Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

st jacquême
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=73538
Page 1 sur 1

gege38 [ 28/11/2017 à 18:36 ]

Près d'heyrieux, s'élève la croix de st Jacquême en raison de son ancien pèlerinage vers Compostelle. Cet endroit était sensé guérir l'eczéma des nourrissons. Pourquoi avoir choisi cet endroit et pas un autre? Merci d'avance.

Réponse attendue le 01/12/2017 - 18:12


bml_reg [ 30/11/2017 à 15:29 ]

Réponse de la Documentation régionale


Bonjour,

Les anciens lieux de dévotion quant à la guérison n’étaient pas « choisis ». Pour la croix de Saint Jacquème qui vous intéresse, c’est une tradition liée à l’existence auparavant d’une chapelle aujourd’hui détruite.
Dans l’ouvrage Heyrieux et son histoire. 02 : Des guerres de religion à la Révolution (recueil du Club Recherche et Communication de Heyrieux), Joseph Saunier qui a publié des recherches dans les bulletins cantonaux d’Heyrieux est cité :
« […] une croix de pèlerinage très populaire dans le folklore local. On y venait naguère rendre des vœux pour la guérison des eczémas des nourrissons. »
Par ailleurs, nous avons trouvé dans le Dictionnaire thématique et géographique des saints imaginaires, facétieux et substitués : en France et en Belgique francophone du Moyen Age à nos jours : traditions et dévotions populaires (p. 695) de Jacques Merceron " Saint Vire-qui-vit" Isère. On venait jadis de Valencin et de ses environs dans le Bas-Dauphiné demanderà saint Vire-qui-vit, alias Saint Véquème, saint Jacquème ou saint Jacques, lé guérison des enfants atteints d’eczéma. On se rendait à Césarges, hameau d’Heyrieux, où s’élève encore une croix métallique sur l’emplacement d’une chapelle détruite et dédiée à Saint-Jacquème ».
Dans ce dictionnaire, la référence d’un article de Charles Talon est donnée : revue Evocations (bulletin du Groupe d'études historiques et géographiques du Bas-Dauphiné) , « Saint populaires, Saints grotesques », octobre 1970 , nouv. Série 3e année, N°I, p.20-22
Cet article donne peut-être plus d’indications sur la chapelle qui existait auparavant.

Réponse attendue le 04/12/2017 - 15:12


gege38 [ 30/11/2017 à 21:05 ]

Bonjour,
Suite à votre réponse sur la croix de st jacquême à heyrieux, vous m'orienter sur une chapelle qui aurait jadis existé. De quelle époque pourrait dater cette chapelle? Merci par avance.

Réponse attendue le 04/12/2017 - 21:12


bml_reg [ 04/12/2017 à 15:19 ]

Réponse de la Documentation régionale

Bonjour,

Comme vous le savez, cette croix se situe sur un ancien chemin de Saint-Jacques.

Grâce au travail de l’Association Rhône-Alpes des Amis de Saint-Jacques qui s’occupe également d’inventorier le patrimoine jacquaire, nous avons trouvé cette fiche : « Près d'Heyrieux, la croix de Saint Jacquême est située non loin d'énormes blocs erratiques appelés 'pierres Jacques' entre lesquels passait le chemin de Saint Jacques. On y venait pour demander la guérison des bébés sujets à l'eczéma. »

Il s’agirait plutôt de blocs naturels que d’une chapelle.
Le reste de la fiche s’intéressant à La Verpillière (hôpital).
Nous avons consulté la référence Sentis, Gabrielle. "Sur les 'chemins de Saint Jacques' en Dauphiné." Bulletin mensuel de l'Académie delphinale, 8e série, 17e année, no. 1 (Janvier 1978) p. 26-31, qui ne nous a pas donné plus d’information : « […] énormes blocs erratiques entre lesquels passait le chemin des « jacquaires ». ».

A notre connaissance, aucun ouvrage scientifique ne nous permet de confirmer qu’il s’agissait d’une chapelle.
Vous pouvez vous rapprocher de l’association Rhône-Alpes des Amis de Saint-Jacques.

Bonnes recherches

Réponse attendue le 07/12/2017 - 15:12