Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Information documentation

Information documentation

par Rock G, le 06/02/2019 à 23:10 - 215 visites

Quels sont les changements les plus significatifs qui ont eu lieu en sciences et techniques de l'information et de la documentation depuis 10 ans? Quels sont leurs impacts sur le métier ?

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 08/02/2019 à 16:15

Bonjour,

Les métiers des sciences et techniques de l'information et de la documentation se repositionnent de plus en plus sur des compétences propres à la communication et au numérique. Dans sa dernière édition du Métier de documentaliste, Jean-Philippe Accart décrit ces évolutions :
" le principe de gouvernance de l’information émerge, celui de culture de l’information est affirmé tandis que le droit de l’information est redessiné. Les outils documentaires de traitement et d’analyse documentaires sont renforcés par l’apport des ontologies, folksonomies et taxonomies, les cartographies servent à mieux représenter l’information. Le web social se déploie, l’utilisateur intervient grâce au tagging et crowdsourcing, les systèmes de recommandation se développent. La recherche d’information demande une véritable expertise face au trop plein de données (big data, open data, curation). "

L'ADBS a publié au cours de l'année 2015 trois Etudes & Veille Emploi dont voici quelques extraits :

" Le phénomène Big Data, changement de paradigme et de psychologie qui bouscule les activités traditionnelles de l’IE.
Pour rappel, on désigne par cette expression la constitution et l’exploitation de bases de données massives. Un phénomène qui s’inscrit dans la lignée du développement considérable des NTIC ces vingt dernières années et qui donne lieu aujourd’hui à un véritable « plissement numérique du monde » visant à rendre toute chose quantifiable, porteuse d’une trace numérique. Humains, objets, infrastructures etc. : tous sont ou deviennent capteurs/récepteurs de données, qu’ils échangent et qui permettent de mesurer leur activité, leurs caractéristiques, leurs déplacements. On assiste dès lors à la production d’une quantité faramineuse de données, dont l’analyse intéresse au plus haut point les acteurs économiques, politiques ou encore du renseignement.
La veille et l’analyse, piliers traditionnels de l’intelligence stratégique et économique (avec la sécurité/protection de l’Information et l’influence), se retrouvent bousculées par le phénomène Big Data. [...]
Aujourd’hui, la veille n’est plus seulement un métier mais aussi une compétence que de nombreux collaborateurs dans l’entreprise ont intégré à leur activité via les pratiques de curation, de recommandation sociale ou d’utilisation de flux RSS. Cette « décentralisation de la veille » induit un besoin de supervision, de management que le veilleur peut satisfaire. Outre ses activités de collecte et d’analyse de l’information, le métier de veilleur va probablement de plus en plus se caractériser par un rôle d’animateur d’un réseau de veilleurs, coordonnant et aidant ses collaborateurs en partageant son savoir-faire en matière de traitement de l’information, de qualification des sources et des données, etc. Pour mener à bien ce rôle élargi, il est plus que jamais nécessaire au veilleur de développer ses capacités relationnelles et de management."
source : Observatoire des métiers de la fonction Information - Focus : Veille/Étude - Juillet 2015 - ADBS - Matthieu Crastes - LE RECORDS MANAGEMENT : UNE ACTIVITÉ EN PLEIN ESSOR

" Fortement liée au passage au passage au numérique, au contexte légal et réglementaire ainsi qu’aux besoins opérationnels de gestion de contenu, le Records management se développe. Une activité qui offre de belles opportunités aux professionnels de l’Information, dans des rôles à la croisée des fonctions de documentaliste et d’archiviste. [...]
Que les organisations aient une vision restrictive ou large de l’archivage, qu’elles aient conscience ou non de son rôle prépondérant, les enjeux globaux auxquels elles vont être confrontées vont leur imposer la mise en place de projets RM et d’archivage des contenus numériques. Elles vont dès lors avoir un besoin accru de professionnels possédant une bonne culture archivistique afin de mettre en place ou améliorer ces processus.
La tendance actuelle annonce donc de belles opportunités d’emploi pour les documentalistes-archivistes, au sein des entreprises et des administrations.
Cela implique néanmoins pour les archivistes d’adopter une attitude positive au changement de leurs habitudes de travail du fait de l’introduction de nouveaux outils et processus à adopter (pour couvrir tout le cycle de vie du document).
Ils doivent aussi être prêts à se voir confier de nouvelles responsabilités : pour maximiser les chances de réussite des projets RM, il est important qu’ils contribuent notamment à la diffusion de la culture archivistique dans leur organisation, en sensibilisant et responsabilisant les producteurs et utilisateurs des contenus vis‐à‐vis de la conservation. "
source : Observatoire des métiers de la fonction Information Focus : Archives et gestion des documents d’activité - (Records Management) - N°2, juin 2015 - ADBS - Matthieu Crastes

" « LE BIBLIOTHÉCAIRE, UNE FONCTION EN MOUVEMENT »
Les bibliothèques connaissent aujourd’hui une profonde mutation, porteuse d’avenir et de défis, où émergent de nouvelles tendances.
De l’informatisation des bibliothèques, en passant par la numérisation et la dématérialisation des collections, l’arrivée de nouveaux supports et technologies nomades, le développement croissant des jeux vidéo, à l’émergence de la culture collaborative, le métier a connu de nombreux facteurs d’évolution. Pourtant, malgré des compétences techniques souvent limitées initialement, il a su s’adapter à ces diverses évolutions technologiques.
Aujourd’hui, l’émergence du web des données et des données ouvertes, symbolisé par les désormais célèbres « buzz words » Big data et Open data, vient ajouter une évolution supplémentaire de taille.
Le métier de bibliothécaire, déjà caractérisé par sa polyvalence, englobe désormais une constellation de fonctions et de compétences très variées. Marqué par une certaine culture de partage d’outils communs, d’un sens du service public et de la communauté, ainsi que d’une volonté de promouvoir la lecture auprès des publics, le métier n’en est pas moins composé de multiples facettes.
Le bibliothécaire pouvant désormais exercer les fonctions de documentaliste, médiateur, animateur, gestionnaire de communautés sociales, parfois même commissaire d’exposition, formateur, ingénieur ou encore web journaliste, une interrogation se fait jour chez les professionnels quant aux frontières et à l’essence de leur métier."
source : Observatoire des métiers de la fonction Information Focus : Gestion de ressources Informationnelles Mars 2015 - ADBS - Matthieu Crastes

Pour approfondir le sujet, quelques articles :
- Documentalistes et pros de l'info : des compétences qui ne cessent de bouger ! / Clémence Jost - Archimag - 08/07/2015
- Etre documentaliste aujourd'hui : évolutions du métier et perspectives d'emploi / Michel Remize - Archimag - 08/04/2015
- Nathalie Berriau : "Nous devons repositionner le métier face à la transition digitale" / Bruno Texier - Archimag - 29/06/2016
- La transformation digitale vue par les professionnels de l'information / Eric Le Ven - Archimag - 20/03/2017
- Les évolutions du métier de documentaliste, nouvelles fonctions / Carole GUELFUCCI - 25 octobre 2017
- Le métier de documentaliste, aujourd’hui : un métier obsolète ou en devenir ? Blog UniVersDoc - 4 novembre 2015
- Odeh Souad, « Les données de la recherche : transformation ou transmission du métier de documentaliste », I2D – Information, données & documents, 2017/4 (Volume 54), p. 4-7.
- Crastes Matthieu, « Dessine-moi mon métier ! », I2D – Information, données & documents, 2015/2 (Volume 52), p. 4-6.
- Inaudi Aude, Carnel Jean-Stéphane, « Les métiers de l’information, quels profils recherchés ? Le cas des documentalistes », Les Enjeux de l'information et de la communication, 2017/2 (N° 18/2), p. 61-78.

Pour aller plus loin, nous vous conseillons de consulter les derniers numéros de I2D – Information, données & documents édité par l'ADBS ainsi que les derniers numéros du magazine Archimag.

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact