Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > sondage d'opinion

sondage d'opinion

par liliane.CZ, le 19/06/2019 à 17:48 - 842 visites

comment appelle -t-on la personne qui a préparé un questionnaire ( sondage d'opinion) et celle qui va le remplir ? merci d'avance.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 20/06/2019 à 11:11

Bonjour,

Les métiers du sondages étant relativement récents et peu réglementés, les appellations pour un même postes peuvent y porter des noms différents.

On trouve sur ens.fr une page consacrée aux métiers du sondage. Il en ressort que les enquêtes d’opinions sont conçues par toute une équipe. Cette équipe est sous l’autorité d’un chargé d’études, qui va élaborer et/ou valider le questionnaire, lequel sera soumis aux sondés par des enquêteurs .

« Le personnel des instituts de sondage se répartit essentiellement en deux grandes catégories :

• Les permanents : chargés d’études, consultants, ingénieurs, techniciens, personnel administratif. Les chargés d’étude construisent les sondages. […]. Ils sont issus de divers milieux, dont 25 % d’autodidactes. Les dirigeants et conseillers des instituts sont en général issus des Instituts d’Etudes Politiques ou des milieux de la recherche.

• Les enquêteurs sous contrat ou temporaires : ils ont peu de contacts avec les chargés d’études ou avec le siège social de l’entreprise, souvent parisien, et même entre eux, à l’exception des réunions d’explication de questionnaire. La profession s’est précarisée depuis les années 1960, et on y entre avec une formation succincte. Les femmes représentent 90 % des enquêteurs et ne sont qu’à 60 % titulaires de contrat. Elles sont préférées aux hommes pour leur meilleures chances d’affronter avec succès des enquêtés difficiles, et car elles constituent un potentiel de main-d’œuvre (femmes au chômage ayant un niveau scolaire correct et acceptant de se déqualifier fortement pour exercer ce type d’emploi). La rémunération des enquêteurs se fait à l’enquête, et se décompose entre :

1) La prise de contact réussie, payée au moins 3 €
2) L’entretien, payé 6 à 8 € l’heure pour un questionnaire fermé, 25 à 30 € l’heure pour des questions ouvertes. Les enquêteurs-piétons et les enquêteurs téléphoniques touchent entre 6 et 12 €/heure. »

D’après regionsjob.com, plusieurs appellations peuvent s’appliquer au métier de chargé d’études : chargé d'enquêtes, responsable d'enquêtes ou d'études. « Plus spécifiquement, il peut être dénommé chargé d'enquête terrain ou d'études marketing. »

Pour en savoir plus sur la mise en œuvre des enquêtes d’opinion, vous pouvez vous référer à la page FAQ du site de l’institut de sondages Ipsos.

Nous vous signalons également l’article très complet de Loïc Blondiaux « L'invention des sondages d'opinion : expériences, critiques et interrogations méthodologiques (1935-1950) », Revue française de science politique, 1991, lisible sur persee.fr. L’auteur y emploie le mot « intervieweur » comme synonyme d’ « enquêteur ».

Plus près de nous, vous pouvez aussi découvrir le monde des sondages à travers un sujet de France Culture de 2017, « Sondages : faut-il changer de méthode ? ».

Bonne lecture.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact