Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Les sacrements dans une basilique
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=73773
Page 1 sur 1

Laureen [ 18/12/2017 à 13:32 ]

Bonjour,

J'aimerai savoir si les sacrements (baptêmes, mariage, enterrement) peuvent avoir lieu dans une basilique? Et si non, y a-t-il des exceptions?

Merci! :)

Réponse attendue le 21/12/2017 - 13:12


bml_civ [ 20/12/2017 à 17:57 ]

Bonjour,

Avant de répondre précisément à votre question, nous vous proposons de faire un détour par les définitions des termes sacrement et basilique. Et comme il est toujours préférable de « s’adresser à Dieu plutôt qu’à ses saints » ;-) nous vous recommandons la page consacrée aux sacrements sur le site de l’Eglise catholique.

Au nombre de sept depuis le Concile de Trente en 1547, les sacrements se déclinent en 3 groupes :
- les sacrements de l’initiation chrétienne : baptême, confirmation et eucharistie,
- les sacrements de guérison : pénitence réconciliation et onction des malades,
- les sacrements du service de la communion (au service d’autrui) : l’ordre (pour les prêtres) et le mariage.

Le sacrement du baptême, qui ne peut être administré qu’une seule fois s’accomplit en plongeant trois fois le futur baptisé (« Au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit ») dans l’eau baptismale, « mais depuis l’Antiquité il peut être conféré en versant par trois fois l’eau sur la tête du candidat » Catéchisme de l’Eglise catholique p. 317. A noter qu'en cas de danger de mort, toute personne peut administrer ce sacrement, à condition de respecter le rite.

La cérémonie des funérailles (« L’enterrement ») ne figure pas dans la liste des 7 sacrements.
Par contre le sacrement des malades, qui peut être administré chaque fois qu’un catholique est en danger de mort, s’il ne peut l’être que par un prêtre, ne requiert aucun édifice particulier (en famille, à l’hôpital ou à l’Eglise). Catéchisme de l’Eglise catholique p. 381.

Pour autant, les sacrements ne sont pas des « actions privées » : ils relient les croyants qui les reçoivent à la communauté des chrétiens, à l’ensemble de l’Eglise, représentée par la paroisse. « Deux éléments caractérisent l’église paroissiale : la présence des fonts baptismaux et les registres de catholicité qui sont la mémoire de la communauté paroissiale. » Le monde du catholicisme p. 972. De la même manière, c'est "au nom de l'Eglise" que sont reçus par le prêtre les consentements des époux. Droit canonique p. 340.

Construites sur le modèle des basiliques romaines qui servaient de tribunal, de bourses, et parfois de marché, les premières basiliques chrétiennes en suivent l’ordonnancement architectural jusqu’à en faire le modèle des églises latines. On distingue les basiliques majeures, consacrées aux patriarches de l’Eglise et toutes situées à Rome, et les basiliques mineures, 11 à Rome et 88 en France (Lourdes, Fourvière, Montmartre…). Voir Le monde du catholicisme

Parmi ces 88 basiliques françaises, on dénombre 26 cathédrales, 33 pèlerinages à la Sainte Vierge, 6 autres pèlerinages, 23 églises dédiées aux saints.
Ces églises, que le pape a voulu honorer en raison de leur importance pour la communauté chrétienne (lieux de pèlerinage ou renfermant des reliques de saints), ne sont pas toutes rattachées à une paroisse.

En somme, bien que certains sacrements puissent être administrés en urgence dans un cadre non religieux, c’est le caractère d’église « paroissiale » qui est déterminant dans le cas d’une basilique pour la possibilité d’y célébrer des sacrements.
C’est le cas par exemple de Notre-Dame du Perpétuel Secours, Saint-Sernin, Longpont, etc.
C’est pourquoi une basilique non rattachée à une paroisse, comme celle de Fourvière, n’est pas un lieu d’administration des sacrements, ni de célébration des funérailles.

Vous pouvez aussi vous reporter à cette précédente réponse du Guichet.

Bonnes lectures !

Réponse attendue le 23/12/2017 - 17:12