Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Pourquoi les verbes fréquents sont irréguliers ?

Pourquoi les verbes fréquents sont irréguliers ?

par Anonyme 123456789, le 24/06/2019 à 12:19 - 639 visites

Pourquoi les verbes les plus utilisés dans la plupart des langues (être, avoir, faire, dire...) sont irréguliers alors qu'il serait plus pratique qu'ils soient réguliers ?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_litt, le 25/06/2019 à 16:48

Réponse du Département Langues et Littératures :

Bonjour,

Pour répondre à votre question, observons tout d’abord le présent de l’indicatif — depuis le latin jusqu’à leur forme actuelle — de certains des principaux verbes irréguliers que sont être, avoir, faire, dire et aller.

Image

On s’aperçoit que ceux-ci ont sommes toutes assez peu évolué depuis leur forme latine et qu’ils se sont très clairement stabilisés à partir du Moyen-Age.

Comme l’explique Christiane Marchello-Nizia dans La langue française aux XIVe et XVe siècles (p. 273,274), « estre, voir, faire et aller » font en ce temps-là partie des verbes les plus utilisés et sont pourtant ceux qui présentent le plus d’irrégularités puisqu’on leur compte déjà à cette époque 5 radicaux différents dans leur conjugaison.
À la lecture de l’ouvrage de référence qu’est Grammaire du français classique de Nathalie Fournier, il apparaît en outre qu’un certain nombre d’entre eux étaient auparavant des verbes d’auxiliation comme le sont être et avoir dans le français moderne. C’était le cas des verbes venir, aller, pouvoir, devoir qui avaient au XVIIe siècle en plus de leur emploi plein, un emploi auxiliaire. De fait, avec ces emplois d’auxiliaires, ces verbes sont passés parmi les plus usités de la langue française.

Mais alors, s’ils figurent depuis déjà très longtemps parmi le "top 10" des verbes les plus utilisés (source : Dictionnaire des fréquences, vocabulaire littéraire des XIXe et XXe siècles), pourquoi n’ont-ils pas été simplifiés me demanderez-vous ?
Et bien tout simplement parce que ce n’est pas la logique qui fait évoluer la langue ainsi qu’on peut le lire sur le site de l’Académie Française : « il n’appartient ni au pouvoir politique ni à l’administration de légiférer ou de réglementer en matière de langage, l’usage, législateur suprême, rendant seul compte des évolutions naturelles de la langue, qui attestent sa vitalité propre. » Pour les Académiciens, il semblerait ainsi que ce soit avant tout l’usage que nous faisons d’une langue qui dicterait son évolution.
De fait, comme le confirme la grammairienne Marie-France Sculfort, c’est bien « l'usage [qui] a maintenu sans les normaliser des formes anciennes, certaines même très particulières, comme vous dites, vous faites. L'opposition je suis/il est existait déjà en latin (sum/est) d'un type archaïque et isolé dans la langue. » En somme, c’est justement parce que ces verbes font partie des plus utilisés que leur forme a très peu évolué et qu’ils ont conservé ces irrégularités.

Bonne journée.


Pour aller plus loin sur ce sujet :
- Verbes latins par Philippe Guisard et Christelle Laizé
- Morphologie historique des verbes français par André Lanly
- Le système verbal du français de Jacqueline Pinchon et Bernard Coute
- Le verbe par Jean Dubois
- Problèmes de linguistique générale vol. 2 d'Emile Benvéniste
  • 2 votes

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
cron
mentions légales - contact