Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Pas de prix Nobel politique !

Pas de prix Nobel politique !

par Hazem, le 06/06/2019 à 16:24 - 123 visites

Bonjour,
Notre monde souffre de plus en plus des mauvaises politiques et notre pauvre planète est menacée par des chefs d’états profiteurs et égoïstes.
Pourquoi il n’existe pas à ce jour de prix Nobel spécial pour une bonne et correcte politique ?
Peut-être c’est la politique qui s’y oppose.
Merci.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 11/06/2019 à 09:46

Bonjour,

Comme l'indiquent nos précédentes réponses c'est Alfred Nobel qui choisit les différentes disciplines récompensées par son prix. La politique ainsi que d'autres disciplines telles que les mathématiques ou l'économie n'en font pas partie.

" Lorsque Alfred Nobel rédigea son testament en 1895, il retint, parmi les domaines aptes à conférer « les plus grands bienfaits à l'humanité », la physique, la chimie, la physiologie ou la médecine, la littérature et, enfin, non un domaine mais un idéal en faveur duquel œuvrer, la paix mais... pas l'économie, ni d'ailleurs les mathématiques. Aux justifications légendaires de cette exclusion (un amour déçu et volé par un mathématicien de renom), il convient de préférer une explication simple : Alfred Nobel associait plus de prestige aux découvertes et aux inventions, auxquelles il avait lui-même contribué (en attestent à sa mort en 1896 ses 355 brevets), qu'aux sciences mathématiques et théoriques, dont l'économie prenait alors le chemin. "
source : PRIX NOBEL D'ÉCONOMIE / Jézabel COUPPEY

Les raisons de la création de ces prix est précisée dans un article de l'Encyclopaedia universalis :
" Nobel, qui était à la tête d'une fortune considérable, ne laissait à sa mort aucun successeur direct. Ses rapports avec ses frères avaient été rarement bons : il les considérait comme aventuristes en matière d'investissements, ayant lui-même préféré asseoir sa fortune sur un monopole, la dynamite, plutôt que sur des produits soumis à une forte concurrence. Ses recherches sur la dynamite, à partir des travaux de l'Italien Sobrero, se révélèrent fructueuses puisque à sa mort ses cent usines produisaient dans le monde entier 65 000 tonnes par an, alors qu'en 1867, ses trois premières usines produisaient seulement 11 tonnes. Cette production était strictement calculée en fonction d'un marché totalement contrôlé par Nobel lui-même. Par contre, les Pétroles de Bakou nécessitaient une infrastructure à ses yeux trop compliquée et peu rentable. La Volga, utilisée par les bateaux-citernes de ses frères, est, écrivait-il, « une affaire qui, sept mois sur douze, ne fait que manger et ne rapporte rien ».
De plus, Nobel était ennemi de la transmission des fortunes par héritage : « Elles vont trop souvent à des incapables et n'apportent que des calamités par la tendance à l'oisiveté qu'elles engendrent chez les héritiers. »
Aussi son testament, très sommaire, stipulait-il : « La totalité de mes biens réalisables devra être utilisée de la façon suivante : le capital sera investi par mes exécuteurs testamentaires en placements de toute sécurité et constituera un fonds dont l'intérêt devra être annuellement distribué, sous forme de prix, à ceux qui, pendant l'année précédente, auront apporté les plus grands bienfaits à l'humanité. Cet intérêt sera divisé en cinq parts égales qui seront distribuées de la façon suivante : une part à qui aura fait la découverte ou l'invention la plus importante dans le domaine de la physique ; une à qui aura fait la découverte ou le progrès le plus remarquable en chimie ; une à qui aura fait la découverte la plus importante dans le domaine de la physiologie ou de la médecine ; une à qui aura produit dans le domaine littéraire l'œuvre la plus remarquable d'une tendance idéaliste ; et une part à celui qui aura agi le plus ou le mieux pour la fraternisation des peuples, l'abolition ou la réduction des armées permanentes ainsi que pour la formation et la diffusion de congrès de la paix. Les prix de physique et de chimie seront décernés par l'Académie suédoise des sciences, celui de physiologie ou de médecine par l'Institut Carolina de Stockholm ; pour la littérature, par l'Académie de Stockholm et pour les champions de la paix par une commission de cinq personnes élues par le Parlement norvégien. C'est ma volonté la plus expresse qu'il ne soit fait, dans l'attribution des prix, aucune considération de nationalité quelle qu'elle soit, et que le plus digne reçoive le prix, qu'il soit ou non scandinave. » "
source : Pierre SPITZ, « NOBEL FONDATION », Encyclopædia Universalis

Nos précédentes réponses :
- prix nobel
- biographie Alfred Nobel

Bonne journée.
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact