Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Origine immeuble 46 quai Saint-Vincent
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=80801
Page 1 sur 1

LeGone [ 02/08/2019 à 20:43 ]

Bonjour,
Je n’ai pas réussi à trouver l’année et l’architecte d’un immeuble cis au 46 quai Saint-Vincent (Lyon 1er).
Est-ce que vous pourriez m’aider dans cette démarche SVP ?
D’avance merci.
Cordialement

Réponse attendue le 06/08/2019 - 20:08


gds_db [ 05/08/2019 à 12:05 ]

Bonjour,

D'après l'ouvrage intitulé Lyon : silhouettes d'une ville recomposée : architecture et urbanisme, 1789-1914 de Dominique Bertin et Nathalie Mathian, ce sont les architectes François Clermont (1857-1930) et Eugène Riboud (1860-1909) qui sont à l'origine de la conception de cet immeuble, achevé en 1904 :

" ... en 1897, le Conseil municipal ouvre à nouveau les débats sur la modernisation du quartier et choisit la solution la plus avantageuse, celle de ne pas conduire seul l'opération, mais de conclure un accord avec une société immobilière. L'architecte lyonnais François Clermont se porte candidat, ce qui rassure la municipalité après les déconvenues rencontrées avec Ferrand et Delamarre. La mise au point de la convention s'éternise pendant presque trois années, avant que ne soient admises les compensations demandées par la société immobilière de Clermont. Ainsi, la société prend en charge les expropriations et les démolitions, en contrepartie de quoi, elle deviendra propriétaire des immeubles qu'elle réalise. Cette opération est bien sûr déclarée d'utilité publique. Clermont et Riboud apportent un véritable projet architectural et urbain, ce que n'avaient pas fait leurs prédécesseurs. L'unique rue - celle de la Martinière - ne peut certes apporter qu'une amélioration en surface et non la rénovation en profondeur du quartier attendue par les habitants. Même si François Clermont en a pleinement conscience, la Ville souhaite aller vite et repousse toute idée plus ample.
Clermont et Riboud dessinent pour le quartier des immeubles tous différents mais coordonnés par un vocabulaire architectural inhabituel à Lyon, celui de l'Art Nouveau. Ils sont les premiers à adopter ce style sur toute l'envergure d'un secteur, et non comme certains de leurs contemporains qui, au gré des vœux de leurs commanditaires, l'utilisent de manière ponctuelle et presque anecdotique. "

Suivent plusieurs photographies dont plusieurs représentent l'immeuble du 46 quai Saint-Vincent. (pages 106 à 109)

Pour aller plus loin :
- École de La Martinière des filles, puis lycée La Martinière-Diderot dit La Centrale - avec des références d'archives
- Inventaire du patrimoine de la région Auvergne Rhône-Alpes (version pdf)
- Numelyo
- Ruesdelyon.net
- François Clermont / Q/R du Guichet du Savoir

Bonne journée.

Réponse attendue le 08/08/2019 - 12:08