Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

port St Clair
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=74341
Page 1 sur 1

pierre Gremilly [ 01/02/2018 à 13:19 ]

Bonjour, pouvez vous me dire à quelle date le port St Clair à Lyon a été supprimé. D'avance merci. Cordialement

Réponse attendue le 05/02/2018 - 13:02


bml_reg [ 05/02/2018 à 11:46 ]

Réponse de la Documentation régionale

Un article du Progrès paru le 14 août 2016 s’intéresse à l’histoire de la place Tolozan, où se situait autrefois le port Saint-Clair : 1865-2016 : de la place du Port-Saint-Clair à la place Tolozan

"Le nom de la place Tolozan a été attribué le 4 août 1854 par délibération du Conseil municipal de la ville de Lyon, du nom de Louis Tolozan de Montfort (1726-1811), dernier prévôt des marchands de Lyon (1785-1790). Place où il a fait construire un bel immeuble au n° 19, pour son usage personnel.
Cette partie de la rive droite du Rhône, ensablée et souvent inondée, a fait partie de l’entreprise adjugée, le 22 octobre 1749, « aux sieurs Soufflot, Munet et Millanois » pour l’établissement du quartier Saint-Clair. Le consulat a voulu en faire un entrepôt pour le bois de chauffage et les matériaux de construction arrivant par le Rhône. De là, la dénomination de port Saint-Clair. Puis, lorsque le sol a été relevé en forme de quai (après la construction du pont Morand, en 1775), le nom de place du Port-Saint-Clair a prévalu. Le quai Saint-Clair porte le nom de quai Lassagne depuis décembre 1953."
Si cet article de date pas la suppression du port, il nous donne néanmoins quelques repères. Cette datation varie en effet selon les sources.

Dans Places de Lyon de Charles Delfante et Jean Pelletier, on peut lire à propos de la place Tolozan (p. 48) : « Lorsque les quais furent transformés à partir de 1856, le port disparut définitivementalors que l’activité portuaire s’était déjà réduite tout au long de la rive droite du Rhône, à l’aval du quai de Retz. La vocation de « place » du lieu devenant évidente, le conseil municipal lui donne le 4 août 1854 le nom qu’elle porte encore aujourd’hui.»

Dans Ponts et quais de Lyon, de Jean Pelletier, on peut lire à propos du quai André Lassagne (ancien quai Saint-Clair) p. 115-116 :
« De 1760 à 1820, il n’y eut pas ici de quai véritable car on se trouvait dans un secteur de trafic actif avec un port aménagé à l’emplacement de la place Tolozan. Cette situation était gênante devant « la riche variété des constructions et de leurs beaux aspects » du quartier Soufflot comme le déclare un rapport anonyme de l’époque. Dès 1814 un projet assez minimaliste est élaboré mais il est remplacé en 1828 par un autre, autrement ambitieux. Chotard enlève l’adjudication du 8 décembre de cette année là pour « construire un mur droit, trois doubles rampes d’accès et une promenade plantée en avançant sur le lit du fleuve. » Les travaux sont terminés en 1830, les plantations effectuées en 1831 et le maire Prunelle estime à juste titre que ce quai « est l’un des plus remarquables d’Europe ». Exhaussé en 1858, débarrassé du port Tolozan, il demeure dans sa physionomie première (…) »

En revanche, dans un article sur les Feuillants de Lyon paru dans la Revue du Lyonnais en 1870 (série 3, no 9), Paul de Saint-Olive annonce une date de suppression bien antérieure. Dans une note (p. 473-474) sur les ports de lyon qui existaient avant la reconstruction des quais du Rhône, il écrit à propos du port Saint-Clair « le quatrième [port], dont la [b]destruction, déjà ancienne, remonte à 1826, se voyait immédiatement en amont du pont Morand, et avait donné son nom à la place du Port-Saint-Clair. »

Dans son Histoire du quai Saint-Clair (1883), Théodore Aynard n’est pas très explicite :
« Sous la restauration on fit un premier projet d’élargissement [du quai Saint-Clair], qui consistait à remplacer par un mur de quai vertical avec parapet, les talus et les escaliers de l’ingénieur Deville. (…) Au lieu d’un port encombré de marchandises, comme l’avaient prévu les échevins, le bord du Rhône était devenu une promenade très agréable et très fréquentée ; ses dispositions n’étaient plus en rapport avec sa destination nouvelle. (…) ». Après quelques aléas de chantier, « en 1928, le quai Saint-Clair était devenu le plus beau quai de Lyon ». Suite aux inondations de 1856, plusieurs quais lyonnais sont rehaussé, détrônant le quai Saint-Clair ; « et si le quai Saint-Clair est arrivé le dernier, il a bien repris sa place en 1863. »

Malgré la disparition officielle du nom de « Port Saint-Clair » ou « place du Port Saint-Clair » au profit de la « Place Tolozan » en 1854, l’appellation « Port Saint Clair » semble avoir persisté ultérieurement, comme en témoigne l’annuaire de Lyon et du département du Rhône de 1859 (ou est-ce un simple problème de mise à jour de l'annuaire ?)

Dans son édition de 1966 de l'Histoire monumentale de la Ville de Lyon, J.-B. Monfalcon parle encore du port comme planté d'arbres en 1862 !

Deux périodes se distinguent donc pour la disparition du port Saint-Clair : vers 1826, lors des travaux du quai Saint-Clair, alors qu'il ne semble déjà plus faire usage de port, puis entre 1856 et 1863, lors du nouvel aménagement du quai Saint-Clair. A-t-il continué à exister partiellement entre ces deux périodes, en terme d'activité, d'existence physique ou simplement de dénomination ?
Pour en savoir plus, vous pourriez entreprendre des recherches au sein des Archives municipales de Lyon.

Réponse attendue le 08/02/2018 - 11:02