Le Guichet du Savoir - Consulter le sujet - Marcher face aux canons ?

Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Marcher face aux canons ?

Marcher face aux canons ?

par galvarino, le 23/05/2018 à 12:13 - 1664 visites

Bonjour !

Avec un ami, nous nous sommes questionnés sur une pratique militaire fréquemment relayée par les films/séries retraçant les batailles napoléoniennes. On y voit souvent une infanterie avancer "au pas" en se faisant tirer dessus par l'ennemi. Elle constitue alors une cible facile, massive et lente, et essuie donc de lourdes pertes.

Je comprends l'intérêt d'une formation soudée lorsqu'elle est également défensive (par exemple les tortues romaines), mais ce n'est ici pas le cas. Alors si cette pratique est avérée historiquement, quel est son intérêt stratégique ? On pourrait imaginer les soldats courir, par exemple, pour réduire leur temps d'exposition aux tirs ennemis.

Je vous remercie, et vous souhaite une excellente journée !

Clément

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 25/05/2018 à 11:09

Bonjour,

Vous semblez avoir vu à la télévision des documentaires où l'on peut voir les armées d'infanterie napoléonienne avancer lentement face à l'ennemi. Ce système d'attaque est caractéristique des ordres minces, où les formations d'infanterie sont peu profondes, en ligne et avancent lentement. Or, Napoléon semble avoir utilisé plutôt un ordre mixte. Ce terme s'applique à la situation où des formations d'infanterie utilisent à la fois des unités déployées en ligne et des unités déployées en colonnes d'attaque. Les unes s'intercalent dans les espaces ménagés entre les tronçons de ligne ou se tiennent légèrement en arrière. Elles forment ainsi de véritables réserves de mouvements prêtes à profiter instantanément d'une trouée.

Pour mieux comprendre ce qu'est cet ordre mixte, voici un extrait de l'ouvrage intitulé Impact de l'art de la guerre napoléonien dans la seconde moitié du XIXe siècle écrit par Eugène Chalvardjian :

Citer:
Ordre mixte de Guibert
Le déplacement des troupes pour la bataille, leurs mouvements, leur marche même dans l’attaque étaient singulièrement lents et beaucoup d’officiers s’en préoccupaient au début du XVIIIe siècle. Elle nuisait à l’esprit offensif ; elle s’opposait à toute manœuvre sur le champ de bataille ; mais surtout elle empêchait les armées de passer vivement de l’ordre de marche à l’ordre de bataille. Cette disposition de combat en longues lignes de trois rangs chacune était appelé l’ordre mince (croquis A), une formation militaire qui privilégiait le feu, parce qu’elle permettait à un grand nombre d’hommes de tirer sur l’adversaire. Vers le milieu du siècle, des colonnes massives furent proposées pour substituer à l’ordre linéaire mince. Cette nouvelle formation s’appelait l’ordre profond, une formation qui favorisait le choc grâce au nombre des rangs qui poussaient les hommes en première ligne. Mais ces colonnes étaient difficiles à former et à déployer. Ainsi, les partisans de l’ordre mince partant de la ligne déployée et les partisans de la colonne massive tendirent vers une solution commune qui fut donnée en 1764 par J. A. Guibert.
Cette nouvelle formation militaire qui fut adoptée définitivement vers la fin du siècle par les armées françaises était l’ordre mixte (croquis B ), une solution intermédiaire qui alternait colonnes et lignes sur la ligne de front afin de profiter des avantages du feu et du choc.
Cette solution commune qui admettait la colonne pour les mouvements (choc) et la ligne pour le combat (feu) fut celle que pratiquèrent les armées de la République et du Premier Empire. […] Lorsque l’Empereur intervenait, il prescrivait toujours l’ordre mixte de Guibert, où des bataillons en colonnes soutenaient les bataillons déployés ; ils étaient prêts à repousser une charge, à combler un vide et à prendre une direction nouvelle.
Pièce jointe:
Croquis A et B.jpg
Croquis A et B.jpg [ 41.33 Kio | Consulté 1647 fois ]



La clé des nombreux succès militaires de Napoléon consiste en cette réactivité d'action et en son savoir-faire pour trouver les failles de l'armée ennemie afin de lancer à cet endroit ses assauts les plus forts. À cette époque, l'important était de conserver des troupes en retrait afin de contrer les attaques de l'ennemi ou de placer une attaque décisive. On peut affirmer que Napoléon a bouleversé et renouvelé l'art de la guerre. Auparavant, on assiégeait les villes, désormais les deux armées, composées d'infanterie, de cavalerie et d'artillerie, se font face sur le champ de bataille et s'affrontent directement. C'est la guerre de mouvement.

Plusieurs batailles sont décrites dans ce documentaire. Vous pourrez ainsi apprécier tout le génie militaire de Napoléon : Napoléon stratège : les 5 batailles qui prouvent son génie militaire.

Nous vous laissons également parcourir ces sites de passionnés qui décrivent les différentes techniques militaires employées par Napoléon :
- L'Armée de Napoléon : partie 1 : les tactiques de combat de l'infanterie napoléonienne
- Aperçu des principes de guerre de Napoléon

Pour aller plus loin quelques ouvrages :
- Napoléon, chef de guerre / Jean Tulard
- L'art militaire de Napoléon / Jacques Garnier
et un article : De la guerre de siège à la guerre de mouvement : une révolution logistique à l’époque de la Révolution et de l’Empire ? / Jean-Philippe Cénat, Annales historiques de la Révolution française, 348 | 2007, 101-115.

Enfin, nous vous recommandons la visite de l'exposition Napoléon stratège au musée de l'Armée des Invalides à Paris (Du 06 avril 2018 au 22 juillet 2018).


Bonne visite !
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact