Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

pourquoi arrête-t-on d'aimer notre conjoint ?
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=80049
Page 1 sur 1

lara.ch [ 14/05/2019 à 14:50 ]

Pourquoi arrête-on d'aimer notre conjoint ? Qu'est-ce qui fait qu'on arrête d'être amoureux de cette personne avec qui on a partagé des moments d'intimité ?

Réponse attendue le 17/05/2019 - 14:05


gds_db [ 17/05/2019 à 10:55 ]

Bonjour,

« Un moustique dure une journée, une rose trois jours. Un chat dure treize ans, l’amour trois. C’est comme ça. Il y a d’abord une année de passion, puis une année de tendresse et enfin une année d’ennui. »
Cette citation de Frédéric Beigbeder extraite de L’Amour dure trois ans est-elle juste ?
Ce cliché qui dit que l'amour ne doit durer que trois années est-il vraiment fondé scientifiquement ?

Pour certains, l'amour-passion ne durerait que trois ans. Les neurobiologistes ont en effet observé une baisse des effets de l'ocytocine sur le cerveau au cours du temps. Une fois les taux d’hormones revenus à la normale, le partenaire apparaîtrait alors dans toutes ses imperfections. La docteure en neurosciences Lucy Vincent explique qu'il s'agit d'une programmation génétique nécessaire à la reproduction et aux premiers soins de l'enfant.
" Lors des premiers émois amoureux, c’est l'amour passion qui se met en place. Cet état illusoire qui permet de ne pas voir les défauts de l'autre et de créer rapidement une intimité, est en réalité sous l'influence de l'ocytocine, une hormone très importante dans le désir sexuel et le sentiment d'attachement.
Pour les scientifiques, c'est cette hormone qui permettait de favoriser la reproduction chez nos lointains ancêtres. En effet, 3 ans serait la durée suffisante pour concevoir un enfant, puis l’allaiter avec l'aide du père. "
source : L'amour dure-t-il vraiment 3 ans ? / Dr Claire Lewandowski

D'ailleurs, cette thèse était déjà défendu au début du XIXe siècle par le philosophe allemand Arthur Schopenhauer qui affirmait que "la passion amoureuse trouvait sa racine dans l'instinct sexuel qui fait agir l'individu pour le bien de la reproduction de l'espèce et non pour celui de l'individu concerné".
Pour le philosophe David Simard, "la génétique n'est pas le seul ni le dernier mot de ce qui fait qu'un homme ou une femme tombe amoureux et elle ne saurait pas plus expliquer à elle seule les ruptures, tant en ce qui concerne leurs causes que la durée au bout de laquelle elles interviennent. Bien d'autres facteurs entrent en ligne de compte, qu'ils soient sociaux, culturels ou psychologiques."

Toutefois, les statistiques démontrent que le taux de divorce au bout de trois ans de mariage s'élève à 3% et que même si un couple sur deux finit par se séparer, un couple sur deux reste lié ! Cette passion est-elle vouée à s'éteindre et le désir à s'essouffler ? Le couple amoureux conduit-il inéluctablement vers l'ennui, la routine, le quotidien ? N'existe-t-il pas une autre forme d'amour après l'"amour passion" du début ?

Dans son ouvrage L'amour à l'épreuve du couple, David Simard démontre que l'amour passion, des premiers temps, est fait d'idéalisation et d'identification :
"c'est une émulation des émotions de l'amoureux, alimentée par ses propres rêves qu'il pense toucher du doigt. L'autre se trouve en position de miroir valorisant, réflecteur d'une image idéalisée de soi-même, ce qui en constitue la dimension narcissique. L'amoureux aime ses rêves en l'autre, il s'aime lui-même et il aime l'amour, c'est-à-dire l'état émotionnel dans lequel il se trouve. Cet état affectif est propice à l'amour-passion, forme d'amour où le narcissisme est au premier plan et qui peut durer grâce à l'obstacle qui préserve d'une relation prise dans le quotidien. Or, l'obstacle est l'aliment de la souffrance. L'amour-passion, en effet c'est l'amour exalté, mais exalté par la souffrance de ce qui empêche que cet amour se réalise pleinement. L'amour réalisé, c'est celui du mariage (ou du concubinage), c'est-à-dire celui qui se vit dans le quotidien ou, pour le dire autrement, dans la "vraie vie". Car la vie réelle est la vie de tous les jours. " (page 153)
Pour l'auteur, l'habitude est inhérente à l'être humain, qu'elle est facteur d'équilibre indispensable : vivre sans habitude n'est pas possible et ne serait pas souhaitable : "L'absence d'habitudes, si elle était possible, créerait un état d'instabilité trop grand, une absence de repères difficilement supportable, une anxiété pouvant conduire à la folie. Autant l'habitude peut conduire à une routinisation dévitalisante, autant elle permet une stabilité rassurante et psychiquement importante. " (page 137)
Il termine effectivement par cette conclusion :
" Le problème de l'amour et du couple qui lui est associé dans nos sociétés tient donc d'abord au fait qu'on ait des attentes illimitées qui pèsent sur les épaules d'un être humain, un être limité. Aucun être humain ne peut avoir les épaules assez larges pour (sup)porter les rêves d'un autre. Même lorsque, au début d'une relation, l'autre paraît correspondre à nos rêves, voire à ce que l'on n'avait pas même osé rêver, la confrontation quotidienne à la réalité finit par révéler le décalage avec le rêve. Mais n'est-ce pas précisément à ce moment-là qu'un amour véritable, non pas au sens d'amour absolu, mais au sens d'un amour à dimension humaine, qui accepte la réalité fini de l'autre, mais aussi de soi-même, peut naître ? "

Comment faire durer l'amour ?, les spécialistes invités de l'émission de la Tête au carré de France Inter proposent quelques pistes :
Il est nécessaire d'avoir une bonne connaissance de soi, de sa capacité à exprimer ses émotions et à être en relation de la manière la plus authentique avec l'autre, à accepter aussi ses émotions. Il faut apprendre à gérer les conflits pour qu'ils ne soient pas trop intenses et trop fréquents. Une compatibilité des inconscients biologiques, sociaux, psychologiques et imaginaires est indispensable, de même qu'il faut être capable de voir à long terme, de faire des efforts et de favoriser des moments agréables à deux.
A écouter également :
- Qu'est-ce qui pourrait sauver l'amour ? Le secret des couples qui durent par Guillaume Erner - Service public - 16 janvier 2015
- L’amour dure-t-il vraiment trois ans ? par Bérengère Capdequi - 11 août 2015

Yvane Wiart dans Couple heureux : comment faire rimer amour avec toujours explique qu'il est possible de faire durer l'amour avec "un savant mélange d'attention, de respect, de tendresse, de dialogue et d'authenticité". Vous y trouverez des conseils astucieux, concrets et faciles à mettre en oeuvre.

Bernard Geberowicz dans Les 7 vertus du couple : une alchimie particulière explique que "le couple est une construction singulière et artisanale qui se travaille sans relâche au fil des ans" et énumère les sept vertus indispensables à cette alchimie si particulière qui doivent être entretenues : construire un socle commun, accepter l'autre, faire de la sexualité un jeu et non un enjeu, savoir cultiver l'intimité, négocier avec les alliés et ennemis (famille, amis, travail, etc.), faire durer le couple en acceptant les bas et en valorisant les hauts, et entretenir le couple dans le temps.

La docteure en neurosciences, Lucy Vincent dans Petits arrangements avec l'amour propose également quelques conseils pour un "amour durable" aux pages 171 à 182.

Autres ouvrages à consulter :
- Le bon choix amoureux : la force de l'inconscient / Bruno Humbeeck
- Les 7 vertus du couple : une alchimie particulière / Alain Geberowicz
- Amour toujours ? / sous la direction de Jean Birnbaum

Quelques articles qui pourront vous intéresser :
- L’amour dure-t-il vraiment trois ans ? / Gwendoline Cassine - Ca m'intéresse - 07/09/2017
- Schopenhauer et l’amour dans la “Métaphysique de l’amour” / Frédéric Schiffter - Philosophie magazine - 04/07/2013
- Citot Vincent, « Origine, structure et horizon de l'amour», Le Philosophoire, 2000/1 (n° 11), p. 23-71.
- Pierrehumbert Blaise, « Amour et attachement », Spirale, 2003/4 (no 28), p. 31-48.
- L’amour a 3 visages / Anne-Laure Gannac - Psychologies - 10 mai 2017

Bonne journée.

Réponse attendue le 21/05/2019 - 10:05