Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Mégacryométéore à Tolède

Mégacryométéore à Tolède

par Zozolat, le 12/08/2019 à 23:41 - 143 visites

Bonjour,

Sur la chaîne Youtube "Lanterne cosmique" il est question d'un énorme mégacryométéore qui serait tombé sur Tolède en 2004 et qui pèserait 400 kilos. Hélas, je ne trouve guère de documentation sur ce mégacryométéore.

En auriez-vous ?

Merci d'avance !!!

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 14/08/2019 à 13:13

Bonjour,

Le créateur de la vidéo à laquelle vous faites référence fournit une liste de sources en description.

Parmi celles-ci figure un article de Jesus Martinez-Frias et Antonio Delgado Huertas : Megacryometeors: Distribution on Earth and Current Research, Ambio, Vol. 35, No. 6, September 2006, qui mentionne effectivement ce bloc de glace tombé à Tolède :

« on 21 July 2004, a huge mass of ice weighing approximately 400 kg fell very close to a 15-year-old girl in Toledo, Spain. »

Traduction : Le 21 juillet 2004, un énorme bloc de glace pesant approximativement 400 kg est tombé tout près d’une jeune fille de 15 ans à Tolède, en Espagne.

Ce journal scientifique publié par Springer pour le compte de l’Académie royale des sciences de Suède constitue, a priori, une source sérieuse. Vous trouverez également des informations sur les auteurs de l’article dans Researchgate :
- Jesús Martínez-Frías
- Antonio Delgado Huertas

Nous ne retrouvons pas d’échos de cet événement dans la presse généraliste française en consultant Europresse, mais la presse espagnole en a parlé : Un bloque de hielo de 50 centímetros cúbicos cae en un pueblo de Toledo, lavozdegalicia.es

Traduction de l’article :

Un bloc de glace de 50 centimètres cubes tombe dans une ville de Toledo

Le Conseil supérieur des enquêtes scientifiques (CSIC) analysera mercredi le bloc de glace tombé à Maqueda (Toledo) et qui a presque coûté la vie à Carolina, une jeune fille de 15 ans originaire de cette ville qui, en quelques secondes, entendit un sifflement et vit un objet tombé du ciel qui s’écrasait à ses côtés alors qu’elle marchait sur la route. La jeune femme s'est immédiatement rendue dans un atelier proche, dans le réfrigérateur duquel deux morceaux de ce bloc de glace d'environ 50 centimètres cubes sont conservés. Quatre ans après que des cas similaires eurent alerté toute l'Espagne et fussent un motif de plaisanteries et de fraudes, la SCCI avait l'intention d'analyser les glaces tombées à Maqueda. Selon Jesús Martínez Frías, chercheur à ce centre, "il faudra mener une étude pour déterminer de quel type de glace il s'agit", car les scientifiques considèrent différentes causes.


Un article de Sciencepost relate une autre chute de mégacryométéore, cette fois en Alsace, et en profite pour avancer une explication sur leur formation :

« Quelle origine ?

Selon l’hypothèse la plus plausible à ce jour, l’occurrence d’un tel phénomène s’explique par le décrochage d’un morceau de glace depuis un avion ayant subi du givrage. Or, le temps que le projectile atteigne la surface, l’appareil aura eu le temps de disparaître du champ de vision. Aussi, pour un observateur au sol, le glaçon semblera tout droit sorti du néant ! Néanmoins, il faut noter que la théorie évoquée ne fait pas la lumière sur tous les cas connus. Il n’est donc pas improbable que certains mégacryométéores puissent être dus à d’autres causes. »
Source : Un énorme bloc de glace tombe d’un ciel totalement dégagé en Alsace ! sciencepost.fr

Wikipedia évoque aussi l’hypothèse avancée par Jesús Martínez Frías et Antonio Delgado Huertas (voir les références citées en bas d’article) :

« Puisque ce phénomène n'est décrit que depuis très récemment, la formation des mégacryométéores est peu connue. Une théorie proposée par un chercheur espagnol veut qu'ils se forment au-dessus des phénomènes météorologiques courants, soit entre la tropopause et la stratosphère. Les vents chauds de la stratosphère mêlés aux vents froids de la troposphère créent de violentes turbulences, ce qui maintient les boules de glace en suspens. Ces vents forment des cristaux de glace que l'humidité fait grossir. Lorsque le bloc de glace devient trop lourd, il chute et percute le sol à plus de 260 km/h. Dans cette hypothèse le réchauffement climatique pourrait augmenter la sévérité du phénomène, les mégacryométéores risqueraient d'augmenter en nombre et en masse d'année en année.

Cependant, cette théorie est très contestée par d'autres spécialistes dans le domaine pour les raisons suivantes :

• les conditions décrites ne sont pas inhabituelles et les mégacryométéores devraient donc être courants car il existe de nombreux noyaux de congélation à cette altitude ;
• la masse de ces glaçons est trop grande pour l'humidité disponible à cette altitude par ciel dégagé. De plus, les mouvements verticaux non reliés avec des orages n'y sont pas assez importants pour maintenir en l'air de si gros blocs qui prennent un long temps de formation ;
• leur rareté et l'augmentation des signalements depuis le début de l'aviation n'est qu'anecdotique et est probablement reliée à l'augmentation de la densité de population.

Il est donc également avancé qu'il s'agit probablement d'un bloc de glace formé lors du passage d'un avion dans une couche de givrage et qui s'en est détaché ensuite. Comme il prend un certain temps pour atteindre le sol, l'avion a eu amplement le temps d'être loin à l'horizon avant qu'un observateur note le bloc frappant le sol. Ce dernier pense donc que le bloc de glace tombe d'un ciel dégagé. Les recherches du chercheur espagnol montrent pourtant que le secteur où la première fois un objet de ce type a été détecté n'était pas voisin d'une route aérienne, et des traces d'existence d'un tel phénomène existent avant l'apparition de l'aviation. »


Bonne journée.

Réponse de Paskalo

par Paskalo, le 16/08/2019 à 14:12

Bonjour cher Guichet,

Ceci n'est pas une question, mais une réflexion suite à la question d'un internaute qui porte ce titre (la question, pas l'internaute..)

Dans l' "Univers mystérieux", du romancier Arthur C. Clarke, une compilation des phénomènes insolites non encore expliqués (à la manière d'un moderne Charles Fort), il évoque le phénomène des "chutes d'objets" les plus divers, et notamment celle des gros blocs de glace.
Il propose la théorie suivante : ces blocs de glace seraient des météorites. En effet, il est probable que des petits objets célestes (de qq cm à qq mètres) soient constitués de glace, comme d'autres le sont de roches (météorites carbonées) ou de fer (météorites ferreuses). Et, à l'instar de ces dernières, elles rencontrent parfois notre planète et s'y consument en partie dans l'atmosphère (vues sous le phénomène d' "étoiles filantes"), où les résidus tombent parfois au sol (finissant donc, à proprement parler, en "météorite" : "pierre issues d'un phénomène céleste" ).

Ce n'est pour l'instant qu'une hypothèse, mais émise par un esprit tel que le regretté écrivain scientifique, elle mérite d’être mentionnée.

Bien à vous.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 16/08/2019 à 15:14

Bonjour,

Dans l'article de référence que nous citions dans notre précédente réponse (Megacryometeors: Distribution on Earth and Current Research), l'hypothèse de l'origine extraterrestre est mentionnée, mais écartée, car l'analyse de ces objet montre que leur signature hydrique (water signature) est clairement troposphérique, très différente de celle reportée pour les comètes.


Bonne journée.
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact