Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Mes moires souvenirs

Mes moires souvenirs

par Russelldante, le 09/09/2019 à 14:02 - 270 visites

Bonjour,

Existe t-il des recherches sur l'amnésie infantile chez les patients atteints d'hypermnésie ?

Bien cordialement,
Lachésis

Réponse du Guichet du savoir

par bml_san, le 11/09/2019 à 10:52

Réponse de Cap’Culture Santé :

Bonjour,

Nous n’avons pas trouvé d’articles de recherche sur l’amnésie infantile chez les patients atteints d’hypermnésie. Même en cherchant sur des sites de littérature scientifique comme pubmed et en anglais (hypermnesia and infantile amnesia). Il semble, d’après les articles que vous trouverez ci-dessous, que l’amnésie infantile soit aussi présente chez les hypermnésiques. Les hypermnésiques ont, effectivement, la capacité de se souvenir d’une incroyable quantité de données, mais uniquement concernant leur mémoire autobiographique. D’après les recherches, ils n’ont pas forcément la même capacité de mémorisation concernant des données extérieures à leur histoire, comme apprendre par cœur des nombres, des poèmes, des textes… sauf en cas de troubles autistiques associés. Ils sont aussi touchés par l'amnésie infantile comme les personnes non hypermnésiques, c'est-à-dire entre 3 et 8 ans. Le processus de l’amnésie infantile reste toutefois un peu mystérieux, les chercheurs explorent plusieurs pistes neurobiologiques, cognitives, langagières et perceptives.

L’hypermnésie

Citer:
Les personnes atteintes d'hypermnésie peuvent se remémorer des périodes lointaines de leur vie, remontant à la petite enfance. Ces souvenirs sont principalement visuels, mais parfois sonores, olfactifs, tactiles, avec des souvenirs de sensations qui leur sont parfois associés. L'hypermnésie ne doit pas être confondue avec la faculté, que nous possédons tous, d'avoir quelques images « flash » sur des événements particulièrement marquants, et souvent violents. Les hypermnésiques décrivent leur mémoire comme fonctionnant par associations incontrôlables. Leur mémoire ne garde pas le souvenir de chaque élément de leur vie. Elle est aléatoire et peut parfois retenir des événements perçus comme insignifiants. Par contre, comme ils n'ont pas de maîtrise des éléments à retenir, leur mémoire ne leur permet pas de conserver ce qu'ils souhaiteraient, à volonté.

L'hypermnésie ne doit pas non plus être confondue avec les capacités exceptionnelles de mémorisation de certaines personnes, capables de restituer de longues listes de données ne présentant pas un caractère personnel, aptitude qui résulte le plus souvent de l'emploi de moyens mnémotechniques. Au contraire, les hypermnésiques ont des souvenirs autobiographiques d'une grande précision mais n'ont pas des capacités mnésiques supérieures à la moyenne pour le reste de leur mémoire épisodique. Dans leur cas, il n'y a aucun procédé technique mis en œuvre volontairement, les souvenirs s'imposant au contraire de façon automatique.

Les facultés sont divisées en degrés et en fonction des cinq sens. Un hypermnésique complet est une personne dont toutes les informations perçues par ses cinq sens sont « enregistrées » tandis qu'un hypermnésique du premier degré ne garde qu'un seul de ses sens en mémoire. Les deux sens les plus souvent gardés sont la vue et l'ouïe.

Malgré leurs capacités, les hypermnésiques ne sont pas des calculateurs calendaires comme certaines personnes atteintes d'autisme ou du syndrome du savant. Toutefois, il existe des similitudes entre certaines formes d'hypermnésie et certaines formes d'autisme. Comme certains « autistes savants » certains hypermnésiques ont un intérêt obsessionnel pour les dates. Le psychologue russe Aleksandr Luria a documenté le cas de Salomon Shereshevskii3. Celui-ci était tout à fait différent de la première hypermnésique documentée, connue comme « AJ », en ce qu'il pouvait délibérément mémoriser des quantités pratiquement illimitées d'informations. On a parfois avancé l'hypothèse que les hypermnésiques auraient une mémoire plus faible que la moyenne pour les informations non-autobiographiques. Cela n'a jamais été mis clairement en évidence.


Source : Wikipédia


Pour compléter, il faut savoir qu’il existe plusieurs de type d’hypermnésies :

Citer:
L’hypermnésie autobiographique ou hyperthymésie –du grec thymesis, se souvenir : ce type d’hypermnésie engendre la capacité exceptionnelle de se souvenir très précisément et sans effort de chaque jour de sa vie à partir d’un moment spécifique de son enfance ;
L’hypermnésie émotionnelle paroxystique tardive ou syndrome de stress post-traumatique : une scène traumatisante de la vie d’un patient resurgit et est revécue comme si elle se déroulait en direct devant eux ;
Une hypermnésie particulière touche également certaines personnes atteintes d’un trouble du spectre autistique qui peuvent mémoriser de façon très précise la quasi-intégralité d’un livre ou une scène dans ses moindres détails.


Source : passeportsante.net


Articles intéressants sur l’hypermnésie :
- Cerveau et psycho : hypermnésie, une mémoire sans fin
- Science et vie : hypermnésie, le fardeau de la mémoire absolue

L’amnésie infantile

Citer:
L'amnésie infantile concerne spécifiquement les souvenirs "autobiographiques" de la mémoire épisodique, soit le souvenir chronologique des événements vécus avec leur contexte, et non les souvenirs de la mémoire sémantique comme les connaissances relatives au langage ou aux habiletés motrices.
L'âge moyen des premiers souvenirs autobiographiques rapporté dans la plupart des études est de trois ans et demi, l’âge de deux ans constituant l’âge limite en deçà duquel aucun souvenir autobiographique ne semble être rappelé. A partir de deux ans, la probabilité de rappel d’un souvenir est graduelle avec l’avancée en âge.

Source : wikipédia



Articles intéressants sur l’amnésie infantile :
- Pseudo-sciences : l’amnésie infantile
- La rechercher : le mystère de l’amnésie infantile se dissipe (si vous êtes abonné à la bibliothèque de lyon, vous pouvez lire cet article en texte intégral sur Europresseavec votre numéro d’abonné)

Cordialement,

L’équipe Cap’Culture Santé.
Retrouvez nous sur Image & sur le magazine L’influx
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact