Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > demande de renseignements

demande de renseignements

par morioga, le 04/06/2019 à 13:06 - 641 visites

bonjour je recherche, quels noms( et petites nom) que l'on peut donner aux femmes ménopausée merci GA

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 05/06/2019 à 13:03

Bonjour,

Nous ne sommes pas sûrs de saisir le sens de votre question : cherchez-vous un synonyme de « femme ménopausée » ?

Il n’en existe pas à notre connaissance, à part le rare et imprécis, « Climatère » comme possible synonyme de « ménopause », mais le sens de « trouble hormonal » en est beaucoup plus large…

Si on en croit Google traduction, on pourrait aussi soulignée qu’on appelle une femme ménopausée donna in postmenopausa en Italien ; женщина в постменопаузе en russe ; fafine meli en samoan ; posztmenopauzális nő en hongrois ;
etc.

Concernant les « petits noms » à donner à une femme n’ayant plus ses menstruations, nous sommes perplexes, et ne saurions trop quoi vous conseiller d’autres que, selon les cas, « madame » si vous n’avez pas été présentés, « maman » si c’est votre mère, « chérie » si c’est votre compagne, « Sylvie » si c’est son prénom…


Il est à noter cependant que le terme de « ménopause » n’a pas plus de deux siècles d’existence : selon l’article « La ménopause comme phénomène culturel » Daniel Delanoë (2001, revue Champ psychosomatique, consultable en bibliothèque sur cairn.info :


« Il existe bien un phénomène naturel, l’arrêt de la fonction reproductive féminine à partir d’un certain âge, que l’on commence d’ailleurs à identifier chez d’autres mammifères. Les biologistes, quant à eux, utilisent volontiers le terme de sénescence reproductive. Dans la culture européenne savante, on parlait de cessation des menstrues ou d’arrêt des règles jusqu’au début du XIXe siècle, quand le médecin français Charles Pierre Louis de Gardanne propose d’adopter le terme « ménespausie », dans la préface de son ouvrage Avis aux femmes qui entrent dans l’âge critique (1816). La deuxième édition, en 1821, remplace ce mot par celui de « ménopause », plus euphonique, et le fait apparaître dans le titre : De la ménopause ou de l’âge critique des femmes.

[…]

D’après le matériel encore succinct dont nous disposons, les autres cultures n’ont pas non plus créé un terme spécifique. Une expression populaire se retrouve fréquemment en Europe, avec le sens de changement de vie : the change of life, die Wechseljahre, cambiamento di vita, cambio de vida. Le français a privilégié d’autres dimensions avec le retour d’âge et l’âge critique, cette dernière expression renvoyant notamment à l’idée de troubles, de maladies « longues et dangereuses » »

Selon cet article, le phénomène de la ménopause comme nous l’envisageons est largement tributaire du discours médical des XIXè et XXè siècle à son sujet : on a alors attribué toutes les pathologies possibles aux femmes en cessation de règles ! Mais ce n’est pas le cas dans toutes les sociétés :

« Chez les indiens Mohave tels que les a décrits George Devereux (1950) la ménopause offre une étape d’épanouissement social et amoureux :

« Pendant et après la ménopause, la femme Mohave continue à rester dans le courant de la vie, ses mains pleines de travail, sa maison pleine de petits-enfants, sa tête pleine de la sagesse de l’expérience, ses bras souvent pleins d’un jeune mari ou amant, son œil rayonnant, sa langue prompte à la répartie et pas du tout gênée de flirter avec un homme assez jeune pour être son petit-fils... »

Chez les indiens Mayas, la ménopause est aussi une période de la vie bienvenue, libérée des tabous et restrictions liées aux menstruations (Beyenne, 1986), comme cela se retrouve dans beaucoup de cultures. »

L’anthropologue Jeanne-Françoise Vincent, dans son article « La ménopause, chemin de la liberté selon les femmes beti du Sud-Cameroun » (Journal des africanistes, 2003, sur persee.fr), rapporte que les femmes Beti du centre-Cameroun voient la fin des menstruations comme la fin d’une contrainte sexuelle tournée vers l’enfantement et l’acquisition d’un statut égal à celui des hommes.

Pour aller plus loin :

- La ménopause [Livre] / Dr Georges Bader

- Choisir sa ménopause [Livre] : santé et qualité de vie sous protection hormonale / Jean-Claude Emperaire ; préface du professeur Bruno Lunenfeld

- Le démon du soir ou La ménopause héroïque [Livre] / Florence Cestac

- La sagesse de la ménopause [Livre] : cultiver la santé physiqe et psychique durant cette période de changement / Christiane Northrup ; traduit de l'anglais par Marie Gonthier

- " L'expérience de la ménopause : étude ethnographique en Suisse romande et au centre-Cameroun " thèse de Josiane Marie Pascaline Mbarga à lire sur unil.ch

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact