Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > FLE

FLE

par BABAYAGA13, le 30/04/2018 à 17:49 - 666 visites

bonjour à vous,
je suis en formation ABF d'auxiliaire bibliothécaire et j'ai une liste bibliographique (20 documents : livres, périodiques, articles, documents sonores, lives/CD, vidé, sites internet) à établir dont le sujet porte sur : les cours de Français Langue Étrangère dispensés à des migrants essentiellement d'Irak et de Syrie.
Ma question est : faut-il que je recherche des cours FLE en langue anglaise ? Car ces personnes sont lettrés (arabophones et anglophones).
Je vous remercie d'orienter mes recherches, ayant déjà contacté le Centre de Ressources contre l'Illettrisme de Marseille qui devrait me donner de nombreuses références françaises.
bien à vous,
cordialement,
Muriel

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 02/05/2018 à 16:46

Bonjour,

N’étant pas experts en FLE et ne connaissant pas précisément le but de la bibliographie que vous devez constituer, nous ne pouvons vous apporter une réponse ferme et définitive.

Cependant, nous remarquons que la question de l’utilisation de l’anglais comme langue passerelle ou langue médiatrice dans l’enseignement du FLE fait débat au sein de la profession. Un mémoire disponible en pdf sur institutfrancais.jp, le site de l’institut français de Tokyo, pose clairement les termes du débat :

« De nos jours, il est donc en général admis qu’enseigner le FLE directement en langue cible, dès les premiers niveaux, constitue une des meilleures approches pour atteindre les objectifs pédagogiques et linguistiques dans des conditions optimales […]. Cependant, les enseignants utilisant uniquement la langue cible en classe de FLE se trouvent souvent confrontés à de nombreuses difficultés, qui démontrent aussi les limites de cette pratique. Une des difficultés qui vient tout de suite à l’esprit est celle des problèmes de compréhension que cela peut avoir chez les apprenants. Il est évident que parler seulement dans une langue que l’apprenant ne maîtrise pas encore, ou pas parfaitement, peut engendrer chez ce dernier des incompréhensions, de mauvaises interprétations, voire même faire naître chez lui d’importantes lacunes lorsque les notions abordées ne sont pas comprises et par conséquent pas assimilées. Pire, cela peut être générateur de stress, et déboucher sur une perte de motivation, élément pourtant clé du succès de tout apprentissage. »

A cela s’ajoutent des contraintes pratiques – notamment en termes de temps et de programmes – et des difficultés accrues pour les apprenants dont la langue maternel est très éloignée du français – ce qui sera a priori le cas pour les élèves arabophones ou kurdophones dont vous parlez…

Cela dit, le document insiste sur le fait que la langue-passerelle est essentiellement un outil d’appoint, une manière de pallier des situations d’incompréhension, et non comme la langue principale du cours. D’ailleurs, aucun des ouvrages sur l’enseignement du FLE que nous avons pu consulter ( Cours de didactique du français langue étrangère et seconde [Livre] / Jean-Pierre Cuq et Isabelle Gruca, nseigner le FLE, français langue étrangère [Livre] : pratiques de classe / Fabienne Desmons, Françoise Ferchaud, Dominique Godin... [et al.]), ne cite la moindre source en anglais comme support pédagogique. En conséquence, nous aurions plutôt tendance à répondre à votre question par la négative.

Bonne journée et bonne chance pour votre bibliographie.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact