Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Jansénisme

Jansénisme

par frereyves, le 14/05/2019 à 18:24 - 259 visites

Bonjour!

Ma question concerne le Jansénisme.

La Bulle unigenitus de Clément XI en 1713, qui condamne ce mouvement (ou cette doctrine?) crée des remous considérables dans le clergé. Les Jésuites approuvent cette condamnation; les Dominicains s'y opposent.
Aussi sont-ils sanctionnés par Rome: interdiction de confesser et de prêcher.

Quand ces sanctions ont-elles été levées?

Un grand merci pour la réponse et à la prochaine fois!

frereyves

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 17/05/2019 à 15:52

Bonjour,

" La bulle Unigenitus a marqué de son sceau toute l'histoire du XVIIIe siècle ; pour le monde janséniste, pour de nombreux théologiens, pour les magistrats, elle représente la grande catastrophe héritée du Roi-Soleil. L'évêque de Montpellier, Colbert de Croissy, l'a dénoncée comme "le plus grand évènement qu'il y ait eu dans l'Eglise depuis Jésus-Christ". Nous verrons les jansénistes se rallier après un court temps d'hésitation à la Constitution civile du clergé, et avec elle à la Révolution, précisément parce que cette dernière, avec ses défauts, a le grand mérite d'abolir la bulle, de la rendre obsolète. [...]
La bulle a été voulue par Louis XIV. En novembre 1711, il a fait demander à Clément XI un texte qui condamne définitivement Quesnel et permette de sortir du débat entre les évêques. [...]
La bulle a pour objectif initial de dresser la liste des propositions fausses, suspectes, hérétiques, etc. contenues dans les Réflexions morales de Quesnel. Rome profite de l'occasion fournie par Louis XIV pour reconstituer la logique du jansénisme, une logique déviante, et, en la condamnant, affirmer l'infaillibilité pontificale. [...]
Les cent une propositions condamnées étaient regroupées en cinq grandes catégories : les quarante-trois premières concernaient la grâce et la prédestination ; les vingt-huit suivantes, la charité et la foi ; sept, l’Église, cinq, la connaissance des Écritures ; les dernières, la morale et la pénitence. Mais à vouloir condamner avec trop de précision, pour ne pas renouveler le droit et le fait, la bulle en arrive à sanctionner des formules purement augustiniennes ! Le combat contre la bulle ne portera pas sur le fait, les phrases incriminées sont bien de Quesnel, mais sur le droit [...]
La bulle eut également pour conséquence de transformer en jansénistes des catholiques tout à fait éloignés des combats de Port-Royal, mais qui se retrouvaient dans l'une des catégories condamnées. "
Quatre évêques le 5 mars 1717 vinrent déposer à la Sorbonne un acte notarié par lequel ils appelaient de la constitution Unigenitus à un concile général. Une trentaine d'évêques suivent plus ou moins rapidement les quatre premiers. Ils ne sont pas tous jansénistes...
" La révolte d'une partie de l'épiscopat s'étend bientôt aux clercs et à tous les cercles de la société. Sous Louis XIV, les opposants sollicitaient le droit au silence respectueux, en quelques années ils ont largement dépassé cette étape, ils s'affichent, ils se comptent, ils organisent de véritables campagnes de signatures, ils militent ouvertement. Les jansénistes ont de plus acquis une identité ; ils récusaient le terme qui les désignaient, ils acceptent celui d'"appelants". La Sorbonne rejoint l'appel comme des congrégations, des couvents, des curés, des prêtres. Au total, au moins trois mille personnes "...
" Les jansénistes étaient également dans l’œil du pouvoir. La répression s'exerce désormais à plein contre les appelants, et des lettres de cachet conduisent en prison, ou en exil, à moins que les clercs ne choisissent eux-mêmes le refuge hollandais. Les cures comme les ordres religieux sont repris en main, non sans violence. La congrégation de l'Oratoire était très marquée par le jansénisme et comptait de nombreux appelants, elle est vidée peu à peu de ses contestataires. Le même mouvement est sensible chez les chartreux : si les prieurs sont sur la ligne romaine, la province de France-sur-Seine et plus particulièrement la maison de Paris, bruissent de chants contestataires. Le chapitre général d'avril 1723 exige l'acceptation de la bulle. En mai, quinze religieux en appellent comme d'abus. L'affaire est évoquée au Conseil et les religieux sont dispersés dans d'autres maisons de l'ordre. La reconquête se poursuit et fin 1725, il ne reste plus à Paris que trois opposants. Noailles, désormais bien isolé, continue néanmoins le combat et trouve un temps une oreille plus favorable auprès du pape Benoît XIII. "
source : Histoire du jansénisme / Monique Cottret - page 151 à 160.

Effectivement, Benoît XIII succéda à Clément XI le 29 mai 1724. De tendance modérée et tolérante, Benoît XIII s'efforça de ne pas accroître l'état de tension entre les groupes et les courants religieux. Plutôt que de publier une nouvelle bulle, le nouveau pape adressa en 1724 aux professeurs dominicains une circulaire censée être intérieure à cet ordre, mais évidemment destinée à être répandue ; ce bref, Demissas preces, qui approuvait la doctrine de Saint Thomas sur la grâce et la prédestination, fut accueilli par les jansénistes comme une justification de leur doctrine. Mais la bulle Pretiosus, rédigée par l'Inquisition et publiée en 1727, entraîne un raidissement en faveur des positions des molinistes et une nouvelle confirmation des bulles Unigenitus et Pastoralis officii.
sources : Dictionnaire historique de la papauté / sous la dir. de Philippe Levillain et Dictionnaire des papes / Ivan Gobry

N'ayant pas trouvé de réponse plus précise à votre question, nous vous conseillons de la poser à la Bibliothèque du Saulchoir, propriété des dominicains.

Autres documents à consulter :
- Le thomisme triomphant par le bref Demissas preces de Benoist XIII / Charles-René Billuart
- La France et Rome de 1700 à 1715 [Livre] : histoire diplomatique, de la bulle "Unigenitus" jusqu'à la mort de Louis XIV, d'après des documents inédits / Albert Le Roy
- La Grande Affaire. Les évêques de France face à l’Unigenitus / Olivier Andurand, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017

Bonne journée.
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact