Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Les cours de l'Hôpital de la Charité
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=73856
Page 1 sur 1

Pascal01 [ 26/12/2017 à 18:42 ]

Bonjour,
Ma question porte sur un point précis de l'histoire de l'hôpital de la Charité. A l'origine, les différentes cours de l'hôpital avaient pour noms cour commune, cour des moulins, cour des femmes etc. Sur des plans ultérieurs, les appellations ont changé: cour Sainte Marthe, cour Saint Joseph, cour Saint Côme etc. Sait-on en quelle année précisément ces nouveaux noms ont été introduits?
Merci à vous.

Réponse attendue le 29/12/2017 - 18:12


bml_reg [ 28/12/2017 à 14:52 ]

Réponse de la Documentation régionale

Bonjour,

Nous n’avons malheureusement pas trouvé d’indications très précises relatives à la date du changement de nom des cours de l'hôpital de la Charité. Cependant voici quelques informations trouvées lors de nos recherches :

- Le livre Les Hospices civils de Lyon : histoire de leurs hôpitaux consacre un chapitre à l’hôpital de la Charité. Vous pouvez y voir une reproduction d’un plan de l’hôpital en 1657, par Mérian.. A cette époque les cours s’appellent cour des moulins, cour de la cuisine, cour des nourrices…

- Le document Histoire de l’Hôpital de la Charité de Lyon propose des photos des cours Sainte Catherine, Saint-Honoré et Saint Vincent de Paul. Dans le paragraphe retraçant une journée à la Charité en 1810 (p.294), il est noté que les filles en couches et les enfants de la crèche ont à leur disposition la cour Sainte Madeleine.

- Dans le livre Considérations sur la salubrité de l'Hôtel-Dieu et de l'hospice de la Charité de Lyon, le Dr Baron de Polinière décrit de façon assez précise le fonctionnement de l’Hôpital de la Charité dans les années 1850. Ainsi, nous apprenons que les cours étaient encombrées par des constructions ignobles, par des cabanes qui s’élevaient de toutes parts et masquaient les fenêtres des rez-de-chaussée. ….Ces sortes de baraques servaient d’ateliers, de latrines, d’écuries, etc… Les enfants convalescents ont pour promenoir des cours ombragées par des arbres et égayées par des parterres remplis de fleurs. La cour Saint Nicolas est attribuée aux garçons, la cour sainte Catherine aux filles. Toutes les autres cours ont reçu également des plantations, des bancs de repos, et partout la verdure et les massifs de fleurs rompent la monotonie du pavé et des murailles.

Les Archives municipales de Lyon proposent sur leur site un "Portrait du magnifique bâtiment de l'hôpital de la Charité de la Ville de Lyon" en 1647. Les cours bien visibles ne sont pas nommées. Sur un plan de 1813 visible aussi sur le site des Archives municipales de Lyon, seule la cour Méridienne porte un nom.

Pour compléter vos recherches nous vous conseillons de contacter les Archives municipales de Lyon qui conservent le fonds historique des Hospices civils de Lyon, constitué des archives des établissements hospitaliers et de l'administration centrale des Hospices (1309 -2003).

Réponse attendue le 01/01/2018 - 14:01