Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > A COEUR OUVERT.

A COEUR OUVERT.

par LUDOVICUS, le 24/04/2019 à 11:46 - 1312 visites

S.V.P.
Lors d'une intervention chirurgicale -lourde-, dite " à coeur ouvert", cela veut il dire qu'on touche à la structure même du muscle cardiaque, en l'ouvrant vraiment , c'est à dire en le disséquant , au moins partiellement ?
Vu l'épaisseur de cet organe, j'ai du mal à penser cela, mais, néanmoins,pour aller réparer une valve ou surtout pour aller reconstituer une paroi,occasionnant la maladie bleue, surtout chez un jeune enfant, je ne vois pas bien comment on pourrait procéder différemment !
Pour accéder au coeur, dans des affections non périphériques (coronaires, vaisseaux...), est on obligé d'ouvrir la cage thoracique, et dans cette hypothèse , au bout de combien de temps, cette dernière mettrait pour se ressouder parfaitement ? Enfin, qu'est ce exactement qu'un souffle au coeur ?
Veuillez m'excuser ,une fois de plus , de vous poser des questions médicales, mais cela vous donne peut être aussi l'occasion de mettre à contribution le médecin ou le personnel infirmier de votre établissement, s'il en est ! En plus, sans être médecin, ,il y a chez vous des bibliothécaires qui semblent avoir quelques solides connaissances en la matière .Normalement,on devrait pouvoir poser ces questions à son médecin traitant, mais dans mon cas, quand je lui pose de telles questions, elle me dit qu'elle n'a pas pas le temps,pour ce qui ne me concerne pas directement mes problèmes habituels; elle m'a même une fois conseillée de m'inscrire en fac de médecine, je lui ai répondu que c'était hélas désormais trop tard !! merci d'avance.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_san, le 25/04/2019 à 15:00

Réponse de Cap’Culture Santé :

Bonjour,

Avant tout merci de nous reconnaître de « solides connaissances en matière de santé ». Pas de médecin ni de personnel soignant dans nos équipes, seulement des bibliothécaires possédant de « solides ? » connaissances en recherche et traitement de l’information.

Citer:
« Une intervention à cœur ouvert, ou opération à cœur ouvert, est une intervention chirurgicale qui consiste, comme son nom l’indique, à ouvrir l’une des cavités cardiaques du patient. Il s’agit de l’une des interventions les plus lourdes sur le plan chirurgical, et parmi les plus risquées en raison de la manière dont elle se déroule.
L’intervention à cœur ouvert est indiquée pour toutes les personnes qui souffrent d’un problème cardiaque et pour lesquelles l’opération est le seul traitement possible. C’est le cas notamment lorsqu’il est nécessaire de réparer ou de changer une valve cardiaque, lors d’un pontage coronarien, lors d’une chirurgie de l’aorte ou encore lors de tout autre type de chirurgie cardiaque. L’intervention à cœur ouvert n’est proposée aux patients que lorsque les équipes médicales estiment que le risque chirurgical lié à l’intervention est plus faible que celui de ne rien faire ou de laisser le traitement médical agir »
Source : « L’opération à cœur ouvert, une intervention risquée », Top santé, décembre 2018

La suite de l’article de Top santé vous explique comment se déroule une telle opération.

Citer:
Pour atteindre et opérer le cœur, il fallut franchir successivement de nombreux obstacles.
Le premier de ces obstacles est la position même du cœur : il est situé au milieu de la cage thoracique ; pour l'aborder, il faut donc nécessairement ouvrir l'une des deux hémi-cavités thoraciques. Cela provoque immédiatement un affaissement du poumon et une asphyxie partielle. Cette thoracotomie n'est devenue sans danger qu'à partir du moment où l'anesthésie a fait des progrès suffisants, notamment grâce à l'intubation trachéale (Magill).
La voie d'abord la plus habituelle, actuellement, est la section verticale du sternum (sternotomie), car le cœur se trouve immédiatement en arrière de cet os. L'expérience acquise permet de réduire la taille de cette incision cutanée et osseuse (sternotomie partielle). Il est possible, par cette incision, d'éviter l'ouverture des deux plèvres et l'affaissement du poumon mais la ventilation assistée reste nécessaire.
Source : Christian CABROL, Claude d' ALLAINES, « CŒUR - Chirurgie cardiaque », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 avril 2019.


Dans le même article de l’Encyclopædia Universalis [que vous pouvez consulter dans les BM de Lyon] les auteurs précisent qu’il existe des cas de chirurgies à cœur fermé :
Citer:

Le nombre des opérations que l'on peut faire sans ouvrir le cœur est assez limité. On les classera sous trois rubriques :
- Sur les gros vaisseaux de la base du cœur : Mis à part les anévrismes de l'aorte ascendante que l'on peut enlever et remplacer par une greffe, il s'agit surtout d'anomalies congénitales des deux gros troncs artériels naissant du cœur : l'aorte et l'artère pulmonaire. […]
- Sur la surface du cœur : Le péricarde enveloppe complètement le cœur et le protège, mais certaines maladies (la tuberculose surtout) peuvent le transformer en une coque épaisse, calcifiée par places, inextensible, qui étouffe le cœur dans sa gangue.
La péricardectomie est l'opération qui consiste à enlever ce péricarde, comme on décortique une cuirasse. […]
La pose d'un stimulateur électrique du cœur est destinée à certains malades dont les mécanismes de commande intracardiaques fonctionnent de façon défectueuse. L'opération fut d'abord pratiquée en plaçant au contact du cœur deux électrodes, reliées à une pile à transistor. Celle-ci délivre au cœur, sous un faible voltage, des impulsions électriques régulières. Il suffit de régler le boîtier de la pile au rythme désiré pour obtenir des battements cardiaques normaux. L'appareil est d'une grande efficacité, mais il doit être changé lorsque la pile faiblit. Cette pose de stimulateur s'effectue maintenant par un acte chirurgical très mineur […]
- A l’intérieur du cœur […]


Les hôpitaux universitaires des Genève ont produit une vidéo vous présentant en 7mn 14 « La chirurgie cardiaque : Au cœur du cœur »



Enfin , « Un souffle au cœur est un bruit anormal entendu à l’auscultation du cœur ; il survient entre les bruits du cœur habituels remplissant les phases silencieuses.
Un souffle au cœur est très souvent découvert de façon fortuite. Le souffle au cœur se définit par :
- Le moment :
• Pendant la systole, phase d'éjection du sang du ventricule gauche vers l'aorte ou du ventricule droit vers l'artère pulmonaire et c’est donc un souffle systolique
• Pendant la diastole, la phase de relaxation du cœur et c’est un souffle diastolique
- La durée : continu, permanent pendant toute la durée de la systole et la diastole signe d'une malformation congénitale. Il peut être diastolique ou systolique
- La localisation cardiaque : au niveau aortique (entre ventricule gauche et aorte), mitral (entre ventricule droit et artère pulmonaire), pulmonaire (entre ventricule droit et artère pulmonaire) ou tricuspidien (entre ventricule droit et oreillette droite)
- Le lieu où il est le mieux entendu, déterminé par son origine anatomique.
- Ses caractéristiques propres : intensité mesurée habituellement de 0 à 6 et de 0 à 4 selon les classifications. Son timbre plus ou moins râpeux, plus ou moins dur.
Certains souffles au cœur sont dits anorganiques. Ils n'ont aucun rapport avec une anomalie cardiaque et en particulier chez les enfants et les jeunes adultes dont la paroi thoracique est fine, sont parfaitement anodins et découverts de façon fortuite. » Source : Le figaro santé
Lire aussi :
- L’essentiel sur le souffle au cœur, Doctissimo.


Cordialement,

L’équipe Cap’Culture Santé.
Retrouvez nous sur Image et sur L’Influx, le webzine des bibliothèques municipales de Lyon
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact