Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > En quelle année Lyon devient-il la capitale des Burgondes ?

En quelle année Lyon devient-il la capitale des Burgondes ?

par Space opera, le 04/02/2018 à 16:52 - 1274 visites

J'ai vu plusieurs dates allant de 461 à 474. Mais qu'en est-il réellement ? Merci.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 07/02/2018 à 14:45

Réponse de la Documentation régionale

Dans la notice Burgondes du Dictionnaire historique de Lyon, on lit :

(…) En 467, après la mort de Gondioc, Hilpéric reprend Lyon, y transporte sa cour et s’installe dans l’ancien palais du préteur ; Lyon devient alors pour près de soixante-dix ans la capitale du royaume burgonde, qui s’étend bientôt jusqu’à Avigon (Vaucluse), sans pouvoir atteindre Arles et Marseille (Bouches-du-Rhône), aux mains des Wisigoths.(…)
La référence bibliographique qui suit la notice est : Justin Favrod, Les Burgondes, Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, 2005.

Nous avons consulté également : Les Burgondes : Ier – VIe siècle après J.- C. / Katalin Escher, quelques extraits :
Le futur gendre du roi burgonde arrive à Lyon vers 469/470
Après la mort de Gondioc, Hilpéric transporta son siège à Lyon, et remplaçait aussi son frère dans la charge de magister militum (…)
(…) On a déjà supposé que Hilpéric était roi unique en 467, date présumée de son entrevue avec Lupicin à Genève, et il l’était donc certainement vers 469/470. Sa résidence avait été transférée à Lyon, et il logeait dans le praetorium, bâtiment officiel antérieur. (…)

Genève et Lyon capitales burgondes par Charles Bonnet, Jean-François Reynaud article suivi d’une importante bibliographie. :
(…) Les Burgondes s’installent définitivement à Lyon dans les années 470-474, à Die et à Vaison avant 474, et à Langres avant 485. C’est avec Gundioc vers 469, puis avec Hilpéric, que le chef barbare prend le titre de roi et s’installe à Lyon, c’est-à-dire
détache son regnum de la Res publica Romana. (…)

Vous pourriez consulter aussi :
-Lyon dans les textes grecs et latins : la géographie et l'histoire de Lugdunum de la fondation de la colonie, 43 avant J.-C. à l'occupation burgonde, 460 après J.-C / recueil publié par Jean-Claude Decourt et Gérard Lucas
Disponible en ligne dans la base Persee

-Recherches sur l’histoire de Lyon : du Vème siècle au IXème siècle (450-800) / par Alfred Coville. Le chapitre VI est intitulé Lyon capitale du royaume Burgundion (mais nous n’avons pas trouvé de dates dans la lecture que nous avons pu effectuer).

- Histoire de Lyon : Tome 1, des origines à 1595 / A Kleinclausz, ed. 1978
Dans le chapitre « Lyon sous la domination burgonde », en bas de page, l’auteur indique à propos des Sources : Une source capitale et singulièrement précieuse est constituée par les Poésies et les Lettres de Sidoine Apollinaire, né à Lyon le 5 novembre 431 ou 432, préfet de Rome en 468 (…) En dehors de Sidoine, on est réduit à quelques textes fort peu nombreux et souvent obscurs, tirés de divers écrits : chroniques, lettres, biographies, entre autres les lettres d’Avitus, évêque de Vienne (…) Les œuvres de Grégoire de Tours, éclairent dans une certaine mesure la fin de cette période.

Comme ouvrages de référence modernes, Kleinclausz cite l’ouvrage de Coville cité ci-dessus ainsi que Les origines du duché de Bourgogne, 2 vol. / Maurice Chaume.

Sur le site remacle.org, on peut lire une traduction des écrits de Sidoine Apollinaire.

D’après les ouvrages consultés, on voit qu’il est en effet difficile de donner une date précise.

Nous finirons par cet extrait de l’ouvrage Histoire de Lyon : des origines à nos jours /par André Pelletier, Jacques Rossiaud, Françoise Bayard, Pierre Cayez, édition 2007
Le chapitre intitulé : L’Occupation de Lyon par les Burgondes :

Après l’invasion de 406, et si on excepte l’hypothétique installation d’Alains dans la région de Valence, entre 441 et 460, le principal événement qui touche notre région est l’invasion burgonde. En réalité, le terme est mal choisi. Il faudrait plutôt parler de l’expansion burgonde à partir du noyau primitif constitué par la Sapaudia (qui donner son nom à la Savoie). Ce peuple, originaire de Scandinavie, s’était au terme d’une longue migration de plusieurs siècles, fixé sur les rives du Rhin. Ecrasés par l’armée romaine que commandait Aetius, les Burgondes avaient été installés par celui-ci en 443, dans une région centrée sur le Jura, étendue du lac de Neuchâtel à Aoste (Isère) et limitée à l’est par le Rhône, à l’ouest par l’Ain et le Doubs : la Sapaudia.
A partir de cette base, les Burgondes étendirent peu à peu leur influence aux régions environnantes. En 458, lors de l’intervention de Majorien, ils étaient aux portes de Lyon. Pierre, le maître des offices de l’empereur, obtint par la négociation ( ?) qu’ils se retirent, avant l’arrivée des troupes romaines. L’expansion burgonde se poursuivit alors, à la fois vers le nord (prise d’Autun en 466) et vers le sud (prise de Die en 463, de Vienne en 468). Leur installation définitive se fit sans aucun doute, à Lyon entre 470 et 474. C’est à cette conclusion qu’arrive Alfred Coville, d’après l’étude de la correspondance de Sidoine Apollinaire.
Ainsi se terminait, à Lyon, l’Antiquité, six ans au plus avant la fin traditionnelle de l’Empire romain d’Occident. Paradoxalement, avec l’installation des Burgondes, en devenant avec Genève une des deux capitales du royaume barbare, Lyon allait connaître un renouveau de splendeur. Ce n’était que justice pour une ville qui avait dominé les Gaules pendant trois siècles, puis qui aux deux siècles suivants, avait été supplantée par les nouvelles capitales de la Gaule, Trèves et Vienne d’abord, Arles et Bordeaux ensuite.

Chapitre intitulé : Les temps "Barbares"
(…) Enfin, la période burgonde s'affirme comme un des grands moments de l'histoire de Lyon : les rois burgondes se comportent comme des personnes de qualité (...)
L’installation des Burgondes à Lyon, de 470-474 à 534, fut brève mais apporta de sensibles bouleversements dans les domaines politique, social, économique et religieux. (…)

Vous pourriez lire la suite, cet ouvrage (ainsi que ceux cités précédemment) est consultable et empruntable à la bibliothèque.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
cron
mentions légales - contact