Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > RENARDS ET RATS.

RENARDS ET RATS.

par LUDOVICUS, le 06/11/2017 à 17:33 - 668 visites

S.V.P.
Pour quelle raison, faut il se méfier particulièrement des morsures ,griffures ou contacts des renards et des rats, et plus spécialement de ces animaux là ?
On les dit porteurs potentiels d'agents infectieux, virus ou bactéries, mais cela fait il partie de leur nature intrinsèque ?
Un renard ou un rat, vivant "sainement", est t il malgré tout porteur de quelque maladie potentiellement dangereuse pour l'homme ? A moins que cela ne soit dû qu'à l'alimentation ou au mode et cadre de vie , en particulier pour le rat;qui, il est vrai se nourrit de déchets pouvant être toxiques
.Pour quelle raison, les loups,chiens,chats,vaches,cochons ou moutons seraient à priori moins dangereux ? Pauvre Goupil, ce magnifique animal qui paye si cher cette étiquette de "nuisible"
.Mais au siège de Paris, en 1870 me semble t il, les parisiens ont bien mangé ,par nécessité, du rat...Pourquoi ne le ferait on pas de nos jours....à condition qu'il soit BIO naturellement !!!! merci.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_sci, le 10/11/2017 à 09:03

Bonjour,

Le site doctissimo fait le point sur les principales maladies infectieuses pouvant être transmises par les animaux : Les morsures et griffures d'animaux domestiques sont dues dans leur immense majorité aux chiens et aux chats, même s'il peut arriver également que votre lapin, rat voire singe se défoule sur vous. Il ne faut jamais sous-estimer l'importance d'une plaie causée par un animal. Elle peut en effet entraîner infections, séquelles esthétiques (le visage est souvent atteint), traumatisme psychique (surtout si c'est votre animal qui vous a agressé).

Pour compléter ces premières données, nous vous conseillons une lecture plus pointue mais aussi plus solide scientifiquement, issue de la Revue Médicale Suisse : il concerne principalement les morsures et griffures de chats et chiens mais va aussi plus loin en abordant celles des rongeurs (et prédateurs de rongeurs), chevaux, chauve-souris, renard, rat. On y trouve les germes concernés, le temps d'incubation, les symptômes, le diagnostic ainsi que le traitement. Les principales maladies véhiculées sont le tétanos, la rage, la maladie des griffes du chat, la tularémie, la leptospirose, la rat-bite fever ou la peste.(voir les encadrés)

Cela répond donc à une partie de votre question : n'aurions-nous pas des idées préconçues sur la dangerosité de certaines maladies qui seraient véhiculées d'avantage par des animaux sauvages que par des animaux domestiques ? Le fait de parler d'un renard vivant "sainement" est étrange lorsque l'on sait que ce dernier est parfois nécrophage (charognard), apportant ainsi un facteur de transmission d'infections diverses. De même, une petite épidémie de 20 cas humains s'est déclarée en Europe en 2009, à la suite du commerce de rats de compagnie (voir F. Moutou, cité plus bas). A ce sujet, voyez encore la Revue médicale suisse sur les infections transmises par les animaux domestiques.

Au Québec, la diffusion de la rage (virus qui s’attaque au système nerveux des mammifères, y compris à celui des humains) peut se faire par différents animaux. En Amérique du Nord, les animaux sauvages qui transmettent la rage le plus souvent sont les chauves-souris, les ratons laveurs, les mouffettes, les renards. D'autres animaux peuvent contaminer l’humain s'ils ont été infectés : les chats, chiens, furets, bœufs, les porcs, les moutons, les chevaux (Ministère de la Santé du Québec)

Sans vouloir être alarmiste, l'Organisation Mondiale de la Santé dispose de quelques chiffres :
- À l’échelle mondiale, jusqu’à cinq millions de personnes chaque année sont victimes de morsures de serpent.
- Aux États-Unis d’Amérique, environ 4,5 millions de personnes sont mordues par un chien chaque année (885 000 consultent un médecin; 30 000 ont recours à une chirurgie réparatrice; 3 à 18% contractent des infections et entre 10 à 20 décès)
- États-Unis d’Amérique, on estime à 400 000 le nombre des morsures de chat et à 66 000 le nombre des consultations dans les services d’urgence des hôpitaux qui en découlent chaque année (Le traitement dépend de la localisation de la morsure et du statut vaccinal antirabique de l’animal ayant infligé la morsure)
Nous n'avons pas mis les maladies transmises par les singes, les serpents ou par les nouveaux animaux de compagnie (NAC)

Pour aller plus loin :
Des épidémies, des animaux et des hommes / François Moutou
Les zoonoses : maladies animales transmissibles à l'Homme / Bernard Toma
Des rats et des hommes : l'histoire d'une cohabitation forcée : les moyens d'une lutte raisonnée / Pierre Falgayrac
Les rongeurs de France : faunistique et biologie / Jean.-Pierre Quéré & Henri Le Louarn
Le renard : description, comportement, vie sociale, mythologie, observation... / Jean-Steve Meia
Les chemins de la peste : le rat, la puce et l'homme / Frédérique Audoin-Rouzeau

Bonne journée
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact