans le traitement de l'anémie, sans toutefois développer. Nous n'avons pas trouvé d'effets indésirables sur l'absorption du fer.

Cependant, concernant la caféine, son absorption est effectivement contre-indiquée dans le cas d'une anémie : "Absorption du fer : L’acide chlorogénique, le principal composé phénolique du café, serait un puissant inhibiteur de l’absorption intestinale du fer non hémique, c’est-à-dire le fer présent dans les produits végétaux. " source Passeportsante.net.

Pour conclure, le faible niveau de tanins, qui est le principal composé du café, dans le rooïbos ou le maté ne doit pas porter d'incidence sur l'absorption du fer.

Les précédentes réponses du Guichet du savoir sur le sujet :
- " Selon les ressources suivantes on ne peut pas vous conseiller de consommer n’importe quel genre de thé parce que même le rooibos qui a un niveau très bas de tannins peut diminuer l’absorption de fer. " rooibos et anémie
- "Il est connu pour sa haute teneur en anti-oxydants et son absence de caféine. De plus, sa pauvreté en tannins (substances responsables du goût astringent du thé) lui permet de séduire des consommateurs habituellement réfractaire aux thés classiques qui sont plus corsés."
Vertus du rooibos
- « En raison de sa richesse en tanin, il faut éviter de consommer cette plante pendant les repas, car ses composants altèrent l’assimilation des aliments. »maté et santé

Les extraits des sites mentionnés ci-dessus :

"Les principes actifs du maté sont essentiellement la caféine et la théobromine. La caféine est une substance de la famille des méthylxantines. La teneur en caféine du maté se situe entre celle du thé et celle du café. […]
Peu d’études ont évalué le maté en tant que tel. La plupart des études portent sur les effets de la caféine.
Les autres usages traditionnels du maté : Le maté est également proposé dans le traitement des rhumatismes, de l’anémie, de la dépression, et en cataplasme pour traiter les ulcères de la peau.
Source : Vidal santé


"Rooïbos" est le nom commun de l'Aspalathus acuminatus, un arbuste qui pousse exclusivement dans la réserve naturelle du Cederberg dans la région du Cap à l'ouest de l'Afrique du Sud.
ABSORPTION DU FER. Pour les femmes, cette infusion présente un autre avantage non négligeable : à la différence du thé traditionnel, le rooïbos ne limite pas l'absorption du fer. Il contient en effet moins de tanins que le thé (provenant de l'arbre Camellia sinensis) ; or ce sont les tanins qui interagissent avec le fer et empêchent son absorption. Ainsi, le rooïbos est une boisson de choix pour remplacer le thé et éviter les déficiences en fer liées à sa consommation.
En outre le rooïbos est source de sels minéraux comme le sodium, le potassium, le magnésium, et apporte du fer dans une moindre mesure.
Et pour ma santé ?
Le rooïbos est riche en composés antioxydants, et en particulier en flavonoïdes. Ces composés sont capables de lutter contre les stress oxydatif des cellules et de diminuer l'état inflammatoire des tissus cellulaires. Une étude menée sur des rats a mis en évidence les effets bénéfiques des deux flavonoïdes les plus abondants dans le rooïbos, l'aspalathine et la nothofagine, sur les dommages causés par l'oxydation sur l'ADN. Ils préviendraient ainsi l'apparition de mutations génétiques à l'origine des cellules cancéreuses.
Le rooïbos contient également de la quercétine, un autre flavonoïde aux vertus antioxydantes. Ce composé a fait l'objet de plusieurs études ; l'une d'elle, menée auprès de 183 518 volontaires, a par exemple mis en évidence une relation positive entre la consommation de quercétine et la réduction du risque de cancer du pancréas. La quercétine fait d'ailleurs partie du top 7 des aliments anticancers du Pr. Khayat, chef de service de cancérologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière et auteur du Vrai Régime Anticancer."
Source : Magazine Sciences et avenir

Pour aller plus loin sur le rooïbos et son impact sur la santé :

- Un mémoire de 2013 du centre Hyppocratus qui forme aux médecines naturelles. Des références d'études sur le rooïbos sont présentes et mentionnées.
https://www.hippocratus.com/metasite/we ... NEARIS.pdf

- Une thèse de 2004 que vous pouvez retrouver auprès d'une bibliothèque universitaire : Contribution à l’étude du Rooibos (the rouge) : Aspalathus Linearis

Nous n'avons pas trouvés d'études concernant le maté et la santé. Les études citées en bas d'articles se concentrant beaucoup sur les effets de la caféine.
"La recherche sur le maté :
Il n'existe pas de véritable recherche sur le maté, mais des scientifiques ont cependant constaté que les populations qui le consomment au quotidien ne connaissent pas les problèmes de surpoids rencontrés fréquemment ailleurs. Une situation qui ne semble pas devoir être due au seul hasard. L'usage du maté en tant que diurétique et substance utile dans le traitement d'affections urinaires est reconnu par l'Agence européenne du médicament. Par ailleurs, la Commission E, instituée en Allemagne entre 1978 et 1994 pour évaluer les propriétés médicinales de nombreuses plantes, en a reconnu les bienfaits et l'efficacité dans le traitement de la fatigue, que celle-ci soit de nature physique ou bien encore mentale." Source : doctissimo.fr

Bonne lecture.

Cordialement,

L’équipe Cap’Culture Santé.
Retrouvez nous sur Image & sur le magazine L’influx
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact