Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Identité du pharaon régnant entre Akhénaton et Toutânkhamon

Identité du pharaon régnant entre Akhénaton et Toutânkhamon

par Kanedjo, le 05/07/2019 à 14:50 - 362 visites

Bonjour,

Quelles sont les différentes théories relatives à l'identité du pharaon Ankhkhéperourê Néfernéferouaton, qui a régné brièvement sous la XVIIIe dynastie, succédant à Akhénaton et précédant le règne de Toutânkhamon ?

Merci d'avance

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 06/07/2019 à 12:55

Bonjour,

Votre question a pour sujet un pharaon pour le moins mystérieux de l’histoire de l’Egypte, sur qui on suppose plus de choses qu’on ne les connait de façon avérée. Il est vrai que la période qui a suivi la mort d’Akhenaton, est l’une des plus obscures de l’Egypte.

Nous commençons nos recherches par la page Wikipedia d’Ankhkhéperourê Néfernéferouaton. Il s’agit là d’un bon condensé des théories concernant cette souveraine, puisqu’en effet, Ankhkhéperourê Néfernéferouaton ou encore Merytaton serait bel et bien une femme.

Ainsi nous pouvons lire :
« Ce qui est à peu près certain aujourd'hui, et reconnu par la majorité des égyptologues, c'est que c'est une Reine qui succède à Akhenaton dans une confusion politique et militaire catastrophique pour le pays, due à l’offensive des Hittites. Mais il y a un très grand débat des spécialistes sur : Qui est cette reine ? Serait-ce Merytaton (hypothèse la plus fréquemment retenue) ? Cette reine est la fille aînée d’Akhenaton qu’il épousa après la disparition de Néfertiti, et qui serait devenue, de ce fait, grande épouse royale, puis corégente, puis reine, à peine âgée de quinze ans ?»

Image


Merytaton est donc la fille aînée d’Akhenaton et de Nefertiti. Selon plusieurs égyptologues, elle est rapidement mentionnée sur plusieurs stèles comme remplaçante de sa mère, malade. Elle aurait alors pris la place de grande épouse royale auprès de son père.
« Plusieurs hypothèses sont avancées par les spécialistes concernant sa vie :
Serait-elle la reine qui succède à Akhenaton (solution retenue par la grande majorité des spécialistes) sous le nom d'Ânkh-Khéperourê et aurait épousé Smenkhkarê avant la nomination de Toutânkhamon ?
Il est aussi possible que ce soit durant cette période trouble, qu'une reine d'Égypte, veuve, demanda la venue d'un prince des Hittites, ce pays contre lequel l'Égypte est en guerre, pour régner à ses côtés. Le message est cependant intercepté, et le prince est exécuté à peine entré en Égypte. On peut s'étonner de cette incroyable lettre (découverte à Hattusa, capitale des Hittites) au roi Suppiluliuma Ier, offrant à un étranger de devenir pharaon. Selon certains spécialistes, Mérytaton en serait l'auteure. Le nom de sa mère Néfertiti est également évoqué. Il s'agirait plus probablement de sa sœur Ânkhésenamon, lorsqu'elle fut veuve de Toutânkhamon. »


Michel Dessoudeix dans Chronique de l'Egypte ancienne confirme: « A la fin du règne d’Akhenaton, apparait une « reine couronnée », toujours anonyme. Les égyptologues ont proposé plusieurs noms : Nefertiti pour J.Harris, Kiya pour Y. Perepelkin, ou encore Merytaton. A la mort du roi, deux personnages, à l’identité encore très débattue, apparaissent : Neferneferouaton Ankhkheperoura (indubitablement une femme) et Semenekhkara. Ce dernier est soit un fils d’Akhenaton, soit un fils du roi hittite Souppilouliouma. Neferneferouaton serait Nefertiti pour J. Harris et Merytaton pour P. Krauss et M. Gabolde. Leur règne est, dans la plupart des cas, présenté conjointement. »

Quant à Jean Winand dans son livre Une histoire personnelle des pharaons, il précise: « Merytaton a régné trois ans sous le nom de Neferneferouaton. D’ailleurs Toutankhamon gomma la mémoire de sa sœur notamment en récupérant son mobilier funéraire, utilisé pour sa propre tombe, qui lui assura une gloire posthume lors de la découverte d’Howard Carter en 1922. »

Il est intéressant de s’arrêter sur cet aspect, particulièrement en ce moment, au vu de l’exposition en cours sur le trésor de Toutankhamon ayant lieu à la grande halle de la Villette à Paris.

Marc Gabolde, égyptologue à Montpellier dit à ce propos :
« Celui qui est à nouveau célébré à la Grande Halle de la Villette n'a jamais eu l'envergure d'un Khéops, d'un Keffren ou d'un Mykérinos, les trois rois égyptiens dont les sépultures, les pyramides de Gizeh, ont été construites pour célébrer la grandeur et dont la première figure parmi les sept merveilles du monde. La richesse du trésor trouvé dans la tombe de Toutânkhamon est trompeuse. J’ai étudié de près tous ces objets précieux et il faut rendre à Toutânkhamon ce qui appartenait à Toutânkhamon. Et c'est bien moins que ce que l'on croit. Ce mobilier, en grande partie, n'a pas été fait pour Toutânkhamon mais pour un de ses prédécesseurs qui a régné très peu de temps. Les anglo-saxons pensent qu'il s'agit de Néfertiti, moi j'ai d'excellents arguments pour penser que c'est probablement Mérytaton, la fille aînée d'Akhénaton et Néfertiti, la grande soeur de Toutânkhamon. Ceci explique pourquoi certains attributs de statues censées représenter le pharaon défunt paraissent à ce point féminins. Comme la poitrine dont est pourvue une statue. Mérytaton, dont le nom complet était Ânkh-Khéperourê Néfernéférouaton, a été privée de sépulture pour des raisons politiques. Ce qui explique la présence, auprès de la dépouille de son frère cadet, d'objets funéraires qui auraient dû l'accompagner au royaume des morts. » Il détaille la chose dans son ouvrage d’Akhenaton à Toutankhamon.

Pharaon magazine nous propose également un intéressant article sur la question: « Fille aînée d’Akhenaton, la correspondance diplomatique indique très clairement à la fin du règne la rapide ascension de la princesse auprès d’Akhenaton. Elle devient sans doute « grande épouse royale », c’est-à-dire épouse du roi, son père. Cette montée en puissance semble indiquer la disparition de Néfertiti. Donc, à la mort d’Akhenaton, durant sa 17e année de règne, une femme roi monte sur le trône : Ânkh(et)kheperourê… Neferneferouaton… Et la meilleure candidate est Merytaton. Elle est à la mort du roi fille aînée du roi, grande épouse royale. Bien qu’âgée d’à peine 13 ans, elle était la plus âgée, Toutankhaton ayant sans doute à peine 5 ans à la mort d’Akhenaton. D’autre part, si nous plaçons à la fin du règne une campagne militaire égyptienne au Proche-Orient, qui se termine en défaite, l’urgence était de placer une personne en âge de gouverner, pas un enfant de 5 ans. »

En bref, plusieurs pistes sont envisagées quant à l’identité d’Ankhkhéperourê Néfernéferouaton. La plus probable reste celle de Merytaton prenant la place de grande épouse royale, puis succédant à son père Akhenaton, à la mort de celui-ci.

Pour aller plus loin :

D’Akhenaton à Toutankhamon / Marc Gabolde

L’Egypte et la vallée du Nil T.02 / Claude Vandersleyen

Chronique des pharaons / Peter Clayton

Akhenaton du mystère à la lumière / Marc Gabolde

Pharaon magazine

Bonnes lectures !
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact